Tahiti Infos

Steve Chailloux : "Je suis le député des autonomistes comme des indépendantistes"


Tahiti, le 19 juin 2022 - L'interview du député Steve Chailloux après son élection samedi soir.
 
Dans quel état d'esprit êtes-vous après cette victoire ?
 
"Je suis ému parce que j'ai commencé ma campagne électorale mi-janvier et à ma première réunion publique, on était quatre personnes et à ma dernière réunion publique, on était 600 personnes. (…)"
 
Le Tapura insiste encore sur le clivage autonomie-indépendance, comme pour dire qu'il ne faut pas oublier que trois députés indépendantistes ont été élus ?
 
"Parce qu'ils ont toujours le même discours des années 1990. Effectivement, dans les années 1990, c'était facile de faire peur à notre nuna'a et de brandir l'épouvantail de l'indépendance. Mais le résultat aujourd'hui fait que non seulement il y a une multitude de mouvements souverainistes, mais aujourd'hui je pense que notre peuple est un peu moins crédule par rapport à cette diabolisation de l'indépendance. Et puis, j'ai envie de dire aussi, qu'en politique, il faut être fair-play. Il faut admettre avec humilité sa défaite et non pas accuser ou diaboliser, comme ce qui est fait. Moi je remercie et ai une pensée toute particulière pour Tepuaraurii Teriitahi parce que je crains de considérer Tepuaraurii comme une adversaire personnelle, c'est ma sœur polynésienne, tout simplement. Et je ne me trompe pas d'adversaire. J'ai une pensée pour elle et une pensée pour tous ses militants, tous ses soutiens et tous ses électeurs qui l'ont soutenue aussi."
 
Y'a-t-il eu un "front uni" pour que le Tavini remporte ces élections ?
 
"Je pense déjà que nous, nous avons accédé au second tour des élections législatives tous seuls. (…) J'ai travaillé, j'ai convaincu par ma force de conviction et par le projet que nous portons. Il ne faut pas se tromper d'élection, parce que le président du Tapura, comme d'habitude, essaie de cliver le discours en disant que ce sont les autonomistes contre les indépendantistes. Non, le clivage n'est pas là, le clivage il est entre l'ancien monde, les anciennes pratiques, les anciens discours, les anciennes méthodes et le nouveau monde que nous représentons aujourd'hui et que je suis heureux de représenter grâce à mon peuple. Et quand je parle de mon peuple, je parle de tout mon peuple. Les Polynésiens de souche de cœur et d'adoption. Si on doit parler d'indépendance, même si ce n'est pas le cas dans le cadre de ces législatives, mais s'il faut parler de peuple pour construire une nation un jour, il faut la construire ensemble. On ne peut pas construire une nation indépendante un jour sur la base du rejet de l'autre. (…)"
 
Est-ce qu'on peut quand même parler de report de voix sur vous ?
 
"C'est le jeu politique dans les règles de l'art. Bien sûr qu'il y a un report de voix, on ne peut pas le nier. C'est pour ça que je remercie absolument tout le monde. Je ne suis pas le député du Tavini huiraatira, je suis le député du peuple polynésien, c'est-à-dire des autonomistes tout comme les indépendantistes, et tout comme ceux qui n'ont pas d'étiquette politique. Je suis le député des Polynésiens de cœur, d'adoption et de souche. De tous. Aujourd'hui, les élections sont terminées, nous sommes élus, nous ne sommes pas élus pour un parti politique, nous ne sommes pas élus pour une majorité politique et nous ne sommes pas non plus élus pour le président de la République. (…)"
 

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Dimanche 19 Juin 2022 à 20:54 | Lu 1546 fois