Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Sport gratuit sur ordonnance: Strasbourg élargit le dispositif au cancer



Sport gratuit sur ordonnance: Strasbourg élargit le dispositif au cancer
STRASBOURG, 16 septembre 2013 (AFP) - La ville de Strasbourg a annoncé lundi qu'elle allait permettre aux patients ayant souffert d'un cancer de pratiquer gratuitement une activité sportive afin de réduire le risque de récidive, élargissant ainsi son dispositif de "sport sur ordonnance" lancé fin 2012.

La procédure, qui a bénéficié jusqu'à présent à plus de 300 patients traités pour obésité ou diabète, va être élargie aux personnes ayant été traitées pour un cancer du côlon ou du sein, a indiqué le Dr Alexandre Feltz, conseiller municipal délégué à la santé, lors d'une conférence de presse destinée à dresser un premier bilan de l'opération.

"Plusieurs études le montrent: faire régulièrement du sport permet aux personnes ayant été traitées pour un cancer, et désormais en rémission, de diminuer le risque de récidive de 30 à 50%", selon le Dr Feltz.

Lancé en novembre 2012 par la municipalité (PS) de Strasbourg, l'Agence régionale de santé et le régime local d'assurance-maladie, notamment, le dispositif de "sport sur ordonnance" vise à inciter les malades à faire du sport, en leur donnant accès gratuitement à certaines activités - marche en club, vélo, natation, gymnastique douce... -, tout en étant encadrés par un éducateur sportif.

Plus de 120 médecins généralistes strasbourgeois participent à l'opération en prescrivant des activités sportives.

Les bénéficiaires présents lundi lors de la conférence de presse ont témoigné de l'efficacité de la démarche: Bernard Sermesant, patient de 59 ans souffrant d'hépatite, a ainsi expliqué avoir perdu plus de 40 kilos en dix mois, grâce à une pratique régulière de la natation et du vélo.

"Avant, quand mon médecin me disait de faire du sport, je le prenais pour un fou, je pensais que ce n'était pas pour moi!" a raconté ce quinquagénaire, qui, comme beaucoup d'autres bénéficiaires, a souligné que la gratuité des activités proposées a joué un rôle déterminant dans sa conversion au sport.

Selon le Dr Feltz, l'opération a contribué à "faire sortir de chez lui" un public fragilisé, issu à 50% de quartiers défavorisés et qui, parfois, "ne faisait plus grand chose" du fait des difficultés liées à la maladie.

Quelque 70% des patients ne savaient ni nager ni faire du vélo avant d'être pris en charge par un éducateur sportif, a souligné l'élu.

Au vu de ce bilan, les promoteurs du projet ont décidé de le renforcer. Le budget annuel va ainsi passer de 160.000 à 200.000 euros, dont la moitié sera apportée par la municipalité, et un deuxième poste d'éducateur sportif sera créé.

Rédigé par () le Lundi 16 Septembre 2013 à 06:25 | Lu 207 fois




Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies