Tahiti Infos

Vols Tahiti-Moorea, la taxe aéroportuaire en question


Tahiti, le 5 juillet 2022 – La taxe aéroportuaire sur les vols entre Tahiti et Moorea, actuellement fixée à 1 790 Fcfp sera-t-elle revue à la baisse ? C'est en tous cas ce qu'a demandé le vice-président Jean-Christophe Bouissou au directeur de la DGAC lors de sa dernière mission à Paris, la jugeant trop "élevée pour un trajet de 7 minutes de vol".
 
La baisse de taxe aéroportuaire de l'État sur les billets d'avion entre Tahiti et Moorea est l'un des sujets que le vice-président Jean-Christophe Bouissou et le directeur de l'aviation civile, Georges Puchon ont défendu la semaine dernière à Paris, auprès du directeur général de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), Damien Cazé. Comme l'indique la présidence dans un communiqué, cette taxe, qui s'élève actuellement à 1 790 Fcfp est jugée trop élevée. Il est ainsi souligné qu'il est “nécessaire de favoriser la reprise des navettes aériennes entre Tahiti et Moorea pour satisfaire les demandes des professionnels du tourisme et des passagers locaux. Ce but ne peut pas se réaliser si la taxe aéroportuaire demeure aussi élevée pour un trajet de 7 mn de vol”, rappelant qu'en 2006, avant l’arrêt des vols Air Moorea, un vol aller simple coûtait 1 300 Fcfp. Le vice-président a donc proposé que la taxe soit abaissée à 477 Fcfp, précisant que la “perte de recette potentielle de cette baisse de taxe sera largement compensée par la reprise des trafics aériens sur ce tronçon.” Un sujet que la DGAC doit "étudier".
 
Des projets de compagnies de desserte internationale en cours d'étude
 
Lors de la rencontre, d'autres dossiers concernant le ciel polynésien ont été évoqués tels que les inquiétudes liées au retard dans le renouvellement de la concession de l'aéroport de Tahiti-Faa'a, les enjeux liés à l'arrivée de nouvelles compagnies aériennes interinsulaires, les perspectives sur de nouvelles dessertes internationales, notamment celle d'Air Rarotonga ou encore l'appel d'offres de délégation de service public aux Marquises.
 
Sans plus de précisions, le communiqué évoque également "des projets de compagnies de desserte internationale en cours d'étude et annoncés à la Direction de l'aviation civile".
 
De son côté, le directeur de la DGAC a annoncé l'arrivée prochaine à Tahiti du nouveau directeur du Service d'état de l'aviation civile, Marc Houalla, actuel directeur de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle et directeur adjoint d'Aéroport de Paris (ADP). Il succèdera à Lucette Lasserre.

Rédigé par Julie Barnac le Mardi 5 Juillet 2022 à 16:58 | Lu 1531 fois