Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Tous fin prêts pour la rentrée !



Au total, ce sont environ 70 000 élèves qui reprennent les bancs de l'école cette semaine.
Au total, ce sont environ 70 000 élèves qui reprennent les bancs de l'école cette semaine.
Papeete, le 14 août 2018 - Toutes les bonnes choses ont une fin… ça y les vacances sont belles et bien terminées pour les enfants polynésiens. Débutée mardi 14 août pour les élèves du second degré, c'est-à-dire les collégiens et les lycéens, la rentrée des classes se poursuit jeudi 16 août pour le premier degré avec les élèves de l'élémentaire et de la maternelle.
Au total, ce sont environ 70 000 élèves qui reprennent les bancs de l'école cette semaine, 40 000 pour le second degré et 30 000 environ pour le premier degré. Mais comment bien se préparer pour cette rentrée ? Tahiti infos est allé à la rencontre des principaux intéressés.


Karine Giraud est la nouvelle directrice de l'école Saint-Michel à Pirae.
Karine Giraud est la nouvelle directrice de l'école Saint-Michel à Pirae.
Karine Giraud, nouvelle directrice de l'école Saint-Michel à Pirae

"Je conseille aux enfants de ne pas hésiter à poser des questions"

Comment prépare-t-on une rentrée des classes pour une école primaire ?
"Je prépare cette rentrée scolaire depuis le mois de juin, car il y a beaucoup de paramètres à gérer. Cela passe par la gestion du matériel pour la cantine, les commandes des fournitures scolaires, à la préparation des locaux, des salles de classe à repeindre, à embellir, à la sécurité des élèves. A titre d'exemple, nous venons de faire élaguer les arbres de la maternelle. Il faut également s'occuper de l'administratif, de la comptabilité, sans oublier le côté pastoral, car nous sommes une école catholique. On doit également gérer les nouvelles inscriptions, les relations avec les différents partenaires, comme la mairie, les activités sportives, les projets pédagogiques à mettre en place, etc.
Enfin, il y a aussi toute une partie importante de gestion des ressources humaines à prendre en compte. Il faut veiller non seulement à l'équipe pédagogique, mais également à tout le personnel de l'école."

Qu'est-ce qu'une bonne rentrée scolaire ?
"Une bonne rentrée, c'est lorsque les enfants sont bien accueillis, heureux de venir à l'école et que le courant passe bien avec les enseignants. On s'attache également au fait que les parents soient rassurés de laisser leurs enfants le premier jour, car ils ont toujours une petite anxiété, ce qui est tout à fait légitime d'ailleurs."

Quels conseils pourriez-vous donner pour cette rentrée?
"Je conseille aux parents de faire confiance aux enseignants, à l'équipe pédagogique qui met tout en œuvre pour que la rentrée se déroule bien. Aux enfants, je leur conseille de ne pas avoir peur et de ne pas hésiter à poser des questions à leurs professeurs."

Melle Tiare, professeure des écoles en classe de CE1

"Je suis toujours stressée"
"Cela fait 5 ans que j'enseigne et même après toutes ces années, je suis toujours stressée avant la rentrée scolaire, je dors mal. Je vérifie les fiches de chaque élève. Je surveille que toutes les fournitures et le matériel de la classe soient complets, que les élèves ont bien tout ce qu'il faut, comme ce sont des petits, je prépare les pages de garde des cahiers… Je suis heureuse de reprendre la classe, j'ai vraiment hâte d'être de nouveau avec les enfants."

--------------
Manaarii, futur élève de CE2
"J'ai pas envie de retourner à l'école, j'ai un peu peur, je préfère les vacances."



Poerava, maman d'un petit Manatea, qui s'apprête à faire sa rentrée en petite section.

i["Je risque de verser une petite larme en le laissant à la maîtresse"

"C'est notre fils qui nous a parlé en premier de l'école il y a un mois environ. On a alors sorti un livre que nous avions expliquant bien comme se passe le quotidien d'une journée de classe, les jeux, la cour de récréation, les copains… On a pu ainsi parler avec lui de ce qu'il ressentait.
Ensuite, nous sommes allés visiter l'école, il a pu voir les jeux, les toboggans, les cabanes dans la cour, le soir même il racontait tout cela à son papa.
Nous n'avons volontairement pas voulu présenter cette première rentrée d'école comme quelque chose d'extraordinaire afin de ne pas le stresser. Il a l'habitude d'être sociabilisé, car il va déjà à la crèche. Mais bon, c'est clair que je risque de verser une petite larme en le laissant à la maîtresse."


Comment sont réparties les compétences entre le Pays et l'Etat en matière d'éducation ?
La répartition des compétences entre le Pays et l'Etat sont définies par la convention du 22 octobre 2016.
La Polynésie française conduit la politique éducative qu'il lui revient de mettre en œuvre.
Elle est responsable à ce titre de l'arrêt des programmes d'enseignement dans les 1er et 2nd degrés et dans l'enseignement supérieur implanté dans les lycées (sections de techniciens supérieurs et classes préparatoires aux grandes écoles), la Polynésie française choisit de mettre en œuvre les programmes arrêtés par le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche. Elle peut cependant, conformément à sa compétence générale, apporter à ces derniers les adaptations qui lui semblent nécessaires. Les modifications et aménagements qu'elle retient, pour tenir compte du contexte notamment culturel, historique et géographique du Pays, se rapprochent des orientations retenues au plan national par le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche afin d'être compatibles avec le seuil d'acquisition du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.
Pour garantir la valeur nationale des diplômes, dans le cadre du 2nd degré, c'est la Polynésie française qui décide d'appliquer les programmes nationaux et soumet à l'État les adaptations qu'elle envisage. Le ministre de l'éducation de la Polynésie française, responsable de la mise en œuvre des orientations du système éducatif décidées par le Pays, est garant de la validité de cette adaptation.
L'État (ministère de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche - MENESR) a en charge la délivrance des diplômes et titres nationaux, l'enseignement universitaire et la recherche ainsi que la gestion des personnels de la fonction publique de l'État. La Polynésie française peut créer et délivrer des certifications et des diplômes territoriaux. Elle en arrête le contenu et les modalités de délivrance.
En sus des obligations légales qu'il tient de la loi organique, l'État apporte son concours au Pays pour l'exercice de ses compétences par son expertise technique et l'allocation de moyens pour l'emploi desquels la Polynésie française l'informe en retour.

Une rentrée échelonnée selon les niveaux
Ecoles et CJA (Centres de jeunes adolescents) : 1er degré : Rentrée des élèves : 16 août 2018
Collèges et Lycées (2nd degré) : Rentrée des élèves : 14 août 2018



Rédigé par Pauline Stasi le Mardi 14 Août 2018 à 18:17 | Lu 1645 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Septembre 2018 - 07:48 Les syndicalistes ne lâcheront rien

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués