Tahiti Infos

Pito Ma (8e tome) aborde la politique du bout de l’orteil


Pito Ma (8e tome) aborde la politique du bout de l’orteil
PAPEETE, mardi 4 décembre 2012. Le 8e opus des aventures de Pito et des autres personnages de la BD humoristique de Tahiti vient de sortir aux éditions Au Vent des Îles. Sous le titre «Votez moi», la politique est abordée par le petit bout de la lorgnette. Pas question, en tout cas, de mettre les pieds dans le plat et de faire un volume des aventures de Pito, politiquement correct ou incorrect. Ce 8e tome, en très grande partie écrit par Gotz, avec la complicité de Toerau, baigne dans une ambiance politique tout simplement parce que l’année 2012 était riche d’évènements de ce type et que 2013 en Polynésie sera tout aussi rythmé sur ce thème-là.

Mais cela ne va pas plus loin. Pas besoin de chercher dans les bulles et les blagues de Pito et sa bande, une analyse politique du landerneau polynésien ou des caricatures de nos hommes politiques locaux, tout simplement parce qu’ils n’y sont pas ! En couverture, d’ailleurs, pas de bleu ciel et d’orange pour nos militants, mais du turquoise et du rose. Après tout, la fiction a du bon. Gotz a voulu surtout parler de la politique telle qu’elle est vécue dans les familles tahitiennes, comment on en discute, ce que les petites gens en attendent : la truculence des situations est effectivement plus prometteuse que dans les pompes des discours officiels. «Dans ce tome, comme dans les autres, on reste au niveau d’un quartier. Je tenais à conserver cette dimension d’un cercle tout petit et fermé. Moi, vous savez je ne vis pas à Papeete». Entendez que Gotz ne suit pas de près les tribulations de nos politiciens. Et puis la BD doit rester humoristique.

On retrouvera donc avec un plaisir non dissimulé Pito et Pua , Bob, Lee et Rimap avec des aventures sur une page et quelques-unes déployées sur plusieurs. Et toujours des situations cocasses qui permettent de décrire, avec humour, la situation polynésienne. Signe des temps et de l’influence du quotidien, ce 8e tome aborde aussi la crise et ses ravages «le fait qu’il y a des familles qui ont moins les moyens qu’avant et doivent se débrouiller différemment». Mais ce tome ne sombre ni dans l’aigreur, ni dans l’acide «le principe de Pito est bien de rire des autres, de nos voisins» rappelle Gotz. A consommer sans modération. Et à retrouver sur le salon Lire en Polynésie qui s’installe dès le jeudi 6 décembre à la Maison de la Culture. Gotz, papa des personnages de la BD, et Toerau, scénariste, présenteront le livre au salon du livre, le vendredi 7 décembre à 10h.


Pour commander et acheter l'album en ligne, cliquer ici


Rédigé par Mireille Loubet le Mardi 4 Décembre 2012 à 13:38 | Lu 589 fois