Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Sécurité: Macron détaille les réformes et esquisse son programme



Ludovic MARIN / POOL / AFP
Ludovic MARIN / POOL / AFP
Roubaix, France | AFP | mardi 14/09/2021 - "Simplification" de la conduite des enquêtes, doublement des policiers sur le terrain, loi de programmation: à sept mois de la présidentielle, Emmanuel Macron a détaillé mardi à Roubaix les réformes qu'il souhaite voir aboutir en matière de sécurité, d'ici la fin du quinquennat et au-delà.

Le chef de l'Etat s'exprimait à l'école nationale de police en clôture du Beauvau de la sécurité, vaste consultation lancée en février.

Devant policiers et gendarmes, mais aussi élus de cette région, dont Xavier Bertrand, en tête des sondages parmi les candidats de droite à la présidentielle, le chef de l'Etat a annoncé un budget supplémentaire de 500 millions d'euros en 2022. Au total, le budget du ministère de l'Intérieur augmentera de 1,5 milliard d'euros en 2022.

Parmi les mesures souhaitées par Emmanuel Macron, qui a appelé à "repenser les grands équilibres de la procédure pénale": une "simplification drastique" de la conduite des enquêtes et une "nouvelle écriture du code". Alors que doivent s'ouvrir prochainement des "Etats généraux de la justice", il a demandé au Garde des Sceaux de lui proposer "d'ici trois mois", "des mesures très concrètes".

Emmanuel Macron, qui a répété souhaiter "plus de bleu" dans la rue, a également dit vouloir "doubler en dix ans" la présence sur le terrain des policiers et gendarmes. Il a demandé qu'une réforme de leurs horaires soit présentée au début de l'année 2022 pour permettre cet accroissement de présence sur le terrain. 

Il a également souhaité la mise en place de "la plainte en ligne" en 2023. Un centre de formation sur le maintien de l'ordre à destination des policiers sera créé, a aussi annoncé le chef de l'Etat, alors que l'action de ces derniers a été critiquée lors des manifestations, notamment pendant le mouvement des "gilets jaunes".

Pour traduire ces annonces dans les textes, Emmanuel Macron a confirmé l'élaboration d'une loi de programmation et d'orientation pour la sécurité intérieure (Lopsi), qui sera présentée début 2022, mais ne pourra être votée sous ce quinquennat.

Ce texte, qui doit planifier sur cinq ans l'action du gouvernement en matière de sécurité, devrait ainsi d'abord constituer la trame du volet sécurité du programme du chef de l'Etat pour 2022.

"Discours de candidat"

Le chef de l'Etat a également annoncé la mise en place d'"une instance de contrôle parlementaire des forces de l'ordre", sur le modèle de la délégation parlementaire au renseignement. Une manière de répondre aux critiques visant l'IGPN ("la police des polices"), accusée de manquer d'indépendance, en particulier dans les dossiers de violences policières.

"Quand on aime nos forces de l'ordre, on ne leur passe pas tout", a déclaré Emmanuel Macron, en appelant à "sanctionner" les "fautes". 

Dans ce cadre, il a aussi souligné que sur la plateforme anti-discriminations lancé par le gouvernement en février seuls "4%" des 7.564 appels reçus concernaient "les forces de l'ordre et leur déontologie". Un chiffre, qui "permet d'objectiver une chose", a-t-il poursuivi, "il n'y a pas non plus des dizaines de milliers" d'appels sur le sujet.

Le Beauvau, rythmé pendant sept mois par huit tables rondes - sur le thème de la formation, de l'encadrement ou encore de la captation vidéo - avait été lancé après le tabassage par des policiers de Michel Zecler, producteur de musique noir, en novembre 2020 à Paris.

Après cette affaire, Emmanuel Macron avait reconnu l'existence de contrôles au faciès et des violences de la part des policiers. Des déclarations qui avaient fait hurler les syndicats de police. Le Beauvau avait été décidé pour répondre à leur colère.

Emmanuel Macron "est passé à côté de la sécurité pendant tout son mandat, parce qu'il n'a jamais été élu", a déclaré Xavier Bertrand en qualifiant les propos du président de "discours de candidat". "Et puis il pense que l'économie règle tous les problèmes, que si l'économie va mieux ça règle tout dans un pays", a ajouté le président de la région Hauts-de-France

"En quatre ans et demi rien n'a été fait et rien ne sera fait si c'est cinq ans de plus", a de son côté jugé Hugo Bernalicis, député LFI du Nord, qui a également dénoncé un discours de candidat pourtant "pas dans les comptes de campagne".

le Mardi 14 Septembre 2021 à 06:30 | Lu 198 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus | Divers