Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Un trentenaire condamné pour avoir frappé sa compagne de 14 ans



Un trentenaire condamné pour avoir frappé sa compagne de 14 ans
PAPEETE, le 9 septembre 2019 - Un homme de 33 ans a été présenté en comparution immédiate mardi pour répondre de violences commises sur sa compagne âgée de 14 ans. Déjà condamné la semaine dernière pour un vol, le prévenu a cette fois écopé d'une peine de trois ans de prison dont un an avec sursis.

Le 5 septembre dernier, une adolescente de 14 ans se présente à la gendarmerie de Mahina pour dénoncer des violences commises par son compagnon, un multirécidiviste de 33 ans. La jeune femme explique aux enquêteurs que l'homme a été condamné la veille pour avoir volé une personne qui se trouvait en état d'ébriété. De retour au domicile que partage le couple, le prévenu s'est emporté contre sa compagne et lui a asséné plusieurs coups. Entendu, l'homme indique qu'il a perdu ses nerfs car l'adolescente voulait absolument aller acheter de l'alcool.

Homme « tout-puissant »

Cela fait cinq mois que le trentenaire et l'adolescente sont en couple et résident dans une maison située à Mahina. Les deux individus s'étaient rencontrés en boite de nuit. A la barre lundi, le prévenu a indiqué qu'il pensait que la jeune femme avait 15 ans et non 14.

Avant de requérir trois ans de prison ferme assortis d'un mandat de dépôt, le procureur de la République s'est attardé sur la personnalité du prévenu, un « homme tout-puissant dans son foyer » qui « impose ses règles » à l'adolescente qui n'a même pas le droit de « vaquer » à ses occupations et de fréquenter des « enfants de son âge ». Le représentant du ministère public a ensuite insisté sur l'âge de la victime en indiquant que le parquet allait s'intéresser « de près » à cette relation.

Pour la défense, l'avocate du prévenu a indiqué que le jour des faits, le prévenu s'était senti « responsable » de l'adolescente et qu'il s'était plus comporté comme un père que comme un compagnon.

Après en avoir délibéré, le prévenu a été condamné à une peine de trois ans de prison dont un an avec sursis, mandat de dépôt et interdiction d'entrer en contact avec la victime.

Rédigé par Garance Colbert le Lundi 9 Septembre 2019 à 20:43 | Lu 2972 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Octobre 2019 - 21:15 Puta’i garde le choix pour les municipales

Jeudi 17 Octobre 2019 - 21:10 L’autre affaire qui embarrasse l’APC

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués