Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



"Supermaman" et "La Sangsue": les MMA s'installent en Chine



Shanghai, Chine | AFP | jeudi 23/11/2017 - Quand elle pénètre dans l'octogone, Miao Jie devient "Supermaman": à l'instar de cette mère célibataire de 30 ans, ancienne judoka, les Chinois, hommes et femmes, sont de plus en plus nombreux à délaisser les arts martiaux traditionnels pour les Mixed Martial Arts (MMA).

Signe de l'engouement pour ce sport de combat extrême (qui associe plusieurs disciplines et permet coups de pied, poing, genou, coude et passages au sol), la plus importante ligue mondiale, l'UFC, y organise pour la première fois une réunion samedi à Shanghai.
Seront en lice des combattants étrangers et chinois, emmenés par Li "The Leech" (la sangsue, en français) Jingliang, 29 ans, 13 victoires pour quatre défaites, qui veut "rendre fier" son pays.
"Le fait que la Chine soit le berceau des arts martiaux va commencer à se voir sous peu dans l'octogone car la discipline grandit ici", estime le vice-président Asie-Pacifique de l'UFC, Kevin Chang, pour qui "une grande partie de ce potentiel est inexploité. Il y a encore beaucoup à faire".
S'il est compliqué d'obtenir une estimation du nombre de pratiquants, les salles d'entraînement et les compétitions se multiplient au niveau régional.
Et, avec un réservoir conséquent d'athlètes, comme Miao, pris en charge par l'Etat dès leur plus jeune âge, le championnat professionnel asiatique, ONE Championship, basé à Singapour, ne manque pas de combattants chinois sous contrat.
 

- Tout le monde connaît les arts martiaux -

 
Il organisera quatre événements en Chine l'an prochain et pourrait pousser jusqu'à 25 soirées annuelles à l'avenir, assure le directeur général de ONE, Victor Cui, qui s'est installé à Shanghai l'an passé.
"Ici, que vous soyez un enfant de cinq ans ou une grand-mère de 105 ans, vous connaissez les arts martiaux, Bruce Lee, Jackie Chan, Jet Li, dit-il. Notre capacité à toucher le public et à créer une communauté de fans est très importante. Donc nous nous concentrons actuellement sur la Chine."
La discipline s'est également offert un coup de pub bienvenu cette année, grâce à une vidéo virale dans laquelle un combattant de MMA dispose d'un spécialiste des arts martiaux traditionnels en quelques secondes.
Avant de conquérir l'Empire du milieu, les MMA devront malgré tout montrer encore un moment patte blanche. 
Le décès en 2015 de l'espoir chinois Yang Jianbing, 21 ans, victime d'un infarctus lié à la déshydratation alors qu'il tentait d'atteindre le poids de sa catégorie, ou encore le second contrôle antidopage positif de la star Anderson Silva, qui devait combattre à Shanghai, alimentent la méfiance.
On estime aussi que le "trash-talk" et l'image de violence qui entourent la discipline pourraient déplaire au public chinois, habitué aux sportifs humbles.
 

- Un Conor McGregor chinois -

 
"Si, dans les dix prochaines années, un champion chinois avec le charisme et le talent d'un Conor McGregor émergeait, ça pourrait tout changer en une nuit, estime toutefois Chang. Ça peut arriver dans trois ans, ça peut aussi arriver bien avant." 
Li "The Leech" Jingliang ou encore Miao Jie, "Supermaman" tout sourire qui organise ses cinq heures d'entraînement quotidiennes selon les besoins de son fils de trois ans, espèrent que ce seront eux.
Cette ancienne judoka de niveau régional, originaire de Shanghai, est passée au jiu-jitsu en 2010, avant de se lancer en MMA cette année pour son enfant, dont la voix enregistrée l'encourage avant de combattre. "C'est comme ces gens qui écoutent de la musique qui les motive, explique-t-elle. Ma motivation, c'est mon fils. Sans lui, j'ai l'impression que je ne pourrais rien faire."
Son premier combat dans une compétition régionale en avril, soldé par une défaite et une vertèbre fracturée, l'a contrainte à rester alitée pendant quatre mois mais ne l'a pas découragée pour autant.
"Tout est devenu clair pour moi à ce moment-là, clame-t-elle. J'ai voulu m'attaquer à mon plus grand challenge et combattre en MMA", poursuit Miao, qui compte deux victoires, obtenues chacune en moins d'une minute, dans le championnat asiatique.
"Mon prochain objectif est une ceinture, continue-t-elle. Mes deux combats ont été très encourageants et j'ai l'impression de progresser à chaque fois." 

le Jeudi 23 Novembre 2017 à 05:17 | Lu 1918 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués


















ranktrackr.net