Tahiti Infos

Plongée artistique avec HTJ, Cronos et KMSLO


TAHITI, le 24 août 2021 - Le tunnel de Punaauia, et bientôt celui de Papeete, se pare de couleurs et motifs. Des artistes, sollicités par la Direction de l’équipement, laissent libre court à leur imagination sur les thèmes de la terre et de l’océan. HTJ, Cronos et KMSLO ont œuvré à Punaauia, côté mer.

La Direction de l’équipement a lancé des appels d’offre aux artistes pour qu’ils s’expriment sur les murs des tunnels de la zone urbaine, à savoir celui de Punaauia et celui de Papeete. Quatre lots ont été découpés et attribués. Les travaux ont déjà commencé et sont, en partie, terminés.

HTJ, Cronos et KMSLO ont travaillé du 19 au 29 juillet à Punaauia côté mer. Ils ont œuvré de nuit entre 20 heures et 4 heures du matin vivant un peu "comme un gros décalage horaire. C’était des conditions extrêmes", résume HTJ qui ajoute : "L’avantage à cela a été de pouvoir être au frais !" Sur le coup, les artistes "excités par le projet" n’étaient pas fatigués. Ils tenaient la cadence toute la nuit. Mais leur rythme en journée était impacté. "J’ai mis une semaine à m’en remettre", avoue HTJ.

Petits et grands formats

Le projet du trio a été baptisé Hānanu. L’appel d’offre stipulait que les lots côté montagne devaient avoir pour thème la terre et ceux côté mer, l’océan. Logique. "C’était l’océan au sens large", précise HTJ qui a planché sur son projet avec Cronos. Leur proposition présente de tout-petits motifs rappelant le plancton, mais aussi de très grandes pièces faisant référence aux grands animaux des eaux. "On s’est appuyé sur les symboles du patutiki pour symboliser des étoiles." Les constellations jouant un très grand rôle dans la navigation polynésienne.

S’ajoutent à cela une série de pétroglyphes. "Nous avons choisi des formes graphiques et abstraites à l’échelle." Seuls deux éléments ne sont pas abstraits, la tortue et la baleine. "On tenait à ce que l’œuvre reste tout de même accessible au plus grand nombre." Ils ont validé une maquette simple qui leur a servi de guide et repère pendant toute la réalisation, s’accordant une fois sur place de l’improvisation.

HTJ et Cronos ont été rejoint dans leur projet par KMSLO. Un artiste qu’ils connaissaient pour avoir déjà travaillé avec lui sur de grands formats. Sur place, ensemble ont découvert les éclairages, leur portée et leurs nuances. Le mur avait été soigneusement nettoyé. "Il était super agréable à travailler, on a même pu utiliser des pinceaux."

Chantier artistique

Toute l’œuvre a été réalisée à l’acrylique. "Nous ne nous sommes pas servis de bombe une seule fois." Un fond a été posé, deux couches étaient demandées pour respecter des normes établies. Un vernis a été projeté en guise de finition.

Un tel chantier artistique, car il s’agit bien là d’un chantier, a des caractéristiques particulières. "Quand tu prends une décision, cela peut entraîner ensuite des heures et des heures de travail", illustre HTJ. Il faut également trouver la bonne méthode pour passer du motif croqué sur une page A4 au motif à l’échelle. La baleine par exemple mesure plusieurs mètres !

"On envisageait à l’origine de projeter les images agrandies numériquement", détaille HTJ, mais cela n’a pas été possible, "car nous n’avions pas assez de recul". Le trio a dû opter pour une autre solution. Des techniques existent avec la mise en place de repères sur le mur pour construire les éléments. "On faisait des montages.

Papeete avant la fin de l’année

À Punaauia, côté montagne, l’œuvre est en cours depuis ce lundi. Elle est portée par Jops, graffeur décorateur. À Papeete, le projet sera terminé d’ici à la fin de l’année. HTJ et Cronos ont retrouvé leur quotidien. Ils préparent l’un et l’autre une exposition individuelle prévue en octobre à la galerie Winkler. HTJ, à propos du chantier artistique de Punaauia, apprécie la démarche. Un achat d’œuvre d’art qui, à sa hauteur, participe au soutien des artistes. En cette période de crise, le moindre geste compte.


Rédigé par Delphine Barrais le Mardi 24 Août 2021 à 17:15 | Lu 1114 fois