Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Trois ans de prison ferme pour 553 grammes de paka



PAPEETE, le 20 septembre 2018 - Le prévenu, déjà condamné par le passé pour un viol en réunion et un vol avec violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner, avait été interpellé le 18 septembre dernier en possession de 553 grammes de paka. Jugé en état de récidive légale pour avoir commis des faits similaires en juin 2016, il a été condamné à trois ans de prison ferme lors de sa comparution devant le tribunal ce jeudi.

Le 18 septembre dernier, des agents de la DSP procèdent au contrôle d’un véhicule dans le centre-ville de Papeete. La conductrice n’a pas de permis et une forte odeur de cannabis se dégage de la voiture. Dans le coffre, les forces de l’ordre découvrent un sac contenant 553 grammes de paka. Interrogé, l’un des deux passagers du véhicule accuse l’autre d’être le détenteur de la marchandise. Placé en garde à vue, ce dernier explique qu’il a une plantation de paka dans la montagne. Il emmène les policiers sur les lieux mais aucun plant n’est retrouvé.

Les enquêteurs entendent de nouveau les deux hommes et découvrent que le paka appartient en fait au second passager. L’individu est particulièrement connu de la justice. Condamné à 13 ans de prison ferme pour un vol avec violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner puis à 10 ans de réclusion pour un viol et une tentative de viol, il a purgé une partie de sa peine en métropole avant de rentrer à Tahiti et d’être de nouveau condamné en juin 2016 pour trafic de stupéfiants. Sorti de prison en mai dernier, l’individu vit désormais dans la rue avec sa compagne.

A la barre du tribunal ce jeudi, l’homme indique qu’il se livre au trafic car il ne peut plus exploiter le faapu qui se trouve sur le terrain familial à Tahiti : «quand je suis sorti de prison, je ne pouvais plus rentrer chez moi car mon frère m’a foutu dehors. » Perplexe, le président du tribunal l’interroge : «quand on regarde votre parcours, l’on se demande ce qui pourrait vous arrêter… » Le prévenu répond en affirmant qu’il se tiendrait tranquille si on le laisser « rentrer chez lui. » Puis il explique qu’il a investi 40 000 francs pour les 553 grammes qu’il comptait directement revendre pour se faire un bénéfice qu’il évalue à 300 000 francs.

Le rapport du Service pénitentiaire d’insertion et de probation(SPIP), qui accompagne le multirécidiviste dans le cadre de sa condamnation pour viol, constate que le suivi « avance peu » mais que l’homme fait « des efforts » et qu’une incarcération pourrait « fragiliser cela. »

Pour le conseil du prévenu, la situation de son client montre les «limites» de l’incarcération : « à chaque fois qu’il sort, il se retrouve dans une situation précaire et retombe dans ses travers pour essayer de survivre. »

« Eu égard au casier » du prévenu, les magistrats l'ont condamné à trois ans de prison ferme. La peine requise par le procureur de la République était de deux ans.

Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 20 Septembre 2018 à 16:30 | Lu 3231 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 19 Octobre 2018 - 18:51 Fatigué, il finit sa course dans un mur

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués