Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Reprise sportive en douceur sur l'île sœur



MOOREA, le 3 juin 2020 - Tous les clubs de Moorea avaient arrêté leurs activités sportives au début du confinement. Aujourd'hui, certains ont repris leurs entraînements quand d'autres restent à l'arrêt.
 
Les sports collectifs sont les sports les plus touchés par les conséquences de la Covid-19 à Moorea. Tous  n’ont pas repris les entraînements et ont donc peu de chances de reprendre la compétition pour terminer la saison actuelle. Au niveau du football, par exemple, les présidents de clubs ont voulu être solidaires de la décision de la Fédération tahitienne en annulant aussi le championnat de Moorea ; le titre étant dévolu au leader du moment, l'AS Temanava. Au moment du confinement, les clubs allaient entamer la fin de la saison actuelle. Ils prévoyaient de terminer la Coupe de Moorea avant d'enchaîner par la finale de la Coupe communale.
 
Mais la reprise pose problème. "Les présidents ne veulent, en aucun cas, prendre en charge les frais liés aux éventuels sportifs victimes de la Covid-19. De plus, il sera très difficile de jouer en appliquant en même temps  les gestes barrières. On ne veut pas dénaturer le football" explique Pare Salmon, président de la ligue de football à Moorea. Tous les footballeurs de l’île attendront donc la prochaine saison, qui débutera certainement en septembre, pour reprendre les entraînements.
 
Les clubs de handball attendent quant à eux que leur fédération décide de reprendre ou non la compétition, avant de retrouver les terrains d’entraînement. Le District de Moorea handball avait prévu que les clubs de l’AS Tiare Anani et de l’AS Temanava terminent les championnats masculins et féminins  de Tahiti  avant de  lancer les  compétitions  locales de Moorea. Mais les équipes de Moorea sont très réfractaires quant a une éventuelle reprise. "Si la fédération tahitienne lance le feu vert pour reprendre les matchs, on lui demandera d’abord quelles seront les mesures prises concernant l’application des gestes barrières. De plus, on leur demandera s’ils prévoient  d’aider les clubs à acquérir le matériel nécessaire (masque, gel  hydro-alcoolique…) pour se protéger du virus. On n’a pas les moyens pour en acheter. On rappelle qu’il y a 300 spectateurs dans la salle omnisport d’Afareaitu à chaque grand rendez vous. Ça va être problématique"  réagit Teva Hanere, président de l’AS Tiare Anani et membre de la fédération. A noter que son club pointe à une belle deuxième place au  classement masculin de la saison actuelle, pas loin de son grand  rival l’AS Dragon.

LE VA'A SANS CONTRAINTE

S’il y a des sportifs qui ont retrouvé le sourire, ce sont bien les passionnés de va'a. Les licenciés de l’île sœur ont repris leurs pirogues pour préparer les courses à venir. Le District va'a de Moorea, qui compte plus de 200 licenciés, estime en effet que la situation actuelle est assez favorable  pour reprendre la saison. "L’application des gestes barrières est moins difficile dans le va'a que dans les autres disciplines sportives.  Les rameurs sont seuls dans leur V1 et sont éloignés d’une distance de 1 mètre en V6. Il n’y a aucun contact entre eux" précise Manuel Albert, président du District va'a de Moorea. Ce dernier en profite pour appeler tous les rameurs à venir participer à une course amicale prévue le samedi 13 juin à la plage publique de Temae. L’objectif de cette journée est de rendre hommage à tous les professionnels (sapeurs-pompiers, policiers municipaux, service de la santé, etc.) qui ont aidé la population lors du dernier confinement,  et d’autre part de remobiliser tout le monde avant la reprise de la compétition.

LE JU-JITSU AVEC DES CRAINTES

Certains sports de contact ont également repris leurs habitudes cette semaine. En boxe par exemple, le Moorea Boxing Club, seul club en activité sur l'île, a accueilli mardi une dizaine de jeunes, parmi les 40 licenciés,  dans sa salle de sport à Maharepa. Seuls les adolescents et les adultes sont autorisés à remettre les gants de boxe. Les enfants recommenceront dans un mois, si la situation sanitaire le permet. "J’ai pris la décision de reprendre les entraînements puisqu’il n y a pas de signe d’aggravation du virus. Pourquoi ne pas reprendre puisque toutes les écoles sont ouvertes ? C’est dur de leur dire  d’arrêter vu que cette salle de sport est leur deuxième foyer" explique Grand Pitman Desli président du Moorea Boxing Club. Celui-ci avoue d’ailleurs qu’il a déjà haussé le rythme des entraînements afin de préparer ses protégés pour les prochaines soirées de boxe de la fédération. A commencer par celle du mois d’août prochain. En attenndant la compétition la plus attendue, les championnats de Polynésie prévus à la fin de l’année.
 
Autre sport de contact qui a repris le chemin des salles de sport : le ju-jitsu brésilien. Les combattants de Team Moorea, qui est l’un des deux clubs de Moorea affiliés à la Fédération polynésienne de lutte et disciplines associées, a repris ses entraînements mardi dans  la salle de sport d’Afareaitu. "Moins de la moitié de nos 80 licenciés, qu’ils soient enfants ou adultes, viennent de reprendre. On a complètement arrêté durant tout le confinement vu qu'il n’est pas possible d’appliquer les gestes barrières dans notre discipline. Notre but pour le moment est de reprendre le sport après des semaines d’arrêt" explique Jonhatan Biarez, président de Team Moorea. Les clubs de l’île sœur attendent désormais le calendrier de la fédération pour les prochaines compétitions.
 
Au niveau du taekwendo, la majorité des clubs n’ont pour leur part pas encore repris l’entrainement par crainte de la Covid-19. "On ne veut absolument pas que nos enfants soient touchés par le virus car cela peut leur être fatal. On ne peut pas respecter les distances de un mètre dans les combats. Il faut avant tout  penser à ce que le virus ne se propage avant de reprendre" déclare Teva Hanere, président du Eimeo Taekwendo  Club et membre de la fédération. Ce dernier, comme les autres présidents de club de taekwendo de l’ile sœur, attend que sa fédération décide ou pas de reprendre la saison actuelle.

Rédigé par Toatane le Mercredi 3 Juin 2020 à 18:27 | Lu 1095 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus