Tahiti Infos

Sonia Taae mise en minorité à Papara


Tahiti, le 3 novembre 2021 – La maire de Papara, Sonia Taae, n'a pas réussi à faire passer ses trois délibérations lors du conseil municipal organisé mercredi, mise en minorité à 17 voix contre 16. La majorité tente de rassurer, l'opposition jubile.
 
Il y avait de l'ambiance mercredi matin au conseil municipal de Papara. Les 33 élus de la commune, 23 pour la majorité et 10 pour la minorité avant le conseil, se réunissaient pour un tout petit ordre du jour de trois délibérations. Pour la première, il s'agissait de voter la prise en charge d'une délégation d'élus de la commune pour se rendre au congrès des maires à Paris. Et pour les deux autres, il s'agissait de retirer son poste de 7e adjoint à Claude Teriipaia et de procéder à l'élection de son remplaçant.
 
Sauf que les choses ne se sont pas vraiment déroulées comme prévues. Sur le vote de la prise en charge par le budget communal des “frais de déplacements, de repas et d'hébergement” pour les heureux élus promis à Paris, l'impopularité de la mesure n'a pas manqué d'alimenter les critiques de l'opposition. Acculée, la tāvana Sonia Taae a demandé elle-même à sa majorité de ne pas voter la délibération. Résultat, unanimité pour rejeter le projet.
 
Imbroglio
 
Plus intéressantes, les deux autres délibérations destinées à éjecter le 7e adjoint de son siège faisaient suite à une décision prise la semaine dernière par la tāvana de retirer ses délégations à Claude Teriipaia. Pourquoi ? Honnêtement, on se demande encore si un seul élu du conseil municipal l'avait bien compris mercredi. La proposition de délibération reprochait à l'adjoint d'avoir écrit un “courrier de revendication au Président de la République” ainsi qu'au président du Pays. Sur quels motifs ? Nous n'en saurons pas plus auprès de la majorité que de l'opposition. De toutes façons, assure la deuxième adjointe “en charge de la communication” Anne Teikiotiu : “Il y a plusieurs choses”. Lesquelles ? “J'ai pas besoin de le dire”. Qui peut répondre ? “Tāvana”. Où est-elle ? “Elle est partie manger. On l'a appelée d'urgence”.
 
Pour Claude Teriipaia, c'est le retour de Putai Taae dans la gestion communale qui a motivé son éviction. L'ancien maire et mari de l'actuelle tāvana, pourtant inéligible, s'occuperait des affaires relatives “à l'équipement” dans la commune, alors qu'il s'agit de ses prérogatives de 7e adjoint… L'élu reproche globalement à sa tāvana de tout décider seule. Et la deuxième adjointe Anne Teikiotiu ne dément pas : “C'est tāvana qui donne la décision finale. Même s'il y a des arguments. Quand tāvana choisit quelque chose, c'est comme ça. On l'a choisie pour ça. (…) Je ne vois pas pourquoi aujourd'hui, il y en a qui sont contre.”
 
Majorité minoritaire
 
Problème, les délibérations proposant de retirer son poste au 7e adjoint ne sont pas passées : 17 voix contre et 16 pour. A la sortie du conseil municipal, l'opposition jubilait. L'élue Béatrice Legayic s'amusait de sa nouvelle minorité majoritaire en proposant de mettre au vote le retrait de ses délégations au tāvana Sonia Taae.
 
Côté majorité, on assure qu'il ne s'agit que d'un vote défavorable ponctuel sur un dossier très clivant. Une réunion a été organisée dans le bureau de Sonia Taae pour une explication de vote dans la majorité. Et toujours selon l'adjointe/chargée de communication, Anne Teikiotiu, la majorité n'a perdu “que” trois conseillers pour conserver une “majorité absolue” à 20 élus contre 13. Vérification des calculs au prochain conseil municipal.
 

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun et Antoine Samoyeau le Mercredi 3 Novembre 2021 à 17:37 | Lu 3254 fois