Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Vétérinaire : un diplôme bientôt obligatoire pour exercer



Selon le gouvernement, 37 vétérinaires diplômes sont aujourd'hui recensés et enregistrés auprès de la direction de la Biodiversité. Photo d'illustration AFP
Selon le gouvernement, 37 vétérinaires diplômes sont aujourd'hui recensés et enregistrés auprès de la direction de la Biodiversité. Photo d'illustration AFP
PAPEETE, le 18 décembre 2018. Le CESC a examiné ce mardi le projet de loi du Pays réglementant la profession de vétérinaire. Aujourd'hui, tout un chacun peut s'installer en Polynésie pour exercer cette profession.


Le projet de loi du Pays, examiné ce mardi par le Conseil économique, social et culturel, "entend combler une lacune importante en instituant un cadre réglementairement à l'exercice de la profession de vétérinaire", a précisé l'exposé des motifs. "En effet il n'existe pas à ce jour de réglementation en la matière, si bien qu'il est théoriquement possible à tout un chacun ne possédant pa de titre universitaire de s'installer en Polynésie française pour y exercer cette profession avec tous les risques qu'une telle situation comporte pour la protection des usagers et de leurs animaux."

Le projet de loi du Pays prévoit donc la mise en place d'un ordre des vétérinaires dans la forme la moins lourde possible, excluant notamment la mise en œuvre d'un pouvoir disciplinaire par l'ordre. "Le choix de ne pas confier directement l'exercice d'un pouvoir disciplinaire à l'ordre relève d'une appréciation d'opportunité liée au faible nombre de vétérinaires en Polynésie, et aux inévitables conflits d'intérêts auxquels l'exercice d'une telle compétence exposerait", justifie le gouvernement. "Au surplus, la dévolution d'une telle compétence ne pourrait être que très limitée, dans la mesure où la Polynésie française n'est pas compétente pour créer des juridictions ordinales en raison de la compétence de l'Etat en matière organisation judiciaire."

Après examen de ce texte, le CESC est favorable à ce projet de loi mais il recommande aussi que « le problème de la reconnaissances des diplômes étrangers obtenus par les étudiants polynésiens soit une bonne fois pour toutes résolu, le système d'équivalence n'étant pas satisfaisant ; que le recours aux élèves des écoles vétérinaires soit clairement encadré par la notion d'urgence ou d'alerte sanitaire, la typologie des actes devant être établie en fonction du niveau exact de qualification de l'étudiant » et que « l’administration se recentre sur ses missions de service public au moyen de son propre personnel qualifié, le recours au secteur privé ne devant être effectué qu'en cas d'urgence ».

L’avis du CESC a été voté à 34 voix pour, deux contre et quatre abstentions.




Rédigé par Mélanie Thomas le Mardi 18 Décembre 2018 à 14:43 | Lu 2293 fois

Tags : ANIMAL, SANTE





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Janvier 2019 - 16:13 Un ponton 100 % recyclé aux Jardins de Paofai

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués