Tahiti Infos

Téléphonie mobile : Le gouvernement se défend d'entraver la concurrence


Tahiti, le 12 janvier 2022 – Dans une conférence de presse aux thèmes très variés, destinée à répondre aux “critiques et polémiques” qui “défraient les réseaux sociaux”, le vice-président Jean-Christophe Bouissou a commenté la bataille Onati-Vodafone dans le secteur de la téléphonie et répondu au Père Christophe sur les retards de permis de construire pour son centre d'accueil des SDF.

Le gouvernement a souhaité réagir à l'actualité récente sur la bataille commerciale entre Onati (Vini) et Pacific Mobile Telecom (Vodafone) sur le non-renouvellement du contrat d'itinérance à Raiatea et Huahine pour Vodafone. Onati estimant que Pacific Mobile Telecom n'avait pas respecté les termes du contrat d'itinérance en activant ses antennes dans ces îles. Et s'il a assuré rester dans son rôle de “régulateur” dans cette affaire, le vice-président n'a pas manqué de prendre partie pour l'opérateur historique dans ce dossier. “Quand on signe un contrat, on exécute un contrat”, a notamment lancé Jean-Christophe Bouissou.
 
Mais surtout, le vice-président a souhaité réagir aux critiques sur les entraves à la concurrence du gouvernement dans ce secteur. Critiques régulièrement formulées par les opérateurs privés Vodafone et Viti, ou sur les réseaux sociaux. “Nous avons été chagrinés que l'on mêle la politique à cette affaire”, a indiqué Jean-Christophe Bouissou, selon qui le gouvernement est au contraire “très favorable à la concurrence”“C'est faire un mauvais procès que dire que le gouvernement cherche à désavantager PMT-Vodafone”. Interrogé sur les recours réguliers des opérateurs souhaitant s'implanter sur le marché devant le tribunal administratif ces dernières années, le vice-président s'est défendu en estimant qu'il s'agissait bien souvent de problématiques qui “devaient être discutées préalablement” avec le régulateur. Enfin, Jean-Christophe Bouissou a affirmé qu'il était pour sa part “favorable” à une évolution de la réglementation pour permettre le partage des réseaux entre les différents opérateurs aujourd'hui contraints d'installer leurs propres antennes.
 
Permis de construire : “Nous travaillons à simplifier les procédures”
 
Autre sujet du point presse de mercredi, le vice-président est revenu sur les critiques du Père Christophe contre le retard pris par sa demande de permis de construire pour le futur centre d'accueil des SDF. Présent pour l'occasion, le directeur de la construction et de l'aménagement, Bernard Amigues, a indiqué qu'il restait certains points bloquants ayant nécessité une prolongation de l'instruction du permis : assainissement, ventilation et évacuation des eaux pluviales notamment…
 
Plus généralement, Bernard Amigues a concédé une “insatisfaction des usagers” sur les délais d'octroi des permis de construire. Il a pourtant assuré que des réformes étaient en marche pour “simplifier les procédures”, parmi lesquelles le chantier de la dématérialisation des demandes de permis. Le chef de service qui a également fait remarquer que sa direction avait instruit 3 500 demandes de permis de construire en 2021, contre une moyenne de 2 900 par an durant les trois années précédentes. Un “surcroit de charge de travail”, qui explique également ces délais, selon Bernard Amigues.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mercredi 12 Janvier 2022 à 20:30 | Lu 2056 fois