Tahiti Infos

Santé mentale : Taputea Ora renaît pour les patients et leur famille


Ranitea Fauura, chargée de développement et de coordination
Ranitea Fauura, chargée de développement et de coordination
TAHITI, le 6 février 2022 - Née en mars 2019, Taputea Ora a rapidement été mise en veille. Depuis quelques semaines, elle "revient en force". Cette association qui soutient, informe et accompagne les patients atteints de troubles mentaux ainsi que leur famille et aidants a de nombreux projets pour 2022.

Taputea Ora, qui signifie arc-en-ciel de vie, est une association de promotion de la santé mentale en Polynésie mise en place pour les familles et les personnes vivant avec des troubles psychiques. Ranitea Fauura, chargée de développement et de coordination précise, à propos de ces troubles psychiques ; "le terme s’entend au sens large, cela peut-être la dépression, le burn-out, la bipolarité, la schizophrénie. Nous acceptons tout le monde même ceux qui ne sont pas suivis à l’hôpital à condition que leur état soit stabilisé, qu’ils ne soient pas en crise aiguë".

Le trouble bipolaire est responsable d’un dérèglement de l’humeur. Des états d’exaltation alternent avec des états de dépression chez les patients qui en souffrent. Elle apparaît généralement chez le jeune adulte. Quant à la schizophrénie, elle se caractérise par des distorsions de la pensée, des perceptions, des émotions, du langage, du comportement.

Les patients et les familles concernés se sentent isolés. Les aidants qui ont à s’occuper en permanence d’un proche malade finissent par se couper du monde. Ranitea Fauura rapporte le cas d’un couple et leur fils. "La mère travaillait en journée, le père la nuit pour assurer l’accompagnement de leur fils, rompant ainsi tout lien avec l’extérieur. Ils n’avaient pas le temps, pris par leur quotidien".

L’association Taputea Ora est là pour échanger, soutenir, permettre à ceux qui le souhaitent de se décharger. "Les groupes de paroles par exemple sont l’occasion de trouver des solutions ensemble." Ils sont animés par des professionnels de santé. Des formations sont également proposées pour prévenir, sensibiliser, expliquer. Des activités comme du yoga, des massages, des ateliers d’écriture, la création de produits cosmétiques vont par ailleurs être mis en place.

Lancée en mars 2019 par Lewis Laille qui reste "le cœur de l’association", Taputea Ora est restée en sommeil ces dernières années. "Elle revient en force", indique Ranitea Fauura. Elle compte une salariée, un bureau composé de trois personnes et une cinquantaine de membres. Elle vient de s’installer dans un tout nouveau local à Pirae. Elle invite les patients, aidants, familles mais aussi les professionnels de santé à se rassembler pour proposer une offre complète et complémentaire à la prise en charge médicale dans les établissements de santé du territoire.



Quelques chiffres

D’après une enquête menée en Polynésie entre 2015 et 2017 sous la conduite de l’association SOS suicide et sous l’égide de l’OMS, 42,8% de la population polynésienne ont eu des troubles mentaux au cours de leur vie.
Selon Taputea Ora, le nombre de personnes concernées aujourd’hui reste difficile à chiffrer mais la prévalence reste conséquence. Elle constate que bipolarité et schizophrénie sont importants.

Plus de 1 670 personnes ont été suivies en 2015 par le département de psychiatrie pour des troubles de la santé mentale. Entre 2003 et 2016, 7 037 patients ont été hospitalisés.

Les plus touchés sont les plus jeunes et les précaires. Au moins 75% des troubles psychiques débutent chez le jeune adulte, essentiellement entre 15 et 25 ans, parfois même avant 15 ans.

D’après The Global school-based student health survey (GSHS), une enquête menée en Polynésie par le ministère de la santé et celui de l’Éducation en 2016, 14,4% des élèves âgés de 13 à 17 ans ont envisagé sérieusement de se suicider, 17% ont réfléchi à la manière de se suicider, 9,9% déclarent avoir fait au moins une tentative de suicide. Cette enquête est disponible en ligne.

Rendez-vous

Le 15 février, groupe de parole pour les aidants de 16 à 18 heures. Animé par Aurélia Mulet, psychologue clinicienne, ce groupe de parole aura lieu dans le tout nouveau local de l’association, situé à Pirae, Avenue Ariipaea Pomare, au 1er étage de l'immeuble Heitiare (à droite de la pharmacie Porinetia).

Formation les 7/8 et 14/15 mars à Pirae pour les aidants familiaux, responsables d’association.

Contacts

FB : Sante mentale Polynesie
Site internet de l'association
[email protected]
Tél. : 87 46 46 47

Rédigé par Delphine Barrais le Dimanche 6 Février 2022 à 18:39 | Lu 1911 fois