Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Virus: tollé en Australie après l'arrestation d'une mère de famille opposée aux restrictions



Melbourne, Australie | AFP | jeudi 03/09/2020 - La police australienne a justifié jeudi l'arrestation d'une femme enceinte qui avait lancé sur Facebook un appel à manifester contre les mesures de restriction dues à la pandémie de Covid-19, tentant ainsi de mettre fin au tollé suscité par les images de cette interpellation. 

La vidéo, diffusée en direct, montre des policiers en train de menotter la mère de famille devant ses deux enfants. 

Cette séquence a été visionnée des millions de fois sur internet, suscitant la polémique et ouvrant le débat sur le respect des libertés individuelles.

La femme enceinte, Zoe Buhler, a expliqué à des médias australiens avoir relayé des projets de manifestations sans savoir que c'était illégal dans l'Etat de Victoria, où des restrictions sont en vigueur pour juguler une deuxième vague épidémique de coronavirus.

Elle a reconnu qu'elle avait agi de manière "un peu étourdie". 

"Je suis juste quelqu'un de passionné et j'en ai marre des confinements", a expliqué Mme Buhler.

L'Australie a pris des mesures visant à arrêter les militants souhaitant organiser des manifestations malgré l'interdiction d'organiser des grands rassemblements pour lutter contre la propagation du virus.

Dont l'Etat de Victoria, les habitants sont invités à demeurer chez eux et à limiter au maximum leurs déplacements.

La vidéo montre la police en train d'annoncer à la mère de famille, incrédule et désemparée, qu'elle est en état d'arrestation pour avoir incité à une manifestation.

"Excusez-moi, incitation pour quoi? Qu'est-ce que... qu'est-ce que c'est que ça ?" demande-t-elle en pyjama aux policiers. 

"J'ai une échographie dans une heure", affirme-t-elle en éclatant en sanglots.

Ces images ont suscité un débat sur les libertés individuelles en Australie. 

Amnesty International Australie a déclaré que la police était coupable d'abus de pouvoir, tandis que l'organisation de défense des droits Liberty Victoria a qualifié cette arrestation d'inquiétante. 

Des politiciens d'extrême-droite ainsi que des partisans de théories du complot, qui n'ont cessé de critiquer les mesures de restriction destinées à lutter contre le virus, ont vu dans cette vidéo la preuve qu'un "Etat policier" était en place dans l'Etat de Victoria. 

Luke Cornelius, commissaire adjoint de la police de l'État de Victoria, a soutenu l'action des forces de l'ordre, estimant que les autorités avaient été claires quant à l'interdiction d'organiser des manifestations publiques. 

Tout en reconnaissant qu'il est "terrible" d'arrêter une femme enceinte, il a affirmé que les Australiens appelant à manifester durant une pandémie sont égoïstes et font peser une menace sur les efforts de lutte contre l'épidémie.

le Jeudi 3 Septembre 2020 à 06:59 | Lu 597 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus