Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Réouverture des frontières : "Toute l’industrie demande de la visibilité"



Tahiti, le 23 mars 2021 - "On ne peut pas maintenir les emplois si on ne maintient pas les infrastructures" justifie la directrice générale de Tahiti, Yacht Charter, cosignataire du courrier adressé au Premier ministre par les acteurs locaux du tourisme pour demander une réouverture des frontières dès le mois de mai.

"Aujourd’hui, l’industrie du charter nautique tourne au ralenti", explique Ségolène Picard, la directrice générale de Tahiti Yacht Charter, cosignataire de la demande adressée au Premier ministre Jean Castex, pour demander que soit décidée la réouverture des frontières polynésiennes au plus tard en mai. "Nous avons très peu de clientèle locale, et celle-ci ne suffit pas de toute façon à maintenir notre activité. Le retour de la clientèle extérieure est nécessaire, dans la mesure où nous sommes déjà affaiblis par une situation qui dure depuis 2020. Aujourd’hui c’est toute l’industrie qui demande à avoir une visibilité claire sur une reprise. Parce qu’entre temps, on doit pouvoir préparer nos infrastructures, on doit maintenir nos outils afin d’être prêts, mais aussi pour nos salariés qui attendent de savoir ce qu’ils vont devenir, et pour nos réseaux de distributions ou nos agences de voyages. Commercialement aujourd’hui nous sommes incapables de dire à nos clients s’ils peuvent venir en mai. On a déjà subi des annulations importantes depuis la fermeture et elles commencent à tomber pour le mois de mai. Le danger c’est que ça attaque la haute saison, de mai à octobre. Et si on loupe la saison, on loupe l’année. L’objectif c’est de ne pas perdre l’année. Sur les petites infrastructures, s’il n’y a pas de signaux de reprise clairs, il faut qu’on ait un accompagnement. Aujourd’hui on a des aides sur les emplois mais très peu sur les infrastructures, pour lesquelles on continue de payer les charges. Au final, si on ne peut pas maintenir les infrastructures, on ne peut pas maintenir les emplois."

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mardi 23 Mars 2021 à 19:03 | Lu 1975 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus