Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Premier cas de chikungunya confirmé en Polynésie française (communiqué)



PAPEETE, 28 mai 2014 (COMMUNIQUE) - Un programme de lutte anti-vectorielle ciblée est lancé dès ce jeudi et sera poursuivi les jours suivants.

Un premier cas de personne atteinte du chikungunya a été confirmé ce mercredi en Polynésie française. Il s’agit d’une personne arrivée de Guadeloupe dimanche dernier.

Les symptômes de cette maladie virale se caractérisent par de la fièvre élevée, de douleurs très fortes dans les articulations, principalement aux extrémités, associées à une raideur, à des douleurs musculaires. Le Ministère de la Santé invite les personnes ayant ces symptômes dans les zones concernées à consulter au plus vite un médecin afin de confirmer ou d’infirmer l’apparition d’éventuels nouveaux cas de chikunguya.

Les autorités sanitaires ont décidé de mettre en œuvre une campagne de pulvérisation ciblée à Pirae, Arue et Mahina, les vendredi 30 mai, lundi 3 et vendredi 6 juin. (voir illustrations jointes)

Les communes concernées procèderont dès demain et les jours suivants à des opérations de recherche et de destruction des gîtes larvaires dans ces zones ciblées.

Il est en effet urgent d’éradiquer les moustiques adultes, porteurs de cette maladie infectieuse, et les gîtes larvaires. Il est également demandé à la population de se protéger des moustiques en détruisant tous les gîtes autour des habitations.

Premier cas de chikungunya confirmé en Polynésie française (communiqué)

Premier cas de chikungunya confirmé en Polynésie française (communiqué)




Rédigé par Direction de la Santé le Mercredi 28 Mai 2014 à 18:43 | Lu 3720 fois






1.Posté par John Deuff le 28/05/2014 20:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

manquait que ça. un système de santé sans ressource et peut-être une nouvelle épidémie....
j'espère qu'ils vont taper fort pour éliminer cette m...

2.Posté par Manuia le 28/05/2014 23:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah manquait plus que ça ... Super cadeau souvenir de la Guadeloupe ...

3.Posté par uwe le 29/05/2014 05:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

peut être c'est le meilleur choix (insecticide), si on ne veux pas faire mâle aux abeilles:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Margousier#En_tant_que_pesticide

4.Posté par Xenos le 29/05/2014 09:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Insuffisant, et tardif. Souffler de l'insecticide tardivement et au petit bonheur la chance ne servira à rien qu'à se donner bonne conscience.

Il faut démoustiquer maison par maison, à fond : gîtes, plantes, insectes volants dans un rayon de 300 mètres autour des lieux fréquentés par cette malheureuse dame, à laquelle on souhaite un prompt rétablissement.


Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 16 Décembre 2017 - 13:18 Miss Nord-Pas-de-Calais élue Miss France

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance