Tahiti Infos

Un 3e cas de dengue 2 confirmé à Arue


ARUE, le 15 février 2017. Le ministre de la Santé a confirmé ce mercredi qu'un troisième cas de dengue 2 avait été diagnostiqué. Une cellule d’alerte coordonnée par le ministère des Solidarités et de la Santé a été mise en place pour éviter une épidémie de dengue de type 2.

Lundi, deux cas de dengue de type 2 avaient été confirmés en laboratoire. Il s’agit de cas importés du Vanuatu, à l’occasion des qualifications pour la coupe du Monde U-17 de la FIFA organisées par la Fédération tahitienne de football. Le ministre de la Santé a annoncé ce mercredi qu'un troisième cas de dengue de type 2 a été diagnostiqué. Comme les deux premiers cas, ce troisième cas a été repéré à Arue.

Le Vanuatu, les Fidji et les Salomon connaissent actuellement une circulation de la dengue de type 2. La dernière épidémie de dengue 2 en Polynésie française date de 1996-1997, et aucun cas de dengue de type 2 n’a été signalé depuis 17 ans. Une partie de la population de Polynésie française n’est donc pas immunisée contre cette maladie, notamment la population des moins de 20 ans et les personnes résidant au Fenua depuis moins de 20 ans.

La Direction de la santé indique dans un communiqué qu'elle a "anticipé le risque épidémique lié à l’arrivée des délégations sportives à Tahiti". "Des consignes de protection individuelle ont été données, des visites de dégitage et des pulvérisations d’insecticides dans les lieux d’hébergement et tous les stades fréquentés par les équipes, ont été réalisées. Les mesures de surveillance et de lutte contre les moustiques ont été renforcées depuis lundi afin d’empêcher la transmission de la maladie à notre population", indique le communiqué.

Une cellule d’alerte coordonnée par le ministère des Solidarités et de la Santé a été mise en place. La direction de la Santé augmente la fréquence des traitements insecticides et les communes concernées (Arue, Pirae et Mahina) sont actuellement mobilisées pour les opérations élargies d’élimination des gîtes larvaires. "La prise en charge des cas signalés, les investigations médicales autour des cas et les mesures de surveillance sanitaire sont renforcées avec l’aide des organisateurs de l’évènement sportif", précise la Direction de la santé.

Pour rappel, la dengue est une maladie due à un virus transmis par les moustiques de type Aedes. Elle se manifeste notamment par une forte fièvre, des maux de têtes et des douleurs musculaires.

Les mesures à prendre

La saison des pluies est favorable à la prolifération des moustiques qui est très propice à une transmission de la dengue. Face à cette situation d'alerte, le ministère et la Direction de la santé appelle l’ensemble de la population à une vigilance maximale et rappellent la conduite à tenir :
- Recherchez et supprimez les gîtes larvaires pour lutter contre les moustiques vecteurs de la dengue. Eliminez au moins une fois par semaine toute eau stagnante susceptible de servir de gîtes à moustiques : les sous- pots, les vases, les seaux à boutures, les pneus, les bâches, les caniveaux, les gouttières. Veillez à colmater les fosses septiques, les citernes, les boîtes à graisse, etc.

- Protégez-vous contre les piqûres de moustiques par tous les moyens efficaces : application de répulsifs cutanés (disponibles en pharmacie, grandes surfaces…), diffuseurs d’insecticides, moustiquaires, raquettes électriques…

- En cas de fièvre et de douleurs, consultez rapidement un médecin.

Rédigé par Mélanie Thomas le Mercredi 15 Février 2017 à 15:46 | Lu 3208 fois