Tahiti Infos

Wilson Bonno : « On va se battre « jusqu'à la mort »


APIA, le 7 juillet 2019. Wilson Bonno est une des pièces maîtresses de la sélection de Tahiti de volleyball. Il a été chargé par Rataro de mener le haka marquisien que la délégation tahitienne produira dans quelques heures lors de la cérémonie d'ouverture des « XVIèmes Jeux du Pacifique prévus à Samoa du 7 au 20 juillet. « On va se battre jusqu'à la fin, « jusqu'à la mort » » a-t-il déclaré.


Wilson Bonno est revenu de métropole spécialement pour les Jeux du Pacifique
Wilson Bonno est revenu de métropole spécialement pour les Jeux du Pacifique

Parole à Wilson Bonno, capitaine de la sélection de Tahiti de volleyball :

 

Important de transmettre votre énergie à travers ce haka ?

 

« Cela a été une surprise que Rataro me nomme « chef du haka ». Il y a un groupe de rameurs qui représente les Marquises. Leur mission était d'apprendre un haka visant à « faire fuir » les autres délégations. Comme pour chaque Jeux du Pacifique, j'ai appris un haka à la sélection de volleyball et c'est finalement celui-là qui a été choisi pour la cérémonie d'ouverture. Cela fait chaud au cœur, car c'est un haka originaire de mon île Hiva Oa, aux îles Marquises, et voir danser ce haka devant plusieurs pays, c'est que du bonheur. »

 

C'est important de montrer que la Polynésie est là, à travers ce haka ?

 

« Comme toujours, le haka représente un truc fort. Cela fait appel à l'esprit guerrier de chaque athlète mais aussi à l'esprit guerrier de tout polynésien, même ceux restés devant leur télé ou à la maison dans les îles de Polynésie. Tout le monde sera avec nous lors de ce haka pour la cérémonie d'ouverture. »


Wilson Bonno a été nommé "chef du haka"
Wilson Bonno a été nommé "chef du haka"

Quelques mots sur la sélection de volleyball ?

 

« Cela a été un peu difficile au début car on avait plusieurs athlètes malades avec la grippe etc...On fait avec. Même si on est malades, on va faire sortir cet esprit guerrier en nous. Un Maohi, même malade, va se battre jusqu'à la fin, « jusqu'à la mort », si je peux dire ça comme ça ! A fond. »

 

Un dernier mot, un remerciement ?

 

« Je tiens à remercier tout le staff, le COPF, ceux qui ont eu confiance en nous, les athlètes. C'est pas évident ces temps-ci. Merci à notre président de fédération. Pour tout athlète de Tahiti, c'est le Graal de pouvoir être sélectionné. Et pour nous « métropolitains », on est revenus pour défendre les couleurs de notre Pays donc c'est une grande fierté pour nous. » Propos recueillis par SB


Rédigé par SB le Samedi 6 Juillet 2019 à 16:23 | Lu 1998 fois