Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Vente pyramidale : Sandra Faraire se désiste de son appel



Sandra Faraire avec son avocat ce jeudi matin au tribunal de Papeete.
Sandra Faraire avec son avocat ce jeudi matin au tribunal de Papeete.
PAPEETE, le 24 janvier 2019 - Coup de théâtre dans l'affaire de vente pyramidale impliquant Sandra Faraire. Alors qu'elle avait fait appel de sa condamnation à deux ans de prison dont un an avec sursis prononcée en première instance, la prévenue a indiqué ce jeudi à la cour qu'elle se désistait de son appel. Un désistement que les parties civiles ont qualifié de «scandaleux ».

Sandra Faraire s'est présentée devant le cour d'appel ce jeudi matin afin d'indiquer qu'après plusieurs demandes de renvoi, elle avait finalement choisi de se désister de son appel. Son avocat a expliqué qu'il ne s'agissait pas d'un désistement « stratégique » mais d'un « désistement plein et entier » en reconnaissance de ses responsabilités. Ultime revirement que l'avocat général a approuvé: « c'est une décision sage car je dois indiquer que j'aurais requis une peine supérieure à celle prononcée en première instance. De plus, si la prévenue ne s'était pas présentée, j'aurais requis un mandat d'arrêt. Il y a d'autres dossiers en cours la concernant, je ne le souhaite pas mais peut-être qu'un jour, nous nous reverrons». Au terme de ce désistement, le président de la cour d'appel s'est adressé à Sandra Faraire : « si vous revenez devant nous pour des faits similaires, vous pourrez prendre votre valise ».

Dans cette affaire, Sandra Faraire est donc définitivement condamnée à deux ans de prison dont un an avec sursis, à une amende de cinq millions et à cinq ans d'interdiction de gestion.

Machine bien huilée 

S'inspirant du modèle économique de la vente pyramidale, illégal,le réseauTraining Sandra Network (TSN) vendait à grand renfort de publicité, sur les réseaux sociaux et Facebook notamment, de courtes formations en développement personnel promettant richesse et bien-être à ceux qui payaient pour les suivre. Le prix de ces formations de trois jours, animés par du personnel non qualifié, tournait autour de 30 000 francs et avait rencontré un succès quasi viral au fenua. La société allait péricliter fin 2015 plus tard, victime des plaintes en justice de ses clients ne voyant pas trace du moindre retour sur l'investissement promis. 

Démarchage jusque dans les archipels, ouverture d’une salle de formation louée dans des bureaux neufs payés cash et rubis sur l’ongle, employés par dizaines, organisation de réunions d’information payantes sur ces formations miracles, la vitrine était trop belle. Un miroir aux alouettes sur lequel s'étaient fracassés des milliers de polynésiens, sous le charme d'une patronne charismatique, Sandra Faraire, au discours séduisant et extrêmement bien rodé, habillé d'un décorum fastueux et de références bibliques promettant monts et merveilles à ceux qui voudrait bien répandre sa méthode ou lui confier leur argent pour investissements. 

Chaîne Youtube, montages photos sur internet mettant en scène des formateurs avec le créateur de Facebook Mark Zuckerberg, le tout servi à un public sous le charme d’un discours empreint de positivisme et aux allures de prêche, truffé de références à la foi.


Rédigé par GC ac RP le Jeudi 24 Janvier 2019 à 11:00 | Lu 2665 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 16 Février 2019 - 17:54 Vigilance orange sur les îles de la société

Samedi 16 Février 2019 - 13:17 Les langues polynésiennes toujours en danger

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués