Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Tubuai : les habitants bloquent les travaux sur le port avec un sit-in pacifique



Des habitants résolus à bloquer les travaux
Des habitants résolus à bloquer les travaux
TUBUAI, le 12 septembre 2014 – Les travaux sur le port de Tubuai continuent de semer la discorde, au point qu’une vingtaine d’habitants ont désormais établi un sit-in pacifique pour bloquer l’accès au port et ainsi stopper les travaux.

Fin aout, le gouvernement avait lancé des travaux d’élargissement du chenal portuaire afin de laisser plus de place au bateau mixte Tuhaa Pae 4, un modèle plus gros que son prédécesseur. Des études d’impact avaient été réalisées par la direction de l’Équipement en début d’année, qui auraient conclu que les dangers étaient minimes. Mais les habitants campent sur leur opposition. D’autant que dès les premiers jours de travaux, ils ont dénoncé des infractions et de mauvaises installations de sécurité, et ils constatent photos à l’appui que des coulées de boues se répandaient dans le lagon et que des extractions de sable et de soupe de corail avaient eu lieu en dehors de la zone officielle des travaux.

La reprise des travaux ce lundi a conduit à radicaliser la protestation
La reprise des travaux ce lundi a conduit à radicaliser la protestation
La direction des travaux dément toute pollution

Le conducteur des travaux, lui, se défend de toute infraction : « Ce sont des travaux d’intérêt général, nous ne faisons pas de l’extraction gratuite : nous creusons le chenal à la demande de l’Équipement. Ils ont fait leur étude d’impact et ont écrit le marché en fonction de ça, et nous on respecte ce marché. » Concernant les coulées de boues dénoncées par les habitants, il est encore plus explicite : « Il n’y a pas de coulées de boues, nous avons mis des protections antipollution comme prévu par le marché. Après, il y a un courant très fort dans la zone, il y a des particules fines qui s’échappent, c’est du sable en suspension qui se redépose un peu plus loin, pas de la pollution. On stocke tous les matériaux extraits à terre, rien n’est laissé dans le lagon. » 10 mois de travaux sont prévus, ils sont donc à peine entamés. Le conducteur des travaux assure que si quelques patates de corail devront être enlevées, « il y a très peu de coraux vivants dans le chenal, car il a déjà été travaillé par le passé. »

On se souvient que le ministère de l’Équipement et l’armateur du navire Tuhaa Pae 4 veulent élargir le chenal de Tubuai pour rendre le passage « moins dangereux pour le navire et son équipage. Pour l’instant, il y a un risque par mauvais temps » nous expliquait le propriétaire du bateau. De leur côté, une partie des habitants représentés par une association de protection de la nature (Te Ora Nui No Tupuai) et une autre de pêcheurs (Tomite Rava'ai Ui Api de Tupuai) dénoncent des destructions de corail et la pollution qui vont provoquer selon eux un retour de la ciguatera dans le lagon, cette algue qui provoque la gratte. La maladie a déjà frappé plusieurs habitants de l’île des Australes et y a laissé un traumatisme fort dans les familles vivant de la pêche.

Des mama fatiguées après la première journée de "sitting"
Des mama fatiguées après la première journée de "sitting"
Les protestataires bloquent les 15 ouvriers

Un premier sit-in pacifique avait été établi dès le jeudi 4 septembre, rassemblant une vingtaine d’habitants (20 selon la gendarmerie, mais selon les manifestants 100 personnes seraient passées au fur et à mesure de la journée) de tous âges. Il a reçu le soutien des églises - en particulier l’Église Protestante - et de plusieurs membres du conseil municipal, dont le premier adjoint au maire. La barge, le remorqueur, le camion, les deux grues, 4 machines de chantier et 15 employés étaient empêchés de travailler. Le directeur des travaux nous confie que les calculs ne sont pas réalisés, mais ce blocage risque de rapidement « coûter des millions de francs ».

Car cette action a bien interrompu les travaux, et arraché, selon des représentants des associations, une promesse : « un responsable de l'Equipement est intervenu et a demandé l'arrêt immédiat des travaux. » En plein changement de gouvernement, impossible de vérifier auprès du ministère.

Le blocage avait été levé pour le weekend afin de laisser le Tuhaa Pae 4 accoster. Mais dès le lundi suivant, les travaux avaient repris. Les habitants ont alors durci le mouvement dès ce mardi, et ont décidé d’établir un sit-in tournant afin de bloquer ces travaux dans la durée. A l'heure actuelle, ils sont toujours suspendus.

En attendant un nouveau gouvernement qui puisse prendre des décisions ou engager une concertation, la situation est au point mort entre des opposants résolus, et des ouvriers qui ne cherchent pas le conflit mais souhaitent reprendre le travail. Et même localement, les habitants semblent divisés. Le maire lui-même n’a pas pris position officiellement, et a esquivé nos appels.

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Vendredi 12 Septembre 2014 à 11:54 | Lu 1112 fois







1.Posté par MATHIUS le 12/09/2014 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est parti mon kiki
A peine élu, Édouard a déjà les plaintes a cause probablement d'un petit chef qui n'a pas sus expliqué à la population le bien fondé des travaux.
Que fait le médiateur ou plutôt a quoi sert le médiateur...
Il y a pas de petite économie.

2.Posté par SAS Malko le 12/09/2014 20:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les journaleux, on parle d'une poigné d'illuminés à la solde d'un pasteur épris de notoriété qui a déjà foutu le bordel pour empêcher la construction d'une marina bien utile à la population à Raivavae. Ce gros guignol vivant à la solde d'une population fragile, use et abuse de celle ci, pour ne pas dire l'exploite et la vole. Il sera le premier à pleurer lorsque le Tuhaa Pae ne pourra pas débarquer ses 3sept et son Punu Puatoro. Les événements de Faaite sont un risque à prendre au sérieux dans ces îles

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Août 2020 - 11:20 ​L'ex DAF obtient un délai face à TNT

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus