Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Terres rares : les fonds marins de Polynésie en regorgent



Terres rares : les fonds marins de Polynésie en regorgent
Indispensables dans la fabrication de nos téléphones mobiles, des écrans plats, des éoliennes, des panneaux photovoltaïques, des scanners, des lasers et de la plupart des objets high-tech, les terres rares sont devenues en l’espace d’une dizaine d’année, un enjeu économique et stratégique. La Chine, dépositaire de 50% des réserves connues et producteur de 95% de ces minerais au plan mondial, resserre toujours plus ses quotas d’exportation depuis 2006, au point de provoquer depuis 2010 des réactions de plus en plus vives de la communauté internationale.

Dans un article publié par la revue Nature Geoscience, Yasuhiro Kato, chercheur de l’université de Tokyo, affirme avoir identifié dans des prélèvements de boue effectués au-delà de 3.000 mètres de profondeur, à l'est de Tahiti, des quantités importantes des 17 métaux (Yttrium, Scandium et les 15 éléments qui forment la série des lanthanes dans le tableau périodique des éléments de Mendeleïev) qui constituent la classe star des matières premières de l'industrie microélectronique.

Ressource vitale pour l'industrie

Dans l'industrie, les terres rares on les trouve dans les appareils médicaux de l'imagerie par résonance magnétique (IRM), les lunettes de vision nocturnes des militaires, les circuits électroniques. Deux filières absorbent 40% des terres rares : les accumulateurs NiMH (Nickel-hydrure métallique), installés dans les voitures hybrides et les aimants haute performance, utilisés notamment dans les éoliennes. Deux secteurs de l'industrie liés à l'énergie et fondamentaux pour l'avenir. Selon les extrapolations que le chercheur de l’université de Tokyo peut obtenir à partir de ses prélèvements, le sol océanique sédimentaire du Pacifique contiendrait une quantité 1.000 fois supérieure aux réserves recensées sur la planète, soit 110 milliards de tonnes. Actuellement, la Chine extrait 120.000 tonnes, chaque année. Selon le chercheur japonais, qui a fait des prélèvements sur 80 sites dans les eaux internationales, l'exploitation de seulement 5 km 2 des gisements les plus riches suffirait à couvrir les besoins de l'industrie mondiale en terres rares pendant un an.

Bras de fer au plan local

Et alors que le Pays engage une réforme de son code minier, le sénateur Tuheiava tente, par une action parlementaire, de redéfinir les champs de compétence Etat/Pays avec un projet de loi organique visant à donner au Pays la capacité de réglementation sur les ressources des fonds océaniques, dans la Zone économique exploitable (ZEE). "Je sais que la France n’acceptera jamais cela", précisait Richard Tuheiava, jeudi 1 mars."C’est un problème qui a trait à la raison d’Etat. On a déjà tenté de me dissuader de faire voter la loi concernant Moruroa et Fangataufa. Ce qui m’intéresse c’est la réaction et la réponse qui sera apporté à ma démarche". Et il continuait en martelant,"Concernant la notion de ressources endogènes de la Polynésie française, j’en ai assez d’entendre qu’il n’y a pas de ressource en Polynésie que les ressources viennent d’ailleurs et que l’on ne peut pas vivre sans Ailleurs".
Une question demeure toutefois : le Pays peut-il exploiter ces ressources prometteuses sans le recours à une puissance de tutelle ou étrangère ?

Proposition de loi organique déposée par le sénateur Richard Tuheiava le 9 mars 2012 relative à l’actualisation de certaines dispositions du statut d’autonomie de la Polynésie française en matière de développement durable et endogène, et à l’actualisation de certaines dispositions du code minier national
Terres rares : les fonds marins de Polynésie en regorgent

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 14 Mars 2012 à 15:25 | Lu 8493 fois

Tags : TERRES RARES





Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

40.Posté par Taote-M le 04/04/2012 20:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il suffirait d'un partenariat extraordinaire avec les trente sélectionnés parmi les milles milliardaires en euro de ce monde !!! Malgré tout, même la France à elle seule ne pourrait tout payer par elle même, et de peur d'être escroqué par elle, il est mieux d'organiser un consensus privé avec ses trente appelé officieusement les "Glorieux" (à eux seuls, ils sont plus riches que toute l'Europe, ou toute la Chine) donc ils forment une entité plus confortable et venant de toutes parts de ce monde, une entité multiculturelle plus loyale et elle, impartiale ! Un partenariat POLYNÉSIE et les "30" glorieux reste le meilleur choix !!!! Si la France reste "inentitaire" dans l'Humanité qu'elle prétend pouvoir enseigner au reste du monde, en préservant égoïstement les matières premières polynésiennes à ses intérêts louches (quand on sait que le BOOM économique qu'elle accorda à la PF ne date que depuis 1960 au plus tôt, elle n'est pas très méritante et pas très loyale, oui, ne mérite donc pas "NOS" trilliards quand elle a investit ici même pas le tiers de la moitié d'un trilliard d'euro !!! Que la métropole le comprenne, les polynésiens veulent se réunifier !!! Grâce à l'exemple européen q...

39.Posté par Manoa le 24/03/2012 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avant de parler d'exploitation de nos ressources, j'estime qu'il faut commencer par "nettoyer" notre système. A quoi çà sert de gagner des milliards si ce sont toujours les même qui s'en mettent plein les poches et la population de subir impuissante face à cette injustice. Vous voyez les pères Frebault (l'îlien), Foster? etc (la liste est tellement longue). Il faut réformer notre système politique, plus de transparence, de contre-pouvoir afin que toutes malversations politiques soient mise à jour et dénoncées publiquement, que toutes les "magouilles" économiques et politiques puissent être révélés. Halte au clientélisme et au piston!!! Fiu fiu fiu

38.Posté par Roro LEBO le 21/03/2012 22:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Xenos post 15...
Il y a longtemps, tout le monde croyait que les "nodules" étaient une clef pour l'avenir... de la Polynésie.
Les américains ont/avaient reçu l'autorisation d'aller fouiner dans notre sous-sol marin, mais ce que personne n'a su à l'époque,
c'est que c'était pour rechercher un sous-marin nucléaire soviétique qui avait coulé au fond du Pacifique...

Alors toutes les belles histoires existent et vous les retrouverez sur le net et elles sont vraies.
j'avais déjà mis des liens il y a quelques temps sur d'autres forums en espérant que ça n'a pas été détruit depuis. ☺

37.Posté par Tehei le 17/03/2012 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

désolé, mais nous avons de la matière grise, nous en faisons des poubelles.

36.Posté par Buzz le 16/03/2012 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@quito
Ce gouvernement veut entrer dans l'histoire du buzz comme à son habitude et c vrai aussi que matière grise y en a pas chez c p-kno

35.Posté par tutua le 15/03/2012 20:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Teva, Révise ta copie ! Rien que dans le domaine de la pêche, espagnols, coréens et japonnais pêchent tout ce qu'ils veulent tout prés de nous dans les eaux internationales. De même certaines plateformes offshore tirent du pétrole du sous-sol alors qu'elles se trouvent dans les eaux internationales. Je pense que mieux vaudrait s’exciter sur les problèmes qui nous affectent aujourd'hui au lieu de croire à des chimères qui ne seront possibles, au mieux, dans 50 ans. Arrêtons de croire n'importe quoi, avaler des usines à gaz comme la gare maritime, comme le noni qui devait nous sauver, comme ATN qui devait nous amener 1 million de touristes, comme la flottille des thoniers, comme le port de faratea, comme l'agriculture, bref, voilà maintenant c'est le tour aux terres rares !!!! Arrêtons d'être à ce point naïfs, quand allons-nous nous rendre compte qu'ils nous abusent et qu'ils profitent de notre gentille naïveté à fond. Les 5 Milliards de reserve de Tikiphone démontrent bien à quel point on se fait plumer tous les mois en payant 3 fois le prix de tout.

34.Posté par Enrique "Quito" Ariimate BRAUN-ORTEGA le 15/03/2012 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

Je veux bien qu’on se pose beaucoup de questions sur l’exploitation des « terres rares » au fond des océans, au cours des prochaines années… !

Mais avant tout cela, ne serait-il pas plus judicieux de trouver d’abord de la « MATIERE GRISE » sur la terre ferme de notre Fenua… ? LOL LOL

Parahi,
Quito (chercheur de matière grise)

33.Posté par Tehei le 15/03/2012 16:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Revenez sur terre, pas la rare, la vraie, celle qui normalement devrait nous nourrir.
Respectez la terre, la vraie, celle qui devrait enchanter les touristes et aimez la.
Ne révassez plus, au boulot !

32.Posté par Teva le 15/03/2012 15:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mahana & taramea,
aucune entreprise lucrative ne peut aller extraire quoi que ce soit sur les fonds des eaux internationales, il faut qu'ils aillent sur le territoire d'une nation pour ça. A moins qu'il s'agisse de recherche pour une ONG par exemple.
On ne fait pas n'importe quoi dans ce monde, même si à Tahiti beaucoup se sentent libre devant ce grand océan.

31.Posté par tutua le 15/03/2012 15:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Tevateva, C'est pour éviter tous ces problèmes que tu évoques toi même, que n'importe quel exploitant préférera aller extraire ces terres rares hors ZEE dans les eaux internationales. A tous ces doux rêveurs, je ne leur dirais qu'une bonne chose : Ne vendez jamais la peau de l'ours avant de l'avoir chassé et tué.

30.Posté par Taramea le 15/03/2012 15:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est clair que si j’étais exploitant et disposant de la technologie nécessaire, j'irai exploiter en zone internationale, là où personne va venir m’embêter avec des concessions, des taxes, des royalties, des syndics, des politiciens véreux, des collectifs anti-pollution, etc etc. Pour l'heure je m'interroge de savoir qui est le plus.... naïf; Le sénateur qui essaye de nous faire avaler ces fantasmes en nous prenant tous pour des cons ? ou bien ceux qui avalent tout ce qu'on leur raconte, en y croyant dur comme.....des sacres naïfs ?

29.Posté par Mahana le 15/03/2012 14:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les post 17, 20 et 21 illustrent parfaitement la situation. Le Pacifique est très vaste et nous n'en avons pas l’exclusivité. Il suffit à n'importe quelle puissance d'aller extraire ces terres rares en dehors de la ZEE, dans les eaux internationales. Ceci bien entendu lorsque tous les autres gisements terrestres auront été épuisés...et que la technologie pour gratter les fonds marins aura évoluée. D'ici là, parions que l'homme aura certainement colonisé la planète mars !
Sans blague, n'ont-ils pas honte de prendre le peuple à ce point pour des cons ? essayer de nous faire avaler des telles sornettes ?
Remarquez il y en à eu un qui nous à promis des tunnels sous marins sous le port de Papeete pour désengorger le front de mer !!
Ce n'est pas possible de brasser autant d'air...et d'être aussi bien payé pour ça !

28.Posté par Laweed le 15/03/2012 14:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A force de plonger ,.... la Polynésie va finir par les ramasser ces terres rares !

27.Posté par rare le 15/03/2012 13:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ topi
Quelle argumentation géniale, et pleine de lucidité.
Rappelons l'exemple de Nauru, devenu richissime du jour au lendemain, peux-tu nous dresser un tableau de l'état actuel de ce petit pays?
Il peut y avoir des richesses exploitables, tant que l'on n'aura pas des instances gouvernantes capables d'en gérer l'extraction, aucun intérêt.
Bien entendu, ce n'est pas une entreprise polynésienne (pas pour le moment,) qui pourrait l'exploiter, mais il nous faut de spécialistes qui pourraient engager d'autres sociétés et vérifier ce qui est fait et comment.
Aussi, rien n'empêche une société de rester en dehors de ZEE, et passer par dessous….
Qui va contrôler?
Un petit poti marra entre Tubuai et Nuku Hiva????
S'extasier devant cela alors que la population grève à petit eu, c'est de la démagogie, cela n'empêche pas de nommer 2 ou 3 personnes à temps plein pour encadrer les discussions avec la France, l'ONU, les autres pays, les compagnies exploitantes, les spécialistes.
Rappelez vous de discours "le Noni nous rendra indépendant…."
Attention à la récupération politicienne, après tu as certainement raison, cela doit être faisable mais rentable ??
Un pays ne peut pas se reposer sur une économie mon...

26.Posté par Piripirifaufau le 15/03/2012 11:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A tous merci d'aller voir là: http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/03/15/terres-rares-l-usine-qui-divise-la-malaisie_1669634_3244.html#xtor=RSS-3208 , ça date d'aujourd'hui...
Moi, au cas où (dans 50 ans peut etre), je dis déjà que je ne veux pas d'une usine ici, genre Paihoro x 1 million question pollution.
Mais bon, ça fais du bien de savoir qu'on est vraiment (potentiellement) riches!! enfin une bonne nouvelle!
On peut rêver non?

25.Posté par tevateva le 15/03/2012 11:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@tous,
Le pacifique est aujourd'hui convoité par de grande compagnies minières qui espèrent pouvoir trouver et exploiter des minerais dont la valeur marchande est assez élevée (cobalt,uranium...) La Polynésie n’échappe pas à cette spéculation... mais l'Etat, a établi des règles qui lui permettent de profiter de nos ressources..... simplement en les décrétant stratégiques.
A l'assemblée nationale, je défendrait le droit des polynésiens a tirer profit de leurs ressources sans que celles-ci soient susceptible d’être spoliées par l’état.

Votre candidat aux législatives de la 1ère circonscription(ppt,pirae,arue,tuamotu,marquises).

24.Posté par Tehei le 15/03/2012 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ATTENTION, la "terre rare" c'est l' HOMME.
Nous allons massacrer un peu plus la planète pour le nième iphone à la mode pour 3 mois.
Ne serait-il pas plus judicieux de gérer nos ressources plus intelligemment, énergie marée-motrice, nouvelles molécules pour nous soigner, pêche plus respectueuse.......

23.Posté par coyote le 15/03/2012 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à Topi,

la question c'est la rentabilité entre le coût de l'exploitation et le retour sur investissement, des terres rares il y a en aussi en Europe, mais il faut une dizaine d'années pour réaliser les études, lancer l'exploitation etc etc.....L'exploitation sous marine revient sans doute encore plus cher...C'est la même chose pour le pétrole

La Polynésie n'aura pas dans les 50 années à venir, ni les possibilités financières ni technique de cette exploitation...On sera obligé de sous traiter et vu que l'extraction a un impact écologique mieux vaut ne pas laisser ça à n'importe qui !

22.Posté par pito le 15/03/2012 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous avons des terres rares, c'est bien pour notre fenua,avec le temps et l'assistance de la France nous trouverons des solutions pour les exploiter et dévolopper notre fenua.
Malheureusement nous avons actuellement des nullités qui ne sont pas rares, ce sont nos gouvernants et là nous n'avons personne pour nous en débarrasser !!! hihihihi
nana

21.Posté par BM le 15/03/2012 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le nouveau chiffon rouge des bleus au sang pur fait le buz!!!!
Contrairement aux affirmations de certains, la technologie d'exploitation de ces terres rares en fond marin de plus de 1000 m n'existe pas car elle n'a pas d'équivalent ailleurs pour d'autres produits. Qu'elle soit en cours de développement entre autres par les Japonais que l'on voit beaucoup dans nos ZEE actuellement est une forte probabilité mais les investissements pour maitriser cette technologie sont colossaux et vu l'ambiance économique actuelle, pas sur qu'il y est grand monde pour investir. L'autre fait c'est que plutot de se tourner calmement vers la metropole pour lancer une étude de faisabilité d'exploitation à terme de ces gisements ou pas, Oscar 1er le magnifique négocie ( on peut se demander si c'est bien le terme vu le personnage...) avec des groupes miniers étrangers pour bien exclure la France d'entrée et son futur héritier Tuheiva cherche à changer la loi française sur la gestion des sous-sols terrestres ou sous-marins des ZEE françaises...sauf que l'exploitation des sous-sols est de la seule compétence et prérogative de l'état!
Enfin tous les gens non aveuglés par le racisme primaire anti-français d...

20.Posté par Artimon le 15/03/2012 09:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et maintenant, des "terres rares" !
Echaudé par un certain nombre de précédents fâcheux, je prends cette annonce avec des pincettes. Souvenez vous de l'époque où la Polynésie devait devenir "le grenier de l'Europe" -en toute simplicité- grâce à une production massive d'algues qui mettraient fin à la famine...Souvenez vous de l'élevage de crevettes mis au point au CNEXO devenu IFREMER: c'est en Nouvelle Calédonie que ça se passe maintenant ! Souvenez vous de la base de pêche de Hao qui devait utiliser les installations portuaires et aéroportuaires laissées par le CEP et cerise sur le gâteau, il y eu la fortune qui nous souriait avec les nodules polymétalliques.
Bilan de tous ces fantasmes, de toutes ces belles histoires, de ces incantations grandioses : zéro ! Que dalle !
Pour exploiter les fonds marins il faut d'énormes moyens financiers et une technologie de pointe.
Ce n'est pas M. Tuheiava qui va nous les trouver !...

19.Posté par Tehei le 15/03/2012 09:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ATTENTION, la " terre rare" c'est l" HOMME
Nous allons massacrer un peu plus la planète pour le nième iphone à la mode pour 3 mois.
Ne serait-il pas plus judicieux de gérer nos ressources plus intelligemment,énergie marée motrice, nouvelles molécules pour nous soigner , pêche respectueuse.........

18.Posté par tupai le 15/03/2012 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il n'est pas question de mettre la France de côté, ce qui est souhaité, c'est reconnaître que ce qui est en Pf est à la Polynésie française et qu'elle en est responsable. Bien sûr qu'on travaillera avec la France et pas seulement, voyez l'exemple du nickel en Kanaky, il y la France, le Brésil et des Canadiens

l'opposition de certains aux indépendantistes leur enlève tout jugement sensé, c'est fatigant, allez y vous même avec votre tuba,
et n'oubliez pas les palmes, bandes de canards laquais !!!

17.Posté par manatoa le 15/03/2012 08:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si d'aventure la technologie permettait une telle extraction à 3500 m de profondeur qui soit rentable, (Le mot "rentable" ne fais pas partie du vocabulaire polynésien), il suffirait à l'exploitant d'aller extraire ces terres rares hors ZEE, (Le gisement s’étale au nord des Marquises, entre les Marquises et Hawaii....Le site est vaste ! )...Alors.pensez vous un seul instant qu'un exploitant, ayant le choix, va venir exprès creuser dans notre ZEE juste pour nous faire plaisir et nous payer des royalties et nous demander à genoux une concession ? Allons allons on n'est pas dans le monde de Candy ! En attendant, toutes les richesses réelles et concrétés dont nous disposions on les à jetées par la fenêtre !!!! Ça c'est la vérité ! Alors je dis à Mr le sénateur et à ses amis : Arrêtez de nous vendre du vent ! Réglez les problèmes économiques et sociaux qui nous affectent là, maintenant, vous êtes payés pour ça ! Vous fantasmez un peu trop : sur des rêves d’économie-fiction, sur des complots, bref, en dehors de vos fantasmes, si on bossait ?

16.Posté par lol le 15/03/2012 08:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et pendant que vous lisiez lui agit...lol !

http://www.senat.fr/leg/ppl11-473.pdf


1 2
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 16 Juin 2019 - 18:02 Vodafone fait la fête pour ses six ans

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués


















ranktrackr.net