Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Retour de l’heure d’été sur fond de grogne à Fidji



Retour de l’heure d’été sur fond de grogne à Fidji
SUVA, mercredi 24 octobre 2012 (Flash d’Océanie) – Les habitants des îles Fidji ont une nouvelle fois avancé leurs pendules d’une heure (GMT+13), dans le cadre de l’entrée en vigueur d’une heure d’été qui continue à susciter des réactions plutôt défavorables de la part d’une frange de la population.
Le changement d’heure a eu lieu dimanche 21 octobre 2012, à minuit, heure à laquelle toutes les pendules ont été avancées d’une heure, mais sans grand enthousiasme.
Principaux détracteurs de ce système : les parents d’élèves, mais aussi les entreprises, qui déplorent que le changement d’heure avait souvent des conséquences sur les débuts de journée et la productivité.
Argument martelé depuis trois ans par le gouvernement fidjien et notamment le ministre de l’éducation, Filipe Bole : ce changement, qui fait tomber la nuit plus tard, permis aux gens de profiter de leurs activités de loisirs, comme faire du sport, du jardinage et de se consacrer au culte, mais aussi de réaliser des économies d’électricité.
Selon M. Bole, la population a été prévenue suffisamment à l’avance pour que les ratés à l’ouverture de la journée soient évités, notamment au plan des transports en commun.

Autre motivation de ce changement d’heure, cette fois-ci à l’attention particulière des visiteurs étrangers : favoriser le commerce et des magasins ouverts de jour.

Cette mesure avait été remise au goût du jour fin novembre 2009, marquant ainsi le retour de ce système après une interruption de dix ans.

En 1998, entre novembre et février, l’heure d’été avait été réintroduite pour les besoins spécifiques du passage à l’an 2000, pour permettre à Fidji de se placer dans le peloton très restreint des premiers pays au monde (avec la Nouvelle-Zélande à faire le grand saut dans le troisième millénaire).
La mesure avait été abandonnée en 2000.

Mais dès le retour de cette variante saisonnière, fin 2009, les mêmes réactions n’avaient pas tardé.

Depuis, la résistance s’est même organisée via des pages dédiées sur les réseaux sociaux, appelant à l’abandon de l’heure d’été à Fidji.
La question s’est même récemment invitée dans la longue liste de sujets soulevés par les personnes ayant participé, entre fin juillet et début octobre 2012, aux débats organisés par la Commission Constitutionnelle de Fidji, chargée de collationner les avis en vue de rédiger une nouvelle ébauche de Constitution pour l’archipel (la précédente ayant été abrogée en avril 2009).
Lors de la première saison 2009-2010, l’expérience avait même dû être écourtée, avec un retour à l’heure « normale » (GMT+12) dès le 28 mars 2010, un mois plus tôt que prévu (la mesure aurait dû rester en vigueur jusqu’au 25 avril 2010).
Les parents d’élèves, pour leur part, avaient exprimé de sérieuses réserves sur l’impact de ce changement d’heure sur le rythme de leurs enfants, qui depuis la rentrée de mi-février 2010, devaient parfois quitter le domicile alors que le jour n’était pas encore levé.
Mais l’opposition était déjà rapidement venue des entreprises (via la Chambre de commerce de Suva) et des commerçants eux-mêmes, dont le syndicat, à Suva, avait notamment évoqué, chiffres à l’appui, une absence des bénéfices escomptés en matière de fréquentation des magasins.
Le ministère de l’éducation avait ensuite tenté de réajuster les horaires des écoles, en les faisant débuter à neuf heures du matin, entraînant ainsi de nouveaux problèmes logistiques pour une rentrée scolaire déjà fortement perturbée par d’importantes intempéries, des inondations et la mise en route d’un difficile programme de subvention de transports scolaires (qui, eux aussi, avaient dû réviser tous leurs horaires de desserte).

En raccourcissant la durée initialement prévue de l’heure d’été lors de cette saison 2010-2011, le gouvernement fidjien avait toutefois insisté à l’époque sur le fait que le retour à l’heure « normale » un mois plus tôt ne signifiait pas pour autant que le projet était définitivement abandonné.
Lors de la seconde saison (2010-2011), le changement d’heure était intervenu plus tôt que l’année précédente (le 24 octobre 2010) pour s’achever aussi plut tôt (début mars 2011).
Cette nouvelle fourchette, estime le gouvernement fidjien, permettrait d’éviter les problèmes liés à la reprise de l’année scolaire.
Pour la saison 2012-2013, après l’entrée en vigueur le 21 octobre 2012, la période devrait encore être plus courte : elle devrait s’achever le 20 janvier 2013.

En Nouvelle-Zélande, le passage à l’heure d’été a été moins polémique : il eu lieu le dimanche 30 septembre 2012 à 2h00, pour avancer les horloges d’une heure et les aligner, là aussi, sur le fuseau horaire le plus avancé de la planète (GMT+13).

pad


Rédigé par PAD le Mercredi 24 Octobre 2012 à 00:20 | Lu 472 fois






1.Posté par Roro LEBO le 24/10/2012 02:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
Il est ridicule de changer son horaire près de l'équateur... ou dans la zone tropicale.
Les capitales dans le sud du Pacifique ont des hivers et des étés
Sous les tropiques, les jours sont plus modérés. et plus réguliers.
------
Le Queensland n'a jamais changé ses horaires en Australie... vue sa position!
Et 90% de sa population l'apprécie. ♥

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués