Tahiti Infos

Papara : Fiu du non-respect des élèves, les professeurs du collège en débrayage


Une quarantaine de professeurs ont décidé de faire la grève ce jeudi, pour dénoncer la dégradation du climat scolaire au sein de leur établissement
Une quarantaine de professeurs ont décidé de faire la grève ce jeudi, pour dénoncer la dégradation du climat scolaire au sein de leur établissement
PAPARA, le 21/04/2016 - Rien ne va plus entre les enseignants du collège de Papara et la direction. Le corps enseignant a décidé ce jeudi de se mettre en débrayage (grève courte) pour dénoncer la dégradation du climat scolaire qui s'amplifie d'année en année. Insultes, agressions verbales ou physiques, les professeurs ne supportent plus la situation. Ils en appellent aux autorités afin de trouver des solutions pour que ce fléau cesse.

Après Faa'a, c'est au tour des professeurs du collège de Papara de monter au créneau pour dénoncer les agressions auxquelles ils font face au quotidien. Insultes, agressions verbales et physiques d'élèves, ils n'en peuvent plus. "Le coup reçu au ventre par notre collègue enceinte, mardi, a été l'agression de trop", nous explique un des professeurs.

Un autre professeur d'EPS aurait également été victime d'agression de la part d'un élève. "Des faits qui ont déjà été signalés à l'administration à plusieurs reprises depuis l'année dernière. La situation s'est accentuée au fil du temps et aucune mesure significative n'a été prise. De plus, il y a une absence de soutien de la hiérarchie avec qui l'échange, la communication et les relations sont hélas difficiles, voire conflictuelles", soulignent les professeurs.

Face à ce fléau, les enseignants demandent à ce qu'un conseil de discipline soit mis en place. Une démarche que suivra la direction. "Nous mettrons en place le conseil de discipline la semaine prochaine. Pour l'heure, il me faut récolter les rapports de chaque partie. La professeure m'a rapporté le sien, il me faut attendre celui de la famille et celui des élèves qui ont été témoins. Il me faut tous ces éléments pour le conseil de discipline. Cela ne se fait pas du jour au lendemain", explique Pascal Delesmont, principal du collège de Papara, et de poursuivre, "il y aura un renforcement des sanctions et nous en informerons les élèves pour qu'ils comprennent ce qu'ils risquent d'avoir. Par exemple, si l'un d'entre eux menace un de leurs professeurs, eh bien ils pourront être exclus de l'établissement et le professeur déposera une plainte auprès de la gendarmerie."

Le dernier conseil de discipline au collège de Papara s'est tenu en février suite aux violences. Depuis, selon Pascal Delesmont, les bagarres à l'extérieur ont diminué. Des médiateurs urbains de la commune prêtent main-forte au collège pour faire la chasse à l'absentéisme mais aussi pour surveiller que les élèves montent bien dans leur bus.

Depuis la rentrée 2015, le collège de Papara est inscrit dans le programme de refondation de l'éducation prioritaire (REP+). "Ce qui signifie que les élèves sont en difficulté par rapport à plusieurs facteurs – social, économique – ou à des carences éducatives", détaille le principal du collège.

Avec l'ouverture du futur collège de Teva i Uta à la rentrée, en août prochain, les tensions au collège de Papara devraient s'apaiser. "Nous pouvons accueillir jusqu'à 700 élèves, mais aujourd'hui, nous en avons 1 000. Avec le nouveau collège de Teva i Uta, nous respecterons notre capacité d'accueil et ce sera plus facile pour nous à gérer", confie Pascal Delesmont.

Suite au débrayage des enseignants, aujourd'hui, une délégation a été reçue par un représentant de la direction générale de l'Éducation et des Enseignements (DGEE). Celui-ci a proposé de mettre en place un accompagnement pour le professorat. La mise en place de stages sur la gestion des conflits pour les élèves, pourraient éventuellement voir le jour.

Des banderoles ont été affichées sur la barrière du collège
Des banderoles ont été affichées sur la barrière du collège

le Jeudi 21 Avril 2016 à 15:16 | Lu 4242 fois