Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Yannick Mai jugé mardi



Tahiti, le 6 avril 2020 - Après avoir été transféré d’une prison américaine vers la Polynésie, le guide touristique Yannick Mai sera jugé mardi par le tribunal correctionnel de Papeete. Condamné à dix ans de prison ferme en août dernier dans le cadre de l'affaire impliquant le trafiquant Moerani Marlier, Yannick Mai est soupçonné d'avoir importé six kilos d'ice en Polynésie.
 
Après avoir purgé une peine de trois ans de prison ferme aux États-Unis, Yannick Mai, ancien guide touristique possédant la double nationalité franco-américaine, sera jugé mardi devant le tribunal correctionnel. Il lui est reproché d’avoir participé à un trafic d’ice opéré entre les États-Unis et la Polynésie française dans le cadre de l’affaire impliquant notamment le trafiquant Moerani Marlier.
 
Pour mémoire, l’affaire avait été déclenchée le 10 juin 2017 lorsque le mis en cause, Yannick Mai, s’était fait interpeller par les douanes de l’aéroport de Los Angeles en possession de plus de trois kilos d’ice. L’homme, qui accompagnait un groupe de jeunes, avait été arrêté avec sa fille et son assistante. Il avait ensuite été condamné à trois ans de prison ferme aux États-Unis et a, depuis, purgé sa peine.
 
Extradé en Polynésie le 10 mars dernier, Yannick Mai doit désormais faire face à la justice française. Il comparaîtra donc devant le tribunal correctionnel dès mardi. En août dernier, et en son absence, le tribunal correctionnel de Papeete l’avait déjà condamné à dix ans de prison ferme.
 
 

Rédigé par Garance Colbert le Lundi 6 Avril 2020 à 17:09 | Lu 1979 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus