Tahiti Infos

Punaauia : le lagon du PK 18 s'envase


Eau boueuse et déchets déposés sur le platier de la plage du PK 18 durant le week-end dernier.
Eau boueuse et déchets déposés sur le platier de la plage du PK 18 durant le week-end dernier.
PUNAAUIA, le 26 janvier 2015. Les grosses pluies entraînent invariablement leur lot de déchets et de boue via les embouchures des rivières ou les caniveaux d'évacuation des eaux pluviales. L'association Pae Pae No Te Ra tire la sonnette d'alarme.
Samedi dernier, des membres de l'association pour la protection de l'environnement et du lagon de Punaauia (Pae Pae No Te Ra) étaient mobilisés au PK 18 pour une action de nettoyage du site. Mais après les grosses pluies de la semaine, ce sont les coulées de boue qui ont alerté l'association. "C'est un problème récurrent que l'on observe ici sur la plage du PK 18, mais aussi à Tiapa, Papehue, Te Maru Ata. Tous ces petits cours d'eau ont une incidence sur cette portion du récif. Cela est d'autant plus sensible au PK 18 où la prise de conscience qu'il s'agit d'un milieu fragile est de plus en plus partagée par le plus grand nombre. Les actions de prévention et de nettoyage sont nombreuses, mais il suffit d'une mauvaise action en amont pour détruire tout ce travail". Comme toujours lors des fortes pluies, les cours d'eau ont charrié boue et déchets : le parking de la plage Vaiava a été inondé.

Mais c'est surtout, à l'arrivée des caniveaux d'évacuation d'eaux pluviales bétonnés, que les coulées de boue sont les plus marquées. En effet, plus aucune végétation sur les berges ne retient cette boue qui arrive des hauteurs. Or, "l'hypersédimentation est la première cause de la destruction des récifs coralliens" prévient l'association Pae Pae No Te Ra. Les particules de boue forment de la vase et étouffent progressivement des organismes fixés sur les coraux.
L'association essaie donc de sensibiliser les autorités et les riverains, particulièrement ceux en amont du littoral que les travaux de terrassement et de déblaiement devraient être effectués en ayant cette problématique en tête. Pour retenir ces sédiments, il suffit par exemple de créer des bandes végétalisées capables de les retenir et de les empêcher d'envaser encore le lagon. Un message est également adressé aux autorités "il faut arrêter de transformer les rivières en caniveaux bétonnés et de traiter l'eau comme un déchet".


Pour aller plus loin sur le sujet, il faut consulter le site Internet de l'association Pae Pae No Te Ra
en CLIQUANT ICI




Rédigé par Mireille Loubet le Lundi 26 Janvier 2015 à 16:28 | Lu 4051 fois