Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Pyramide de chaussures à Paris contre les mines et bombes à sous-munitions



Pyramide de chaussures à Paris contre les mines et bombes à sous-munitions
PARIS, 28 septembre 2013 (AFP) - Chaussons, bottines et tennis s'accumulaient samedi place de la Bastille à Paris en soutien à l'association Handicap International contre les mines antipersonnel et bombes à sous-munitions qui continuent à tuer et mutiler dans le monde.

"Le but, c'est de dire à la communauté internationale, à l'État français que les citoyens sont à nos côtés pour en finir avec cette guerre des lâches, cette situation qui continue", a expliqué à l'AFP Jean-Marc Boivin, directeur général de l'ONG.

"Il faut continuer à en parler. Cette année, il y a eu 4.000 victimes recensées", a-t-il poursuivi. En Syrie, des bombes à sous-munitions ont été déversées, qui risquent de faire de nouvelles victimes lorsque les réfugiés syriens retourneront chez eux, alerte M. Boivin.

"On emmenait nos deux fils dans un parc public pour fêter les cinq ans de l'un d'eux. Il a été touché avant qu'il souffle ses bougies", tué par une mine abandonnée depuis la guerre, a témoigné à l'AFP un père de famille libanais présent samedi à Paris au côté de l'ONG.

"Même si la guerre est finie, les mines restent pour des générations", a-t-il dénoncé, plaidant pour renforcer les traités internationaux interdisant ces armes.

Handicap International estime que 80 pays sont pollués par les mines antipersonnel et les BASM, au premier rang desquels l'Irak, le Cambodge et le Laos. L'ONG compte intervenir en Syrie dès que les conditions seront réunies pour déminer les terrains et informer les populations, comme elle le fait actuellement en Libye, depuis la chute du régime de Kadhafi.

Des pyramides de chaussures sont érigées samedi dans trente villes de France et les souliers récoltés seront remis à des associations pour être redistribuées ou recyclées. L'ONG incite les badauds à signer une pétition adressée aux États. Deux millions de signatures ont été recueillies depuis 1995.

Rédigé par () le Samedi 28 Septembre 2013 à 01:59 | Lu 221 fois






1.Posté par liberté le 28/09/2013 09:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui mais le pire c'est que ces victimes n'ont plus besoin de chaussures. Et j'aime bien ( les badauds ) ça ne veut rien dire ,dans ce cas ce sont des sympathisants ( ) et pourquoi ne pas envoyer tous ces prisonniers assassins qui ne font rien dans les prisons ça les occuperait et surtout les prisons serait moins pleines

2.Posté par ponui le 28/09/2013 20:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais non , ça on a le droit , c'est les gaz chimiques qui sont interdits; n'ont rien compris , pfuuufff!!!!!!!

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies