Tahiti Infos

Page enfant : Les humains vivent à crédit sur la planète Terre


PAPEETE, le 16 août 2016 - L’homme consomme plus de ressources que ce que la terre ne peut produire. Un institut international de recherche indique chaque année le "jour du dépassement global". C’est le jour dans l’année à partir duquel les hommes dépassent la capacité de la planète à régénérer ses ressources. Ce jour arrive de plus en plus tôt dans l’année.

En 2000, le jour du dépassement global arrivait fin septembre, en 2016, ce jour est arrivé le 8 août. Il arrive de plus en plus tôt dans l’année.

Le jour du dépassement global c’est le jour à partir duquel les hommes consomment plus que ce que la terre ne peut produire. C’est le jour qui marque l’épuisement total du budget écologique de la planète.

En fait c’est un peu comme si, à partir du jour du dépassement global les hommes puisaient dans un compte épargne, comme s’ils avaient dépensé tout l’argent qui se trouvaient sur leur compte et qu’ils prélevaient sur leurs économies. Malheureusement, les économies ne sont pas éternelles.

Critères


Le jour du dépassement global est annoncé par Global Footprint Network, un institut de recherche qui conseille les gouvernements et les institutions financières en matière de gestion des ressources naturelles et de changement du climat. Pour déterminer la date, cet institut tient compte de la déforestation, de l’érosion des sols, de l’appauvrissement de la biodiversité, des émissions de carbone, de l’utilisation des énergies fossiles (toutes ces énergies qui ne sont pas renouvelables, ce sont par exemple le pétrole, le gaz…).

Quand on parle de l’homme, c’est l’humain en général et c’est une moyenne car tous les humains de la planète Terre ne consomment pas de la même façon. Par exemple, si tout le monde vivait à la manière des Australiens, on aurait besoin de cinq planètes au moins pour contenter tout le monde car ils consomment beaucoup d’énergie et produisent beaucoup de déchets. Si tout le monde vivait et consommait comme les Indiens, il en faudrait à peine une.

Espoir

Toutefois, il est à noter que le taux de progression de la date du jour du dépassement global ralentit. Les humains vivent à crédit sur leur planète depuis le début des années 1970. Au début, le jour du dépassement global reculait de trois jours en moyenne par an. Ces cinq dernières années, il recule "seulement" d’un jour par an en moyenne.


Rédigé par Delphine Barrais le Mardi 16 Août 2016 à 09:30 | Lu 2959 fois