Tahiti Infos

Trois pilleurs de fa'a'apu interpellés


Nelson Wan Cam, l'une des victimes de ses vols récurrents, possède des parcelles qui s'étendent sur près de 45 hectares à Taravao.
Nelson Wan Cam, l'une des victimes de ses vols récurrents, possède des parcelles qui s'étendent sur près de 45 hectares à Taravao.
Tahiti, le 20 septembre 2021 - La gendarmerie a interpellé jeudi trois hommes soupçonnés d'avoir volé puis revendu des fruits et légumes issus des exploitations agricoles de Afaahiti-Taravao. Les larcins étaient commis la nuit grâce à des voitures de locations. Selon les premières constations entre 250 et 300 kg de fruits et légumes pouvaient être dérobés chaque nuit. 

Premier coup de filet sur les vols récurrents signalés depuis plusieurs mois par les exploitants agricoles de la Presqu'île. Les services de gendarmerie ont en effet interpellé, jeudi dernier à Papenoo, trois hommes soupçonnés d'avoir pris part depuis au moins trois mois, à plusieurs vols de fruits et légumes sur différents champs de la zone Afaahiti-Taravao. 

Le groupe, “bien organisé”, comme l'a indiqué Jérôme Godefroy, commandant de la compagnie des îles du Vent, volait entre deux ou trois nuits par semaine. Selon les premières constations et les témoignages des agriculteurs lésés, jusqu'à 250 et 300 kg de fruits et légumes pouvaient être volés en une nuit. La marchandise était ensuite transportée à bord de petites citadines de location, avant d'être soit revendue directement par les trois supposés pilleurs, ou bien ces derniers revendaient le fruit de leur larcin à d'autres marchands.  

“On sait pertinemment qu'il y a des vols d'opportunités sur les champs, avec des gens qui volent deux ou trois choux, des concombres ou de la salade, mais là les quantités volées nous ont interpellés. On a affaire maintenant à des vols bien organisés et structurés”, explique Jérôme Godefroy.  

“D'autres équipes qui sévissent dans le secteur”

Nelson Wan Cam, exploitant agricole de la Presqu'île depuis 25 ans, a été l'une des victimes de ces vols récurrents. L'intéressé, qui possède des parcelles qui s'étendent sur près de 45 hectares, se dit soulagé après l'interpellation de ces trois hommes. “Mais on reste sur le qui-vive”, confie l'agriculteur. “La gendarmerie a vraiment mis le paquet ces derniers jours, mais on sait que ce n'est pas encore fini. On sait qu'il y a tout un réseau. Les choses avancent et ça calme les autres voleurs en attendant.”

Le commandant de la brigade des îles du Vent est lui aussi conscient que “d'autres équipes sévissent dans le secteur”. “On va rencontrer prochainement les exploitants agricoles de la Presqu'île, on souhaite convier les élus aussi. Il faut que l'on travaille ensemble. On ne veut pas non plus que les exploitants se fassent justice eux-mêmes. Ils pensent que venir déposer plainte c'est du temps de perdu, mais quand on fait tomber une première équipe, derrière on est un peu tranquille et les autres réfléchissent bien avant de commettre de nouveaux vols”.

En plus du renforcement des patrouilles de nuit, un référent sera également mis en place à la brigade de gendarmerie de Taravao pour traiter ces affaires de vols. “Ça nous permettra d'aller plus vite et de pourquoi pas d'identifier et d'interpeller plus rapidement de nouvelles personnes”, indique Jérôme Godefroy. Affaire à suivre.  

Les fruits et légumes saisis au cours de la perquisition ont été reversés aux associations Vahine Or'Ama et l'Amicale de l'hôpital de Taravao.
Les fruits et légumes saisis au cours de la perquisition ont été reversés aux associations Vahine Or'Ama et l'Amicale de l'hôpital de Taravao.

Rédigé par Désiré Teivao le Lundi 20 Septembre 2021 à 19:26 | Lu 5249 fois