Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Pandémie: niveaux de contamination "trop élevés" en Europe, toujours la flambée aux Etats-Unis



Paris, France | AFP | vendredi 11/12/2020 - Nombre de pays européens signalaient vendredi des niveaux "trop élevés" de contaminations au Covid-19 à l'approche de Noël, au moment où l'épidémie flambe plus que jamais aux Etats-Unis, sur fond d'annonces et de grandes manoeuvres autour des très attendus vaccins.

Le nouveau coronavirus a tué au moins 1.582.721 personnes dans le monde, pour près de 70 millions de contaminations confirmées, selon un bilan établi par l'AFP.

L'Europe est la zone ayant enregistré le plus de nouvelles contaminations cette semaine (+236.700 en moyenne par jour). La pandémie, qui reculait depuis mi-novembre, s'y est stabilisée à un niveau élevé.

En France (près de 57.000 morts), il existe un "risque élevé" d'une flambée "dans les prochaines semaines", a alerté l'organisme Santé publique France vendredi, qui appelle à la "plus grande vigilance, notamment dans la perspective des fêtes de fin d'année".

Le gouvernement français avait annoncé jeudi soir un prudent déconfinement à partir du 15 décembre, tout en maintenant des restrictions : couvre-feu à partir de 20h tous les jours, y compris le 31 décembre (mais pas le 24), fermeture maintenue des cinémas, théâtres et musées au moins jusqu'au 7 janvier.

"Nous aurions été irresponsables à ouvrir et faire comme si tout se passait très bien", a justifié vendredi le président Emmanuel Macron.

"Noël est entre nos mains", a-t-il dit. "Evidemment, on doit se retrouver, mais moins que d'habitude pour Noël, moins nombreux".

Niveau "dangereux"

La pandémie se situe également à "un niveau trop élevé et dangereux" en Belgique voisine, partiellement confinée, a prévenu vendredi le virologue Steven Van Gucht, porte-parole des autorités sanitaires.

"Contrairement aux Pays-Bas ou à l'Allemagne, nous ne constatons heureusement pas encore de nouvelle hausse générale", mais les nouvelles contaminations ne diminuent quasiment plus depuis deux semaines et "la charge des hôpitaux est encore trop élevée", a-t-il souligné.

Quant à la Suisse, avec une croissance "exponentielle" de l'épidémie (+5.000 cas par jour) et des taux de contamination parmi les plus élevés d'Europe, elle est "dans une situation critique", a prévenu sa présidente Simonetta Sommaruga.

Le pays a adopté vendredi un train de mesures incluant la fermeture des restaurants, bars, magasins, établissements de loisirs et de sport, musées et bibliothèques à 19h.

Le Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d'Europe (63.082 morts), a de son côté annoncé qu'il réduisait la durée de sa quarantaine pour les voyageurs arrivant de l'étranger ou les "cas contact" d'un malade du Covid de 14 à 10 jours. 

Là aussi, la situation épidémiologique reste précaire, avec une flambée de cas à Londres et dans le Sud-Est. Mais le pays a lancé mardi sa campagne de vaccination contre le Covid-19, après avoir été le premier pays à donner son feu vert au vaccin de l'alliance américano-allemande Pfizer/BioNTech.

Le Canada, Bahreïn et l'Arabie saoudite l'ont depuis imité, et l'Agence européenne du médicament devrait rendre un avis d'ici fin décembre.

Aux Etats-Unis, un comité d'experts indépendants a recommandé à l'Agence américaine des médicaments (FDA) d'autoriser le vaccin Pfizer/BioNTech. Le feu vert de l'agence devrait suivre - a fortiori après la validation jeudi des résultats d'efficacité et de sécurité du remède dans la revue médicale américaine la plus cotée, le New England Journal of Medicine - et la vaccination commencer la semaine prochaine. 

Les Etats-Unis, pays le plus touché au monde, viennent d'enregistrer près de 6.000 décès du Covid en 48 heures, et leur bilan global approche des 300.000 morts.

La première économie mondiale enchaîne les tristes records : depuis une semaine, à l'exception du week-end, les chiffres de nouvelles contaminations quotidiennes sont supérieurs à 200.000. 

Contrairement à la première vague du printemps - jamais vraiment retombée - puis au rebond enregistré cet été, la flambée actuelle concerne cette fois le pays dans son intégralité.

Revers pour Sanofi/GSK

Parallèlement aux progrès du vaccin Pfizer/BioNTech, les laboratoires français Sanofi et britannique GSK ont essuyé un revers : ils ont déclaré que leur vaccin anti-Covid ne serait prêt que fin 2021, après des résultats moins bons qu'attendu dans les premiers essais cliniques.

Ils tablent désormais sur une disponibilité du vaccin au quatrième trimestre 2021, alors qu'ils visaient initialement une demande d'homologation au premier semestre.

Vendredi toujours, le laboratoire britannique AstraZeneca et la Russie ont annoncé des essais cliniques combinant leurs deux vaccins contre le nouveau coronavirus. Une reconnaissance pour le produit russe, vanté par les autorités mais fraîchement accueilli par les Occidentaux. 

Le président russe Vladimir Poutine avait lui-même indiqué en août que la Russie était le premier pays au monde à avoir élaboré un vaccin anti-Covid et que sa propre fille se l'était fait administrer.

La Russie s'était cependant attirée une pluie de critiques, des scientifiques occidentaux qualifiant l'annonce de prématurée car intervenue avant le début des essais cliniques de masse (phase 3) et la publication de résultats scientifiques.

Le pays, frappé de plein fouet par la deuxième vague mais dont les autorités refusent un confinement généralisé, a passé vendredi pour la première fois la barre des 600 décès quotidiens dus au coronavirus, selon les chiffres officiels.

La Russie a officiellement recensé près de 46.000 morts au total pour 2,5 millions de cas, mais elle est critiquée pour sa méthodologie de calcul. 

le Vendredi 11 Décembre 2020 à 05:58 | Lu 288 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus