Tahiti Infos

​L'hélicoptère a trouvé sa place en Terre des Hommes


En l’espace d’un an, l’hélicoptère des Marquises a démontré son utilité au niveau des évacuations sanitaires comme des liaisons interîles.
En l’espace d’un an, l’hélicoptère des Marquises a démontré son utilité au niveau des évacuations sanitaires comme des liaisons interîles.
Nuku Hiva, le 20 septembre 2021 - Depuis sa mise en service en juillet 2020, l’hélicoptère des Marquises a prouvé sa raison d’être. Les évasans par ce moyen de transport sont en nette progression et les vols commerciaux salvateurs pour les habitants de Ua Huka et Ua Pou.
 
En l’espace d’un peu plus d’un an, l’antenne de Tahiti Nui Helicopters (TNH) aux Marquises, basée à Nuku Hiva, est devenu indispensable à l’archipel, notamment en ce qui concerne les évacuations sanitaires des îles vers l’hôpital de Nuku Hiva ou encore vers l’aéroport de Terre déserte.
 
450 évasans en 14 mois
 
En 14 mois, 450 évacuations sanitaires ont été effectuées dans l’archipel et celles-ci sont en nette augmentation ces derniers temps. En effet, entre juillet 2020 et avril 2021, l’hélicoptère marquisien a effectué une moyenne de 26 évasans par mois alors que, depuis le mois de mai 2021, cette moyenne mensuelle est passée à 47. Une augmentation qui, contre toute attente, n’est pas due à l’épidémie de Covid-19. "Ces derniers mois, nous n’avons pas plus transporté de patients atteints du covid que précédemment, explique Loïc Daout, pilote de TNH. Il me semble que l’augmentation des évacuations est plutôt liée au fait que les gens commencent à prendre l’habitude de faire appel à l’hélicoptère pour les urgences. Même si nous n’avons pas spécialement étudié la question, je crois qu’avec le temps la procédure devient automatique pour les personnels de santé notamment."
 
Transferts interîles et vols touristiques
 
En juin dernier, l’antenne marquisienne de TNH a débuté l’activité commerciale avec les transferts interîles et les vols touristiques. "Il y a aussi d’autres possibilités, précise Laurent Touvron, directeur d’exploitation au sein de Tahiti Nui Helicopters, par exemple des transferts sont possibles en vol privé entre n’importe quelle île des Marquises, sur devis. Il est aussi possible de déposer les passagers sur des terrains privés à partir du moment où nous obtenons l’autorisation du propriétaire : stade de foot, champ, plage…" 
 
Délégation de service public
 
Par ailleurs, comme nous le précisions dans notre édition du 4 août (consulter l'article) TNH a débuté le mois dernier les vols relatifs au contrat de sous-traitance signé avec la société Tahiti Air Charter. "Depuis le 3 août, nous avons repris les vols de l’appel d’offres de délégation de service public sur la desserte des îles de Ua Pou et Ua Huka vers Nuku Hiva en attendant que Tahiti Air charter obtienne ses autorisations. Tahiti Air Charter se devant de débuter ses vols au 1er juillet, s’est adressé à nous afin de nous sous-traiter les transferts. Nous desservons donc maintenant systématiquement les îles de et vers l’aéroport de Terre déserte, à Nuku Hiva, par des vols réguliers (…) Tous ces billets sont subventionnés par le Pays", explique le directeur d’exploitation de TNH. Sur cette base, la société propose 25 vols par semaine. Ces dessertes aériennes constituent un véritable soulagement pour les habitants de Ua Huka et de Ua Pou, isolés depuis le départ d'Air Tahiti.
 
"C’est vraiment appréciable, confie Elisa, propriétaire de la pension Pukue’e de Ua Pou. Sinon, l’autre solution pour rejoindre notre île, c’est le bateau qui met deux heures pour faire la navette entre Nuku Hiva et Ua Pou et qui coûte 6 500 Fcfp par personne (…) C’est long et on est confronté aux vagues et tout ce qui va avec la navigation aux Marquises. Donc franchement, l’hélico à 8 000fcp pour 15 minutes de vol, c’est un confort énorme. C’est vraiment un répit pour nous. En plus pour l’instant, les tarifs sont très intéressants. Même si on sait que ça ne va pas durer. Mais honnêtement, même si les tarifs augmentent par la suite, je pense que je continuerai à me faire plaisir de temps en temps en prenant l’hélicoptère."
 
Tahiti Nui Helicopters devrait se charger de cette mission de délégation de service public pendant encore deux mois reconductibles, jusqu’à ce que Tahiti Air Charter obtienne l’autorisation d’opérer.

TNH a effectué 450 évasan en 14 mois.  Ici, une évasan réalisée dans la baie de Hakaea sur l'île de Nuku Hiva. (© Tahiti Nui Helicopters)
TNH a effectué 450 évasan en 14 mois. Ici, une évasan réalisée dans la baie de Hakaea sur l'île de Nuku Hiva. (© Tahiti Nui Helicopters)

Laurent Touvron, directeur d'exploitation de Tahiti Nui Helicopters : "Une installation en trois mois, un exploit"

"Il faut rappeler que les premiers échanges sur la faisabilité de la réouverture d’une base hélicoptère se sont fait au dernier trimestre 2019, suite au décès du petit Hoane et sous l’impulsion des maires des Marquises et de la présidence. Il a été décidé d’assurer des évasans de jour uniquement et de prévoir deux hélicoptères : un principal, le deuxième au cas où le premier tomberait en panne. L’installation de la base a été effectuée en trois mois (outillage, matériel bureautique, préparation des manuels d’exploitation, etc.) ce qui, au vu de la fermeture des frontières et des restrictions en vigueur au premier semestre 2020, est un exploit. À noter que nous n’aurions jamais pu tenir les délais sans l’aide inconditionnelle de Benoit Kautai, de son service technique et de tous les Marquisiens. En effet, la base hélicoptère dans laquelle nous devions nous installer n’étant pas prête, nous avons dû trouver une solution temporaire en nous installant dans le hangar communal, tout juste réhabilité. Cette aide depuis l’ouverture n’a jamais cessé et j’aimerais une nouvelle fois remercier l’ensemble des personnes ayant aidé TNH au fil des mois."

Rédigé par Marie Laure le Lundi 20 Septembre 2021 à 16:40 | Lu 1980 fois