Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Pathologies de l'oeil: un médicament alternatif au Lucentis va être autorisé



PARIS, 8 mars 2014 (AFP) - L'anticancéreux Avastin va être autorisé comme traitement pour une grave maladie de l'oeil, actuellement soignée par un médicament beaucoup plus coûteux, le Lucentis, a-t-on appris samedi auprès du ministère de la Santé.

La ministre de la Santé Marisol Touraine "vient de transmettre au Conseil d'Etat un projet de décret pour permettre aux ophtalmologistes d'utiliser l'Avastin dans le traitement de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l'âge)", une maladie dégénérative qui affecte le centre de la rétine et provoque quelque 3.000 nouveaux cas de cécité par an, a indiqué le ministère, confirmant des informations du Parisien.

Le Lucentis, comercialisé par la firme suisse Novartis, est actuellement le seul produit autorisé en France pour traiter la DMLA "humide", la forme la plus redoutable de DMLA qui touche environ 300.000 personnes en France, selon l'association DMLA.

Son coût élevé (800 euros par injection mensuelle) avait conduit des praticiens hospitaliers à prescrire l'anticancéreux Avastin, du laboratoire suisse Roche (30 à 50 euros par injection), présentant des propriétés similaires, mais la Direction générale de la santé (DGS) a interdit cette pratique en juillet 2012 "pour préserver les impératifs de sécurité sanitaire", suscitant l'émoi de nombreux spécialistes.

L'Avastin a été présenté par les laboratoires comme un produit "plus dangereux" auprès des services de santé et des médecins prescripteurs.

Malgré des discussions entre le ministère de la Santé et le groupe Roche, pour inciter ce dernier à faire une demande d'extension de l'autorisation de mise sur le marché (AMM) pour la DMLA, les choses n'ont pas évolué depuis l'été 2012.

Cette semaine, l'autorité italienne de la concurrence a infligé une amende d'un total de 182,5 millions d'euros aux deux groupes suisses en estimant qu'ils avaient "conclu un accord illicite pour empêcher l'utilisation" de l'Avastin pour traiter les pathologies oculaires.

En France, le ministère de la Santé précise avoir "adressé fin 2012 un courrier" au ministre de l'Economie Pierre Moscovici, dans l'objectif que l'Autorité de la concurrence enquête sur une éventuelle entente entre Roche et Novartis. Une enquête est actuellement en cours, a-t-on indiqué au ministère de la Santé.

Selon Le Parisien, le Lucentis a coûté 438 millions d'euros à l'assurance maladie en 2013 et a ainsi représenté "son premier poste de dépenses" concernant les médicaments.

Rédigé par () le Samedi 8 Mars 2014 à 07:29 | Lu 354 fois





Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies