Tahiti Infos

Portrait – Sokona Valeix, « La pole a été un déclic pour une meilleure hygiène de vie »

Aujourd’hui, Sportstahiti vous fait découvrir un univers encore peu connu sur le territoire. Si je vous dis danse, barre verticale et figures … Vous répondez ? Pole dance bien sûre ! Cette activité arrivée, il y a quelques années sur le territoire est en pleine expansion et elles sont de plus en plus nombreuses à pratiquer. Rencontre avec Sokona Valeix, 25 ans, et professeur de Pole dance à Tahiti Pole Art. Après s’être essayée au Fitness en salle et à la musculation, s’est par curiosité, en voyant les photos d’une amie et après un reportage au Journal télévisé que Soko, comme en l’appelle dans le milieu, s’est essayée à la pole dance. Avec quelques appréhensions, c’est seule que Sokona a pris son premier cours de pole dance.


Portrait – Sokona Valeix, « La pole a été un déclic pour une meilleure hygiène de vie »
Sokona, comment s’est passé ton premier cours de pole dance?

« J’appréhendais énormément. Pas très à l’aise avec mon image, mon physique, je me disais merde comment va se passer ce premier cours… Il y a 3 ans les cours se faisait dans un tout petit F2. Quelques barres disposées dans le salon, face à un énorme miroir et deux sur une terrasse. Je te laisse deviner où je suis allé m’installer la première fois… (rires)
Les filles présentent ce jour-là étaient toutes physiquement superbes. En moi-même, je me suis dit ok, je ne suis pas du tout à ma place ici et heureusement la patronne et aussi la seule prof a l’époque m’a très vite mise à l’aise. »

Après une heure de découverte et de plaisir, Sokona a découvert ce jour-là, des muscles qu’elle n’avait jamais eu l’occasion de travailler. C’est la tête pleine d’étoiles et le corps douloureux qu’elle a terminé ou plutôt commencé sa belle et grande aventure « pole dance ».

« Aujourd’hui, ça fait trois ans que je pratique. Physiquement, j’ai changé et mentalement aussi. La Pole est un sport vraiment hors du commun pour moi. On y travaille vraiment tout. La force, la grâce, la souplesse, le gainage. Vraiment tout y est et surtout, les résultats. Les progrès sont rapidement visibles et surtout (et j’insiste) la Pole est accessible à TOUT LE MONDE ! De l’addict au sport à la « meuf » qui n’en a jamais fait, vraiment tout le monde peut se lancer et je pense que nombreux aujourd’hui pourront témoigner. »

Sokona, comment es-tu devenu prof de pole ?

« Je suis devenue professeur de Pole seulement 1 an après avoir commencé. À raison de 4 cours par semaine, j’avais rapidement évolué et gagné en confiance en moi et auprès de Vaiana pour qu’elle décide de me confier une partie de ses cours. La Pole à encore du mal à être reconnue en France. Elle est classée dans la Fédération Française en catégorie danse du coup, il n’y a pas vraiment de formation à proprement parler. Vaiana Mahinui (directrice de Tahiti pole Art), s’est formée en Australie puis aux États Unis et chaque jour via des vidéos postées par des champions dans le domaine. Elle possède un diplôme qui comme je te l’expliquais n’est pas reconnu en France. Ce que je connais aujourd’hui, c’est grâce à elle. »

Si la pole dance est très physique et qu’elle peut être pratiquée par madame tout le monde, elle a bien d’autres bienfaits, elle a d’ailleurs susciter chez Sokona, l’envie de prendre plus, soin de son corps.

» La Pole, ça m’a donné envie de faire plus attention à ce qui se passait dans mon assiette. J’ai eu envie de bouger davantage. Me suis mise à la marche et je suis suivie par un coach sportif (Kader Touati Directeur de Ksport+) qui m’aide à améliorer jour après jour mes capacités physiques et qui veille sur mon alimentation. »

« Aujourd’hui, quand je vois un poteau, c’est automatique, je me dis, mais quelle figure je pourrais faire dessus (rires). La Pole, enfin Tahiti Pole art est devenue une famille, une deuxième maison où on s’y sent bien. Les filles, les élèves deviennent des amies. Chacune avec leurs facilités et leurs faiblesses. On se soutient toutes sans exceptions parce qu’au final, notre satisfaction, c’est de voir l’évolution dans chaque figure réalisée »

Si comme moi, Sokona vous a donné l’envie de vous y essayer, rendez vous sur la page Facebook de Tahiti pole art pour plus d’informations.

Découvrez nos portraits de sportif du Fenua sur www.sportstahiti.com.

Rédigé par Sportstahiti.com le Mercredi 15 Mars 2017 à 20:41 | Lu 1604 fois