Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Procès Dubaquier : Mercedes Dubaquier nie être la tête de réseau et évoque un mystérieux "Monsieur M"



PAPEETE, le 20 mars 2018 - Le procès Dubaquier a débuté ce mardi matin en présence des 12 prévenus dont 7 comparaissaient libres. La journée a été consacrée à l’audition des revendeurs du réseau et du couple Dubaquier. Minimisant les faits, Patrice Dubaquier a dit s’être livré au trafic par « amour. » Sa femme, considérée comme l’instigatrice du réseau, a prétendu travaillé pour un certain Mr M dont elle n’a pas souhaité dévoiler l’identité.

En ce premier jour de procès, Patrice Dubaquier nie toujours son implication majeure dans ce trafic international d’ice. Lors de son audition ce mardi après-midi, l’homme reconnaît une livraison d’ice effectuée pour le compte de sa femme et deux ventes de 5 grammes de méthamphétamines. Face aux témoignages de plusieurs prévenus qui le désigne comme l’une des têtes du réseau, face aux écoutes qui l’implique, face aux faits qui démontrent de nombreux et courts voyages effectués aux Etats-Unis, l’époux de Mercedes Dubaquier ne flanche pas : « j’en suis arrivé là par amour pour ma femme. Par ego peut-être. J’ai voulu faire quelque chose pour être quelqu’un. A cette époque, nous avions des relations tendues et je voulais la reconquérir » Le président du tribunal s’interroge : « pourquoi autant de gens livreraient-ils autant de versions cohérentes vous impliquant?» Pourquoi ne pas avoir interrogé votre épouse ? » Patrice Dubaquier ne « sait pas. » Il n’a pas demandé d’explications car il n’est pas « un homme de conflit. » N’avait-il pas remarqué les dizaines de millions qui transitaient sur les comptes de ses sociétés ? L’intéressé nie toujours : « je ne m’occupais pas des finances. » En garde à vue, l’homme, qui a exercé le métier de gendarme pendant dix ans, avait dit ignorer tout du trafic auquel se livrait sa femme. Face au juge d’instruction, il avait reconnu être au courant et avait concédé une implication mineure. Version que cette première journée de procès a mis à mal.

Un mystérieux monsieur « M »

Puis vient enfin l’audition tant attendue de Mercedes Dubaquier. Dès l’évocation de sa vie, de son père alcoolique, de sa fratrie éclatée, la prévenue se met à pleurer. Il en sera ainsi jusqu’à la fin de l’audience. Aux questions du président du tribunal qui la met face à ses nombreuses contradictions, la prévenue évoque un mystérieux « Monsieur M. » Selon elle, cet homme, dont elle ne donne aucune autre information, serait la tête du réseau : « je lui dois encore 100 millions. » Le magistrat s’agace : « d’accord madame, nous allons au bout de votre logique puisque c’est le jeu mais expliquez-moi. Où sont l’utilité et la logique pour un grand trafiquant de bloquer 100 millions de Francs en Polynésie ? J’ai une autre hypothèse selon laquelle vous êtes à la tête de ce réseau et vous avez utilisé vos sociétés pour blanchir l’argent du trafic. » Face aux pleurs de Mercedes Dubaquier, le président veut du concret : « madame, on verra plus tard si vos pleurs sont sincères. En attendant, lorsque vous envoyez votre fille de 22 ans déposer de grosses sommes en numéraire à la banque, ne pensez-vous pas l’impliquer ? » La prévenue sanglote et répond : « j’ai fait en sorte de protéger ma famille mais je n’ai pas réussi. » L’interrogatoire continue sur le fameux Mr M. Mercedes Dubaquier maintient cette version et déclare aux magistrats : « garantissez-moi la sécurité et je parlerai. » Visiblement peu convaincu, le président du tribunal annonce la suspension de l’audience qui reprendra ce mercredi.



Plus tôt dans la journée, la matinée avait été consacrée aux auditions des grossistes et revendeurs de ce réseau. Tous avaient reconnu leur participation. Et ces témoignages ont permis de mettre en lumière le fonctionnement du trafic. A la barre, le récit de Jérémiah B a lourdement impliqué Patrice Dubaquier. Le prévenu, grossiste de la filière, a affirmé que l’homme d’affaires lui avait proposé un voyage aux Etats-Unis en qualité de garde du corps : « je me doutais que c’était pour des stupéfiants, je n’y suis pas allé car je me méfiais. Je l’ai fait chanter. Tout le monde savait que c’était lui le boss (…) Il me donnait de l’ice, me faisait le gramme à 100 000 francs. Je le revendais à 120 000. » Depuis 2015, le prévenu estime qu’il a remis 49 millions de Francs à Patrice Dubaquier. Il ajoute qu’à Tahiti, il n’est pas difficile de trouver des clients quand on « connaît le milieu. »

Le prix à payer

Une autre audition, celle d’Erita B, implique cette fois Mercedes Dubaquier. Le prévenu, qui officiait en qualité de revendeur, explique qu’il a effectué 37 transactions d’ice avec la femme d’affaires : « j’évalue la quantité à 650 grammes. J’ai commencé à vendre pour Mercedes Dubaquier en janvier 2016. Elle m’a appelé et m’a dit qu’il y aurait 10% offert sur la marchandise. Elle ne s’est pas présentée car tout le monde semblait la connaître. Puis, elle m’a proposé une montée en puissance. Elle disait que le prix à payer, c’est celui de l’organisation et du risque. »

Les auditions des autres prévenus laissent apparaître que Mercedes Dubaquier achetait le gramme aux Etats-Unis pour un montant de 3000 Francs. Sur le territoire, ce gramme était revendu 100 000 Francs aux grossistes qui le revendait entre 120 et 140 000 Francs. A Tahiti, lorsqu’elle souhaitait récupérer l’argent du trafic, la prévenue arrivait au volant de sa voiture, baissait sa fenêtre et tendait son sac ouvert dans lequel étaient mis des liasses de billets.

Le procès continuera demain avec l’évocation de la partie « blanchiment. »

Les acteurs du procès Dubaquier 

Mercedes Dubaquier - Détenue -45 ans - considérée comme la tête de réseau.
Patrice Dubaquier - Détenu 52 ans - poursuivi pour importation, détention, association de malfaiteurs - également considéré comme instigateur du réseau.

Murphy C - Détenu - 23 ans - a organisé le trafic depuis la prison où il est incarcéré avec l’aide de son frère qui était à l’extérieur.
Lemmy C - Libre - 31 ans - Frère de Murphy C - il vendait de l’ice acheté à Mercedes Dubaquier.
Erita R - détenu - 39 ans - en état de récidive légale - fournisseur - a effectué 37 livraisons pour une quantité évaluée entre 650 et 900 grammes - a pris la fuite le jour de l’arrestation de Mercedes Dubaquier alors qu’ils étaient en pleine transaction.
Jérémiah B - Détenu - 45 ans - Grossiste et revendeur - surnommé le « facteur » - a remis 49 millions de francs à Patrice Dubaquier depuis 2015.
Purahui U - Libre - 28 ans - homme de main des frères C - revendeur occasionnel pour le compte d’Erita R.
Ronald K - Libre - 37 ans - Revendeur - Se fournissait auprès de Jérémiah B - a fourni des puces électroniques - a acheté et revendu environ 100 grammes d’ice entre octobre 2016 et mars 2017.
Tutea B - libre - 35 ans - revendeur - employé dans la fonction publique - surnommé le « chirurgien » - A acheté au moins 300 grammes d’ice qu’il revendait ensuite dans son entourage

Hereiti G - Libre - 24 ans - Fille de Mercedes Dubaquier - poursuivie pour blanchiment.
Bénédicte R - Libre - 28 ans - comptable des sociétés du groupe Dubaquier - associée de Mercedes Dubaquier dans l’une des sociétés - poursuivie pour blanchiment.
Schiphra T - Libre - 28 ans - assistante de direction et personne de confiance de Mercedes Dubaquier - Poursuivie pour blanchiment

Rédigé par Garance Colbert le Mardi 20 Mars 2018 à 17:30 | Lu 3666 fois





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 21 Octobre 2018 - 17:56 Un homme se tue en scooter à Teva I Uta

Dimanche 21 Octobre 2018 - 15:00 Mieux vaut ne pas être malade à Hao

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués