Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Affaire d'ice : l'école de To'atā se réorganise



Certains enfants ont été perturbés depuis l'annonce de cette affaire.
Certains enfants ont été perturbés depuis l'annonce de cette affaire.
PAPEETE, le 3 septembre 2018 - Depuis l'arrestation d'un enseignant de cet établissement scolaire, vendredi, dans le cadre d'une affaire de trafic de stupéfiants, les inquiétudes des parents affluaient. Ce lundi matin, les maitres, la directrice et l'inspectrice de la circonscription se sont retrouvés pour aborder ce sujet délicat, mais surtout pour parler de l'avenir des élèves.

Il était enseignant en classe de CM2, à l'école de To'atā, Jacob T a été placé en détention provisoire vendredi dernier, suite à sa présentation devant le juge d'instruction qui l'a mis en examen pour trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs.

>>> Un enseignant placé en détention provisoire <<<

Depuis l'annonce de cette affaire, les rumeurs allaient bon train et les avis des internautes étaient nombreux. Ce qui a poussé l'équipe enseignante à trouver une solution pour les élèves de Jacob T.

Ce lundi en fin de matinée, les enseignants se sont donc retrouvés avec leur directrice et l'inspectrice de la circonscription, "afin que nous puissions travailler ensemble sur le diagnostic et l'évaluation de la situation", explique Corinne Grasset, inspectrice de la circonscription Pirae et Papeete.

"Le remplacement est assuré depuis le 27 août par une maitresse et elle continuera à le faire jusqu'à ce qu'elle soit relevée par une personne chevronnée, qui elle, assurera le remplacement sur du plus long terme", poursuit l'inspectrice. "Ça sera dans une continuité pédagogique. Ils avaient commencé à travailler sur un projet voile, et le remplaçant va s'inscrire sur ce projet voile. Il est très important et nous nous attachons à garantir la continuité des apprentissages et des projets dans le cadre de l'objectif mené par l'école de To'ata."

Jacob T enseignait à l'école de To'atā depuis trois ans, ses collègues de travail se disent choqués par la nouvelle. Mais pas question pour eux de se laisser aller, l'avenir des élèves en dépend. D'ailleurs, durant le conseil des maîtres de ce lundi, "nous avons évalué et repéré quelques élèves qui ont exprimé une certaine fragilité. Donc, le psychologue scolaire est à leur écoute et il reste dans cette école. Les enfants qui souhaitent le rencontrer, auront un temps d'échange, de façon à pouvoir désamorcer quelques situations ou malaises de la part des enfants", prévient Corinne Grasset.

Avant de conclure : "Les enseignants sont consciencieux et ils se préoccupent de l'intérêt premier des élèves. Il y a aussi un temps d'écoute pour les enseignants afin de les accompagner et de gérer d'éventuelles difficultés, sachant que l'impact est plus ou moins important selon le personnel. Et nous répondrons au cas par cas à leurs besoins."






Rappelons que toute personne est présumée innocente tant que sa culpabilité n'a pas été établie par un tribunal et que tous les recours devant les juridictions compétentes n'ont pas été épuisés.


La parole à

Tepuanui Snow
Président de l'APE

"L'école de To'atā a de bons enseignants"


"Les mesures qui viennent d'être annoncées par l'Inspectrice de la circonscription sont effectivement, rassurantes. Les parents des enfants qui viennent de perdre leur enseignant, avaient besoin d'être rassurés, parce que ces enfants se trouvent en CM2, qui est une classe importante avec le passage en 6ème. Nous avions besoin d'avoir la garantie qu'il y aura un enseignant qui sera présent sur toute l'année, et qui va assurer la continuité des apprentissages, c'est la première chose. Le deuxième élément, qui est également important, est la mise en place de ces groupes de parole au sein de l'école, où tous les enseignants vont devoir identifier les enfants qui sont perturbés par cet événement regrettable. Et mettre en place des groupes de parole avec un psychologue, c'est nécessaire. Nous sommes en situation de crise et des mesures réparatrices doivent être prises. En tant que président de l'association des parents d'élèves, je suis satisfait des mesures qui vont être prises. Nous allons rester vigilants et c'est un travail de partenariat qui doit se poursuivre sur l'année.
L'objectif de la communication que nous avions entrepris était d'éviter l'effet de panique, parce qu'on sait très bien comment est-ce que les choses peuvent très vite déraper dans la tête des uns et des autres, et il était nécessaire que nous rassurions nos parents, et de leur dire, l'école de To'atā a de bons enseignants. Il peut y avoir des comportements individuels qui ne rentrent pas dans le système, mais il ne faut pas dire que c'est l'école toute entière et surtout les enseignants de To'atā qui sont comme ça.
"



Rédigé par Corinne Tehetia le Lundi 3 Septembre 2018 à 15:50 | Lu 6243 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 17 Novembre 2018 - 16:35 Te Ora Hau veut faire entendre sa voix

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués