Tahiti Infos

Steeve Hamblin : «le budget consacré au tourisme doit augmenter»


Steeve Hamblin
Steeve Hamblin
Interrogé ce mercredi 29 août, par Tahiti Infos, à l’issue de la conférence de presse du salon du tourisme (7 au 9 septembre 2012), Steeve Hamblin, le président du Conseil d’administration (PCA) de Tahiti Tourisme affirme «avoir demandé plus d’argent pour l’année prochaine. J’ai une réunion avec les professionnels du tourisme aujourd’hui. Nous allons demander de retrouver les 30% de subventions perdues l’année dernière voire même, d’avoir plus ». Or, les arbitrages budgétaires sont en cours en ce moment même. Steeve Hamblin rappelle que la situation financière du GIE Tahiti Tourisme est précaire. L’an dernier, la subvention allouée au groupement d’intérêt économique par le Pays a été réduite de 30% passant de 1,2 à 1,5 milliard de Fcfp. Des efforts énormes ont été consentis dont la fermeture des bureaux internationaux de l’Office du tourisme. Par ailleurs 19 personnes ont fait le choix de quitter la structure, allégeant considérablement la masse salariale. «Mais demain, nous ne pourrons pas faire autant avec moins de monde ! Si les budgets sont encore coupés, il y aura encore moins d’actions de promotion, donc moins de touristes. Il faut montrer que le tourisme est la priorité pour le Pays, d’autant qu’il est la seule ressource du territoire à mon sens».

Ancien ministre du tourisme, jusqu’en avril 2011, Steeve Hamblin, avait à l’époque, initié le COST (Comité d’orientation stratégique du tourisme). Or, récemment dans une lettre ouverte au gouvernement, les professionnels du tourisme s’interrogeaient sur le devenir de cette structure de réflexions sur le développement touristique. «C’est au gouvernement en place de le réactiver s’il le souhaite. Le COST avait remis une stratégie globale de développement en 100 recommandations. Certaines de ces recommandations, j’ai pu les mettre en pratique au sein de Tahiti Tourisme. Je vous parlais tout à l’heure, de la fermeture de nos bureaux internationaux, c’était l’une des préconisations. Nous avons opté, à la place, pour une externalisation de cette promotion à l’étranger avec des prestataires privés, ce qui réduit les coûts».

A la question posée par Tahiti Infos : y avait-il un projet de casino dans les 100 recommandations du COST ? La réponse est nette : «Oui, nous préconisions le développement de nouvelles activités, dont l’ouverture d’un casino».

Rédigé par Mireille Loubet le Mercredi 29 Août 2012 à 15:57 | Lu 1886 fois