Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Tests d'urgence et risques de clusters



Tahiti, le 9 août 2020 - Un "drive" a été installé dans l’urgence dimanche à l’Institut Louis Malardé de Papeete pour accueillir les convives de soirées organisées les 31 juillet et 1er août derniers au restaurant Piment rouge. Au nombre des convives, un cas a en effet été diagnostiqué positif au Covid-19 la semaine dernière et laisse redouter l'existence d’un cluster. Indépendamment de ce possible foyer, les autorités sanitaires redoutent la découverte de nouveaux clusters et exhortent la population au respect des gestes barrières. 
 
L’humeur était à la joie, à l’insouciance et à une grande proximité festive, vendredi 31 juillet et samedi 1er août pour les traditionnelles soirées Fêtes de Bayonne au restaurant Au Piment rouge de Papeete. Problème : un des convives du vendredi était un porteur asymptomatique du Covid-19. Il a été formellement identifié la semaine dernière. Les autorités sanitaires pensent qu’il a pu disséminer le virus lors de cette soirée.

"Il y avait 100 personnes, dont un cas positif", a constaté dimanche Hervé Varet, le directeur de l'ILM à propos de la soirée du 31 juillet. "Les personnes étaient toutes de proximité. Il n’y avait pas de masque. Elles ont fait la fête. Chacun a bu dans le verre du voisin… Il y a des conditions qui font qu’il vaut mieux tester tout le monde pour s’assurer qu’il n’y a pas de problème." Une vidéo qu'ont pu se procurer nos confrères de Polynésie la 1ère (voir ci-dessous), témoigne de l'insouciance à l'égard des gestes barrières dans laquelle se sont déroulées ces soirées Fêtes de Bayonne. Le document, partagé par le restaurant Au Piment rouge sur sa page Facebook, a été retiré depuis. 

Dimanche, un drive a été installé à l’institut Louis Malardé pour procéder à un dépistage sur les "150 à 200" convives présents aux deux soirées du restaurant Au Piment rouge.  

Les premiers résultats des analyses suite à ces prélèvements devaient être connus au mieux dans la soirée de dimanche et très probablement lundi dans la journée. En attendant, "nous avons demandé à ces personnes de faire attention. De respecter les gestes barrières avec leur famille et leurs amis", a précisé dimanche matin le directeur de l’ILM.

"Il y a certainement d'autres cas qui circulent"

Pour l'instant, sept cas nouveaux de personnes porteuses du coronavirus ont été confirmés vendredi dernier par le ministre de la santé. Mais ce chiffre officiel devrait bondir dès aujourd'hui, tant le virus semble avoir gagné du terrain. Outre celui du restaurant Au Piment rouge, l'enseignant testé positif au coronavirus la semaine dernière pourrait aussi être à l'origine d'un cluster. 

Des prélèvements ont été effectués samedi sur des personnes ayant été en contact avec ce dernier. Parmi eux, un gendarme pourrait avoir importé le virus dans sa caserne. Les 65 militaires du détachement ont été testé samedi. Au nombre de ces cas contacts également, des parents semblent avoir transmis le virus à leur enfant en bas âge. Ce dernier est pensionnaire d'une garderie de Punaauia où il pourrait avoir transmis le virus aux autres pensionnaires et au personnel encadrant de cette structure d'accueil.
Les clients de l'Escape Game de Faa'a ont également été appelés pour être dépistés dimanche. Ils pourraient avoir été contaminés par un des sept cas avérés positifs, vendredi. 

Selon une information confirmée par la présidence dans la soirée de dimanche, un résultat provisoire faisait déjà état dimanche de 13 nouveaux cas découverts suite aux tests pratiqués samedi. "Il y a certainement d'autres cas qui circulent", estime une source proche de la cellule de veille sanitaire. "C'est au fur et à mesure des résultats que la Veille sanitaire fait son enquête pour retracer le parcours des personnes porteuses. On a identifié le cluster des profs,  maintenant on craint l'existence d'un nouveau cluster au Piment rouge, mais il y en aura certainement d'autres. Si les gens se traînent de fête en fête, dans des endroits clos sans respecter les gestes barrières, ça va repartir."


Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Dimanche 9 Août 2020 à 14:09 | Lu 17110 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 28 Septembre 2020 - 13:29 Septième mort liée au Covid en Polynésie

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus