Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Un policier de la DSP poursuivi pour abus de confiance



Un policier de la DSP poursuivi pour abus de confiance
Tahiti, le 11 février 2020 - Un fonctionnaire de la Direction de la sécurité publique (DSP) a été placé en garde à vue mardi matin au sein des locaux de la DSP puis déféré devant le procureur de la République. Soupçonné d’abus de confiance, il a été placé sous contrôle judiciaire et sera jugé en juin prochain. 
 
Cette affaire avait démarré suite à une plainte déposée par une femme à la DSP. Cette dernière avait indiqué, qu’après que des policiers de Pirae lui ont mis une amende de 16 000 Fcfp, elle avait donné cette somme à un ami policier afin qu’il régularise sa situation. 
 
Croyant être en règle, la femme avait donc été surprise de recevoir cette même amende majorée quelques semaines après les faits. Pensant avoir été abusée par ce fonctionnaire de la DSP, elle avait donc porté plainte.
 
L’individu, placé en garde à vue ce matin pour « abus de confiance », a ensuite été déféré devant le procureur de la République. Il n’est pas inconnu de la justice puisqu’en décembre 2017, il avait déjà été placé sous le statut de témoin assisté dans le cadre d’une information judicaire ouverte pour trafic de stupéfiants.

"Probité extrême"

A l’issue de son défèrement, l’individu a été présenté devant le juge des libertés et de la détention qui l’a placé sous contrôle judiciaire. Il a notamment l’interdiction d’entrer en contact avec la victime et sera jugé devant le tribunal correctionnel en juin prochain. 
 
Contacté, le directeur de la DSP, Mario Banner indique :  “C’est un fonctionnaire qui commence à cumuler trop de fautes au sein de notre maison, trop de faits répréhensibles. J’estime qu’un fonctionnaire de police doit faire preuve de probité, d’une probité extrême. Il n’y a donc aucune raison que son statut puisse lui servir à faire tout ce qu’il veut. Des sanctions seront donc prises, éventuellement de suspension, et son dossier sera transmis devant les instances disciplinaires qui décideront, oui ou non, de sa révocation.” 

"Faire le ménage dans la boutique"

Le directeur de la DSP explique également que, « depuis sa prise de fonction », il a déjà eu à traiter ce type de déviance : « J’ai déjà dû présenter plusieurs fonctionnaires de police devant les instances disciplinaires. Je n’hésite donc pas moi-même à faire le ménage dans la boutique. »

Contacté, l’avocat du fonctionnaire, Me Mestre, estime que « l’infraction pénale reprochée n’est pas constituée » : « Il s’agit d’un service sollicité par une amie qui lui avait demandé de régler en lieu et place une peine d’amende contraventionnelle compte tenu de son départ imminent en métropole et mon client, à qui elle avait remis la somme, a oublié d’y procéder. » 
 

Rédigé par Garance Colbert le Mardi 11 Février 2020 à 16:56 | Lu 10636 fois





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 28 Mai 2020 - 18:05 ​Le réseau TEP repris par… la TEP

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus