Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


"Rame avec Pascal" un challenge pour la communauté des porteurs de handicap



PAPEETE, le 3 juin 2018 - Pascal a perdu l’usage de ses bras et de ses jambes. Sa ténacité, ses efforts et sa patiente lui permettent, aujourd'hui, de ramer en mer. Il a d’ailleurs ouvert la course Le trophée de l’amiral samedi dernier. S’il est actuellement au-devant de la scène, il refuse d’accaparer toute la lumière des projecteurs. Il se voit comme un ambassadeur de la communauté des personnes à mobilité réduite au fenua.

Samedi, Pascal Tuiho a ouvert Le Trophée de l’amiral. Une course organisée par les forces armées de Polynésie française. Il a ramé en binôme avec Matthieu Forge, président du cercle d’aviron polynésien Marara. Il a réalisé une boucle de 10 kilomètres, côte est, accompagné par une vingtaine de pirogues.
"On est sortis par la baie du Taaone, on a longé le récif côté océan et on est rentrés par la passe du Tombeau du roi." Les athlètes inscrits à la course ont, eux, réalisé 18 ou 43 kilomètres.

Un exploit

La boucle de Pascal parait donc, de prime abord, anecdotique. En réalité, c’est une vraie prouesse car le rameur est tétraplégique. La tétraplégie est une paralysie des quatre membres causée en générale par une lésion de la moelle épinière. La sixième vertèbre de Pascal Tuiho s’est brisée en 2016 au cours d’un accident domestique. Il était alors ouvrier à la base navale. Depuis, "cet aito ne lâche rien".

En 2017, il s’est préparé à participer à l’événement Rame avec Alexandra. "Le déclencheur, c’est ça", précise Pascal Tuiho. "C’était mon retour en mer. L’eau ça permet de s’évader, comme quand tu pars à la pêche, tu ne penses à rien d’autre." Pour des raisons de sécurité, Pascal Tuiho n’a pas pu ramer lui-même lors de l’événement. Mais il s’est mis en tête de retourner sur l’eau à la force de ses propres bras. Il a été accompagné, dans son entreprise, par le Rotary club Papeete-Tahiti.

De nombreux gestes à réapprendre

"Au début, Pascal tenait à peine assis", se rappelle Matthieu Forge, son coach, kinésithérapeute et ami. Il tient à souligner le chemin parcouru. "Il a dû réapprendre à flotter, à nager, à faire de l’apnée. Il a dû apprendre à se sortir de situation délicate tout seul." Son entourage l’a beaucoup aidé.

"Il a dû ensuite remuscler ses bras sur une machine à ramer, en intérieur avant d’aller sur l’eau pour retrouver les sensations en mer." En parallèle, il a fallu adapter un double aviron de mer au handicap de Pascal Tuhio. Un fauteuil handisport a été installé ainsi que des flotteurs. "En plus, Pascal porte des gants car il n’a plus de préhension et il est sanglé au niveau du torse."

La première sortie en milieu naturel du duo Pascal Tuiho/Matthieu Forge a eu lieu en février 2018. "Lorsqu’on a démarré, Pascal était capable de donner 10 coups de rame, aujourd’hui, on en compte 274." Son entourage, soudé, est fier. Mais Pascal Tuiho insiste : "je ne veux pas que l’on parle seulement de moi. En réalité, je suis là aussi pour les autres, toutes les personnes à mobilité réduite qui n’ont pas la chance d’être soutenu comme je le suis et qui aimeraient, elles aussi, retourner sur l’eau."


Rame pour tous !

Une campagne de financement participatif vient d’être lancée sur le site C Reva. Baptisée Rame pour tous, cette campagne portée par le Rotary club veut promouvoir la rame pour les personnes en situation de handicap, en Polynésie ! Plus qu’une simple collecte de fonds, elle est une action de promotion du handisport en Polynésie.

"Le but de cette campagne est donc de pallier le manque de moyens et d’accessibilité du sport aux handicapés moteurs en Polynésie. Le sport est un excellent moyen pour reprendre le contrôle de son corps. En finançant le handisport, on aide les handicapés moteurs à s’épanouir malgré leur handicap", précise le Rotary club.

Les fonds collectés serviront dans un premier temps à l'installation d'une potence. La potence permet le transport des handicapés moteurs de la terre ferme jusqu'à leur embarcation (aviron, va'a...). En effet, cette action simple pour les valides, devient un véritable casse-tête quand on est en fauteuil roulant. La potence simplifiera cette étape et encouragera ceux qui n’ont pas encore osé passer le pas.

"Nous visons une collecte de 3 millions de Fcfp pour acheter une potence", explique Mourad Mikou du Rotary club. "Si nous pouvons aller plus loin, nous achèterons une seconde potence, puis des sanitaires mobiles adaptés et des rameurs d’entraînement hybrides que les personnes handicapées pourront utiliser. "

Samedi lors de la course, 100 000 Fcfp ont été collectés. Ils vont être reversés à la campagne sur C Reva.

Le Rotary : 35 000 clubs dans 220 pays

Association caritative internationale née en 1905, le Rotary regroupe plu d’1,2 million de membres dans le monde via 35 000 clubs répartis dans 220 pays. Le club de Papeete-Tahiti a vu le jour en 1959. Il peut compter sur une trentaine de bénévoles qui ont fait sienne la devise internationale du Rotary : "Servir d’abord".


Rédigé par Delphine Barrais le Dimanche 3 Juin 2018 à 11:10 | Lu 1534 fois





Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués