Tahiti Infos

Trois mūto'i de Arue félicités après avoir sauvé une femme battue


Tahiti, le 13 juillet 2022 – Le commandant de la compagnie de gendarmerie des îles du Vent, Jérôme Godefroy, s’est rendu à la mairie de Arue mercredi pour remettre une lettre de félicitations à trois mūto'i de la commune. Le 23 janvier dernier, les trois policiers municipaux s’étaient rendus de leur propre initiative au domicile d’une femme qu’ils pensaient en danger. Arrivés sur place, ils avaient maîtrisé son mari qui la menaçait avec un couteau. 
 
Trois policiers municipaux de la commune de Arue, Albert Kahia, Rodney Perolini et Isidore Taerea, ont été officiellement félicités par le commandement de la gendarmerie mercredi lors d’une petite cérémonie qui s’est tenue à la mairie de la commune en présence de la tāvana, Teura Iriti. Le 23 janvier dernier, une femme s’était rendue au poste de police pour dire qu’elle avait peur de rentrer chez elle car son mari était menaçant. Elle avait finalement quitté les lieux sans porter plainte. Les trois mūto'i félicités mercredi avaient alors décidé de se rendre à son domicile, tel que l’explique Albert Kahia : “Elle avait peur de rentrer chez elle car son mari l’attendait. Nous allions faire une main courante lorsqu’elle a reçu un coup de fil et a quitté la brigade. Nous nous sommes dit que ce n’était pas clair et nous avons décidé d’aller chez elle. Lorsque nous sommes arrivés, nous sommes restés à 50 mètres de son domicile et nous avons attendu. Deux minutes après, nous avons vu la femme courir et crier sur le bord de la route. Son mari était derrière elle avec un couteau. Il est tombé puis il s’est relevé et a saisi sa femme. C’est là que nous l’avons maîtrisé. Nous sommes fiers de cette reconnaissance aujourd’hui.”
 
Pour le chef de la police municipale de la commune de Arue, Alain Mare, ces lettres de félicitations remises aux trois mūto'i signent une reconnaissance du travail quotidien de la police : “Notre défi quotidien est d’être sur le terrain et de travailler sur la prévention et de maintenir le fait que Arue est une ville où il fait bon vivre.”
 
Arue, l’une des villes les “plus sûres”
 
Pour la tāvana de Arue, Teura iriti, qui a assisté à la cérémonie mercredi, cette reconnaissance procure une “grande fierté” à la commune : “C’est le résultat d’un travail d’équipe au niveau de la police municipale. Du chef d’équipe jusqu’au simple brigadier, je vois qu’il y a une entente extraordinaire et une grande proximité avec les habitants de la commune. C’est l’une des polices municipales qui tourne 24h/24, donc les policiers savent exactement ce qui se passe à Arue. Il y a une grande connaissance de la population et des familles. Je ne peux être qu’admirative même si je n’étais pas encore aux commandes de la commune lorsque les faits sont survenus.”
 
A cette occasion, le commandant de la compagnie de gendarmerie des îles du Vent, Jérôme Godefroy, a salué l’initiative prise par les trois mūto'i : “C’est un acte courageux qui a permis, très certainement, de sauver la vie d’une personne. Ils sont allés plus loin que leur travail habituel, c’est-à-dire qu’il y a eu un vrai travail de prévention. Ils ont raccompagné une personne qu’ils pensaient être en danger car son mari l’attendait et l’avait menacée. Mais de plus, ils sont restés sur place, ce qui a permis de déterminer que le mari était vraiment résolu à attenter à la vie de sa femme puisqu’il avait un couteau. Au travers de cette action, nous souhaitions remercier et féliciter, de manière plus générale, l’ensemble de la police municipale de Arue qui est particulièrement réactive et qui travaille de concert avec la gendarmerie de la commune. Les résultats sont là puisque les chiffres de la délinquance sont très bas, c’est l’une des communes les plus sûres de Polynésie française.”
 

Rédigé par Garance Colbert le Mercredi 13 Juillet 2022 à 18:11 | Lu 2932 fois