Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Le marché de l'automobile accélère encore, même sans aides



Le salon de l'automobile 2018 avait été un grand succès économique. Mais celui de 2019 devrait être encore plus favorable.
Le salon de l'automobile 2018 avait été un grand succès économique. Mais celui de 2019 devrait être encore plus favorable.
PAPEETE, le 12 septembre 2019 - Les ventes de voitures de tourisme en Polynésie ont explosé depuis 2017, mettant fin à une longue crise d'une décennie dans le secteur. En 2019, le marché passe à la vitesse supérieure, même sans les aides du Pays.

En 2018, la Polynésie a importé plus de 7 200 voitures de tourisme, le plus haut niveau depuis plus d'une décennie. Des importations qui ont alimenté une vraie frénésie d'achats, puisqu'il s'est vendu plus de 7 000 véhicules sur l'année. Des chiffres qui remontent à des sommets inédits depuis 2007 et qui ont fait très plaisir aux concessionnaires auto. Ils sortent définitivement d'une décennie de crise qui les avait laissés exsangues.

Les importations de voitures avaient ainsi atteint un plancher à 3 700 véhicules en 2012, tandis que les immatriculations de véhicules neufs avaient atteint leur minimum en 2013 à un niveau d'à peine... 3 000 ventes de voitures particulières.

Les primes qui vont et viennent

Le gouvernement polynésien est bien sûr très actif sur le marché de l'automobile. On se souvient qu'au plein cœur de la crise, en 2010, il avait instauré une "prime à la casse". Les particuliers qui envoyaient une voiture de plus de huit ans à la casse pouvaient toucher une aide de 400 000 Fcfp pour l'achat d'un véhicule neuf. La mesure avait effectivement dopé les ventes, mais avait eu un effet boomerang terrible dès la fin de l'aide en 2011 : les ventes s'étaient effondrées de presque 20%.

Nuihau Laurey, à l'époque vice-président et ministre de l’Économie, avait alors promis qu'il n'y aurait plus de prime de ce genre : "La prime à la casse est une mesure coûteuse et qui ne permet pas de doper durablement l'achat de véhicules. C'est une disposition courte et le niveau des ventes s'écroule sitôt la fin des mesures. Il vaut mieux réfléchir à un système gagnant/gagnant. Nous pouvons envisager une baisse des droits d'entrée sur les produits les moins chers, mais il faut aussi que les concessionnaires consentent alors à une baisse de leurs marges."

Pourtant, en 2016, Édouard Fritch a réinstauré une prime à l'achat de voitures neuves. Cette fois, la mesure tenait compte de certaines critiques de la mesure précédente : les concessionnaires devaient financer la moitié de l'aide sur leur marge et elle devait inciter les consommateurs à acheter des voitures plus propres. Les véhicules électriques et hybrides ont même été exemptés de certaines taxes à l'importation. C'est ainsi qu'est née "l'Opération véhicule propre", avec une prime à la casse allant jusqu'à 500 000 Fcfp pour acheter un véhicule électrique (450 000 Fcfp pour une voiture hybride, ou entre 300 et 400 000 Fcfp pour une voiture thermique). Cette nouvelle aide a duré deux ans et a pris fin juste avant le Salon de l'auto 2018.

Contrairement à la précédente itération, il ne semble pas y avoir eu d'effet boomerang, puisque les immatriculations de véhicules neufs sont en hausse de 3 % au premier semestre 2019 (sans prime) par rapport à la même période l'année dernière (quand la prime pour l'environnement était encore en place). À noter que les importations sont en baisse de presque 10% sur la même période, probablement parce que les concessionnaires essaient de diminuer leurs stocks, ou qu'ils avaient anticipé que la fin de la prime aurait un effet plus marqué sur leurs ventes...

Défiant donc tous les pessimistes, l'année 2019 est bien partie pour dépasser le record de ventes de l'année dernière, sans aucune aide publique à part la réduction des taxes sur les véhicules propres. Un signe que le marché de l'automobile, comme le reste de l'économie polynésienne, est en pleine expansion et que le Salon de l'Auto 2019 sera un large succès.

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Jeudi 12 Septembre 2019 à 19:21 | Lu 2527 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués