Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Putai Taae joue les maires à Papara



Tahiti, le 17 novembre 2020 – Curieuse altercation vendredi dernier sur un terrain de la commune de Papara entre l'ancien maire, aujourd'hui inéligible, Putai Taae et l'un de ses anciens adjoints, Bernard Roure, sur fonds de pollution d'un terrain communal. Les deux hommes s'accusent mutuellement. Mais une chose est sûre, l'ancien édile semble toujours prompt à jouer les maires sur la commune dirigée par sa compagne.
 
C'est un post et une série de photos sur Facebook qui ont fait le buzz ce week-end à Papara. Vendredi dernier, suite à un signalement d'un des administré de la commune, relatif à une décharge à ciel ouvert à proximité du cimetière communal, un membre de l'association Aupuru ia Papara, et ancien adjoint au maire de Puta'i Taa'e, Bernard Roure, s'est rendu sur place pour constater la situation. Ce dernier a commencé à prendre des photos et des vidéos, lorsqu'il a vu plusieurs voitures arriver sur place avec à l'intérieur de l'une d'elles, l'actuel représentant Tapura et ancien maire de la commune Putai Taae.
 
"Il m'a donné des coups de ventre et m'a craché dessus"
 
L'ancien tāvana, compagnon de la nouvelle première magistrate de la commune Sonia Punua, était accompagné de quelques élus parmi lesquels le premier adjoint Roonui Fenuaiti, le conseiller municipal Tefaaora Taute ainsi qu'un cadre de la commune Jean Tumahai. Bernard Roure raconte que l'ancien maire s'est approché de lui "en vociférant" : "casse toi de là, tu n'as rien à foutre ici". Voyant que personne ne réagissait, le représentant de l'association affirme que Putai Taae lui a "donné des coups de ventre pour (le) faire reculer et surtout (lui) faire péter un câble. Il m'a craché au visage, fort heureusement j'avais mon masque et pas lui. Il voulait que je rentre dans son jeu et que je manifeste des injures ou que j'en vienne aux mains. Mais je ne l'ai pas fait car je représentais l'association et je ne voulais pas mettre mon association en porte à faux vis-à-vis de cela". Bernard Roure dit avoir été choqué par l'attitude de l'élu. Il dit regretter que les élus présents soient intervenus en faveur de Puta'i Taae en lui lançant : "le maire te dis de dégager, ben tu dégages".
 
"Ce ne sont que des mensonges"
 
Pris en photo par Bernard Roure, Putai Taa'e confirme qu'il était bien présent sur le terrain. Mais selon lui c'est uniquement parce qu'il est "le seul à connaître les limites du terrain de la paroisse et celles de la commune. C'est pour cette raison que j'y suis allé". Toujours selon l'ancien édile, aujourd'hui condamné et inéligible, les déchets qui jonchent le sol sont présents depuis plusieurs mois, voire plusieurs années.
 
Putai Taae pointe affirme même que c'est Bernard Roure qui est responsable de cette décharge à ciel ouvert : "Les détritus qui sont sur ce terrain, vous savez qui les a envoyés là-bas ? C'est Bernard lui même lorsqu'on dirigeait la commune ensemble. Et aujourd'hui, il vient dire ceci ou cela". Pour l'ancien tāvana : "de toute façon, ces déchets vont être envoyés à Paihoro, que voulez-vous qu'on fasse ?". Interrogé sur ses fonctions et sa présence avec le personnel communal alors qu'il n'a plus de fonctions officielles à la mairie, l'ancien maire affirme tout simplement vouloir aider sa femme : "Je ne peux pas aller aider ma femme ? Si c'était ton tāne, tu ne serais pas aller l'aider ?"…
 
Concernant les violences physiques comme les "coups de ventre", l'ancien tāvana assure ne pas avoir agressé Bernard Roure. "Je ne l'ai pas poussé et pourquoi je l'aurais fait ? Il est en train de mentir. Je ne lui ai pas non plus craché dessus. Non mais vous croyez que je crache comme ça pour le plaisir sur les personnes ? De toute façon, tout ce qu'il a dit ce ne sont que des mensonges".
 
Bernard Route affirme avoir déposé deux plaintes, une en son nom et une autre au nom de l'association de Papara après cet épisode.

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Mardi 17 Novembre 2020 à 22:31 | Lu 5890 fois





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 26 Novembre 2020 - 07:33 ​Une archiduchesse aux Marquises

Jeudi 26 Novembre 2020 - 07:31 ​Des bords de route dangereux

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus