Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Une journée pour alerter sur les formes multiples de maltraitance des personnes âgées



PARIS, 14 juin 2014 (AFP) - De la négligence involontaire aux violences physiques, en passant par les abus financiers: la journée mondiale contre la maltraitance des personnes âgées, organisée dimanche, est l'occasion pour les associations de souligner les multiples formes que peut prendre ce phénomène trop souvent tu.

Au-delà des cas médiatisés, comme ces deux résidentes d'un Ehpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) près de Nancy, récemment retrouvées indûment entravées dans leur lit, la maltraitance survient souvent dans le huis clos du domicile.

La "Fédération 3977 contre la maltraitance", qui gère le numéro d'appel national 3977 et réunit les acteurs de la prévention Habeo et Alma France, a suivi 4.300 dossiers en 2013, dont près de 20% concernaient des personnes handicapées et plus de 80% des personnes âgées.

Les maltraitances sont essentiellement signalées à domicile, représentant 71% des dossiers de personnes âgées, souligne la fédération dans son rapport d'activité.

Les cas de maltraitances les plus fréquemment rapportés sont psychologiques, suivis des "négligences passives", qui consistent à ne pas subvenir, par inadvertance, aux besoins d'une personne (ne pas se rendre compte qu'elle a faim, soif, froid...); il y a aussi les abus financiers et les violences physiques.

Les personnes qui appellent le 3977 sont rarement les victimes, mais plutôt leur entourage (famille, infirmière ou autre professionnel), souligne auprès de l'AFP Caroline Lemoine, porte-parole de la fédération. "Souvent les personnes âgées victimes de maltraitance familiale ne veulent pas le dire".

Un cas "typique" est celui où l'un des enfants s'installe au domicile d'une personne âgée dont le conjoint vient de décéder, "pour apporter de l'aide et rompre l'isolement", relate-t-elle. La situation peut dégénérer, notamment s'il y a des problèmes financiers: "la personne âgée va continuer de payer seule pour les courses, la famille va progressivement réduire son espace de vie" en la cantonnant dans une pièce.

- Des "proies idéales" -

Dominique Gaston-Raoul, responsable de la cellule maltraitance de l'association "Les petits frères des Pauvres", estime que "les maltraitances intrafamiliales sont peut-être, en nombre, les plus importantes. On ne soupçonne pas leur ampleur".

Il cite l'exemple du "chantage affectif" ("si tu ne m'aides pas financièrement, je ne viendrai plus aussi souvent") ou les dérives dues à l'épuisement des aidants familiaux. "Si l'on ajoute promiscuité, conditions de vie difficiles, la personne qui va trinquer va être la plus vulnérable".

"L'isolement étant un facteur de vulnérabilité", les personnes âgées vivant seules peuvent par ailleurs être des "proies idéales" pour démarcheurs à domicile ou autres personnes peu scrupuleuses, ajoute-t-il. Comme cette vieille dame qui avait fini par acheter au prix fort 80 kilos de pommes de terre, ou une autre à qui un plombier avait facturé l'équivalent de "8 heures de main d'oeuvre" pour changer un robinet.

En maisons de retraite, la peur de procès intentés par les familles en cas de chute peut conduire à "limiter les déplacements des personnes, les empêcher de sortir", souligne Caroline Lemoine.

La façon de prodiguer les soins peut aussi déraper, relève M. Gaston-Raoul, évoquant le "désarroi" d'une femme à qui deux soignants avaient fait sa toilette sans fermer la porte, au vu des visiteurs qui passaient dans le couloir.

Au-delà de l'amélioration de la formation, l'association AD-PA (directeurs de maisons de retraite et de services à domicile) souligne "la nécessité d'augmenter le nombre de professionnels" pour épauler les personnes âgées et leurs familles, et éviter les actions involontaires de maltraitance.

Rédigé par () le Samedi 14 Juin 2014 à 06:19 | Lu 530 fois






1.Posté par Tehei le 14/06/2014 22:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

police , jus de tisse , gouverne'ment , ils font quoi ???? QUE DALLE , alors ces journées ne changeront pas grand chose . Il faut un retour aux vraies valeurs , à la famille , mais c'est mal barré §

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies