Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Les derniers hommages rendus à Jean Juventin



PAPEETE, le 29 mai 2019 - Le corps de Jean Juventin a été exposé ce mercredi à la mairie de Papeete dans la salle du conseil municipal. Les autorités du Pays et de la ville de Papeete ont ainsi pu rendre un dernier hommage à l'ancien tavana, député et président de l'assemblée territorial que tout le monde a présenté comme un "homme simple et bon". 

"Je me souviens d'une virée nocturne que l'on a eu avec Jean et Gaston Tong Sang. On avait fait la tournée des bars de Papeete. Jean Juventin il était comme ça. Quelqu'un qui était proche des gens, un homme simple avec beaucoup d'humilité dans le coeur. C'est un exemple à suivre pour la jeune génération", s'est souvenu ce mercredi Michel Buillard, maire de Papeete. 

Les hommages comme celui-ci se sont succédés à l'Hôtel de ville de Papeete, où était exposé le corps de Jean Juventin, décédé mardi dans sa 91ème année.  Edouard Fritch, président du Pays, et l'ensemble de son gouvernement ont également témoigné leur soutien à la famille et aux proches du défunt à l'occasion. 

D'autres personnalités politiques du fenua tels que Gaston Flosse, président du Tahoeraa Huiraatira, et Anthony Géros du Tavini Huiraatira, étaient également présentes à la mairie de Papeete. "C'était un homme bon et dévoué à son pays", a ainsi rappelé le leader orange qui avait formé au début des années 90 une alliance avec Jean Juventin et son parti, le Here Ai'a. 

Roméo Tauraa, actuel vice-président du Here Ai'a et ancien directeur du marché de Papeete, se souviendra d'un homme "accessible et toujours ouvert à la discussion".

Une veillée était prévue ce mercredi soir au deuxième étage de la mairie de Papeete. La levée du corps est fixée jeudi avec un service célébré à midi au temple protestant de Paofai. Avant l'inhumation qui aura lieu en début d'après-midi au cimetière de l'Uranie. 

Figure du monde politique, Jean Juventin s’était engagé dès 1965 aux côtés de John Teariki, dans le parti Here Ai’a, dont il deviendra le président à partir de 1983.

 Il aura marqué l’histoire politique de la Polynésie depuis les années 70, pendant plus de vingt années, en ayant été notamment maire de Papeete, président de l’Assemblée territoriale et député.

Avec sa disparition, c’est une page de la vie politique polynésienne qui se tourne.


PAROLE A

Gaston Flosse, président du Tahoera'a Huiraatira
"Il avait cette qualité d'être à la disposition de tout le monde"


Les relations que j'entretenais avec Jean Juventin étaient avant tout amicales. C'était vraiment un homme bon et dévoué à son pays. C'étaient ses priorités. Je me souviens lors de notre alliance il était devenu député en même temps que moi. A Paris c'était vraiment ensemble que nous avons travaillé, et pour le territoire également lorsque nous avons composé un gouvernement avec le Tahoeraa Huiraatira et le Here Ai'a c'était vraiment la bonne entente. Avec lui on ne pouvait vraiment que s'entendre. La Polynésie vient de perdre un grand homme. Il était dévoué également à sa ville. La population était attachée aussi à lui. Il avait cette qualité d'être à la disposition de tout le monde, de servir les plus petits des quartiers difficiles de Papeete. La preuve c'est qu'il a perdu une fois les élections et il est revenu ensuite. 

Roméo Tauraa, vice-président du Here Ai'a
" C'était un homme simple et un véritable "papa""


Je ne garde que de bons souvenirs de Jean Juventin. C'était un homme simple et un véritable "papa". J'ai été directeur du marché de Papeete et j'ai travaillé de nombreuses années avec lui. Il ne nous a jamais causé de problèmes. Au contraire on était les rois. Tout ce qui l'importait c'est que le travail soit bien fait. Et je retiens surtout le fait qu'il était accessible. A n'importe quel endroit, n'importe quel moment de la journée tu pouvais l'aborder et discuter avec lui. Jamais il ne va te fuir ou t'éviter. Et puis on avait en commun le Here Ai'a, le partie qu'il avait fondé, dont je suis le vice-président aujourd'hui. Un parti qui continue d'exister.  

Rédigé par Désiré Teivao le Mercredi 29 Mai 2019 à 17:28 | Lu 1775 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués