Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Extractions : Menace de blocage de vallée de Mapuaura



Après avoir tiré la sonnette d'alarme il y a trois semaines, l'association “A paruru e a faahotu ia Mapuaura” a décidé de passer à la vitesse supérieure en bloquant “le ballet de camions” des deux entreprises qui pratiquent “des extractions sauvages” et le “pillage” de la vallée. Le ministre de l'Équipement affirme ne pas être étonné de cette décision. “Voilà ce qui se passe lorsqu'on ne respecte pas l'environnement et les autorisations”, tacle René Temeharo.

Mardi, le président de l'association et membre du Cesec, Anthony Tihoni, soutenu par une grande partie des propriétaires terriens, veut se faire entendre. Selon lui, malgré les nombreuses sollicitations auprès des autorités du Pays, “rien n'est fait et les propriétaires en ont marre et veulent mettre un terme à tout cela”. Il affirme que “les ballets de camions” continuent tous les jours. “On ne sait pas ce qu'attend le Pays pour réagir” assure-t-il dépité, tout en prévenant : “On va prendre les devants”.

A lire aussi : Les extractions de la discorde à Faaone

"Je trouve normal qu'ils manifestent"

En marge de sa conférence de presse ayant trait au dynamitage de trois gros blocs situés sur la montagne Tahua Reva à Tautira, le ministre de l'Équipement René Temeharo a souligné mardi que le Pays ne pouvait intervenir sur ce sujet car : “il y a des lois qui s'appliquent dans les propriétés privées”.

Mais il assure que deux plaintes ont été déposées contre ces deux entreprises pour non-respect du quota d'extraction autorisé ou encore pour extraction sauvage. Le ministre de l'Équipement affirme donc qu'il ne s'étonne pas que les associations se lèvent pour dénoncer cela : “Voilà ce qui se passe lorsqu'on ne respecte pas l'environnement et les autorisations. C'est normal que les associations montent au créneau contre ces extractions sauvages même si c'est dans des propriétés privées. Il y a des règles qui s'appliquent à tout le monde. Je trouve normal qu'ils manifestent”.

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Mercredi 5 Mai 2021 à 16:38 | Lu 1573 fois






Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Septembre 2021 - 19:17 477 millions de francs accordés pour la recherche

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus | Divers