Tahiti Infos

Un grand bain de lecture à Uturoa


Raiatea, le 6 octobre 2020 - En ces temps de manque d’échanges sociaux, la reprise d’activités de l’association Polynélivre, tous les premiers dimanche du mois, est vécue comme une bouffée d’oxygène. D’autant qu’elle propose de se plonger dans la lecture au bord de la piscine.

 

Aucune contrainte, pas d'abonnement, pas de location. Vous venez, vous choisissez, vous repartez avec autant de bouquins que vous voulez. L’association loi 1901 à but non lucratif existe depuis fort longtemps à Tahiti, et depuis huit ans à Raiatea, grâce à Martine Salles. Avec quelques copines dévouées, cette poignée de femmes bénévoles, qui prennent sur leur temps et leurs forces, ramassent les livres offerts  - en tout, une centaine de cartons - qu'elles exposent en plein air au lieu-dit "la piscine" à Uturoa, au pied du Tapioi, tous les premiers dimanche du mois, et sous un chapiteau prêté par la mairie les jours de mauvais temps.

Le but de Polynélivre, c'est de maintenir le plaisir de la lecture face à la montée des audio books sur le net et le visionage de films, notamment avec Netflix. Mais malgré la concurrence, Martine Salles se réjouit : "Depuis le temps que nous venons ici, internet n'a rien ralenti du tout, et même nous notons une montée en puissance. Nous avons presque trop de livres, puisque la majorité des lecteurs soit rapportent les livres, soit nous en apportent d'autres si bien que le stock ne diminue pas, tant s'en faut.” L'association lance d'ailleurs un appel à la mairie de Uturoa : “Nous avons même un problème de stockage, car nous nous répartissons, à trois ou quatre dames, la centaine de cartons à ranger dans nos fare ! C'est pourquoi nous avons fait appel à la mairie de Uturoa pour qu'elle nous mette à disposition un petit local de rangement. L'idéal serait un container sur place à la piscine".

 

Pendant l'arrêt des activités culturelles suite à la crise sanitaire, beaucoup d'habitués se sont enquis auprès des bénévoles de Polynélivre pour leur demander quand reprendrait l'activité. Et dimanche dernier, pour ce jour de reprise, il a fallu les autorisations en bonne et due forme de la mairie et du Haut-commissariat. Les consignes ont été respectées à la lettre : distanciation d'abord (les livres étaient disposés en divers endroits éloignés), pas de contact entre les personnes et gel hydroalcoolique à disposition. Entre 9 et 12 heures, les gens étaient ravis de circuler, au bon air du sud-est, entre les étals de livres, à l'ombre ou au soleil. Et n'hésitaient pas à échanger leur point de vue sur les lectures. De toute façon en plein vent, avec zéro cas de Covid sur l'île, plus d'un mètre entre les gens, et pas non plus une foule conséquente, il faudrait presque le faire exprès pour tomber malade en cet endroit…

Aves Lire Sous-le-Vent, l'autre association de lecture, très connue elle aussi sur l'île sacrée, le plaisir de dévorer les pages d'un bon roman n'est pas prêt de s'éteindre.


Recherche de livres

L'association Polynélivre recherche des livres pour enfants, car c'est la catégorie où il y a le moins de retours, les petits aimant les garder chez eux.


Rédigé par JPM le Mardi 6 Octobre 2020 à 10:05 | Lu 655 fois