Tahiti Infos

Pacifiction sous l'œil des Polynésiens


Pahoa Mahagafanau mercredi soir à la première projection du film Pacifiction au fenua.
Pahoa Mahagafanau mercredi soir à la première projection du film Pacifiction au fenua.
Papeete, le 10 novembre 2022 - La première projection au fenua du film Pacifiction, Tourment sur les îles s'est déroulée mercredi soir, en présence notamment des acteurs locaux Pahoa Mahagafanau et Matahi Pambrun.
 
Pas de montée des marches, ni de horde de photographes cette fois pour la première projection au fenua du film d'Albert Serra Pacifiction, Tourment sur les îles, mercredi soir au cinéma Liberty. Les acteurs locaux Pahua Mahagafanau et Matahi Pambrun étaient présents, discrètement installés dans la salle.
 
Interrogée quelques minutes avant la séance, Pahua confiait : "Je me sens bien, j'ai hâte que les Tahitiens voient ce que le film donne. On verra les avis." Avant que le film ne soit projeté, Laurent Jacquemin, d'Archipel productions, a tenu à remercier les équipes, précisant que "plus de la moitié des techniciens sont des locaux donc bravo à tous d'avoir fait ce travail qui a permis d'amener le film jusque-là". Il a également rappelé les conditions de tournage très particulières : "ce n'était pas facile, on était avec une équipe assez spéciale, on n'avait pas de scénario, on était en plein confinement, les conditions n'étaient pas optimales." Enfin, il a félicité les comédiens : "beaucoup d'articles sont sortis dans la presse, ils parlent notamment de Shanna et Matahi, ils disent à quel point ils sont resplendissants dans le film, je ne vous spoile rien, c'est marqué partout." Après avoir remercié le haut-commissariat de l'époque du tournage et le Pays pour leur soutien, il a conclu en espérant "retourner souvent au Festival de Cannes".
 
Une fois plongés dans le noir, les spectateurs ont donc découvert ce film, tourné à Tahiti. L'environnement, les décors, et même parfois comédiens ou figurants sembleront très familiers au public polynésien. Sans compter le sujet des essais nucléaires, trame du film, qui pourrait sembler juste être un prétexte à l'intrigue mais qui prend ici une tout autre dimension. À l'heure du générique de fin, après 2h45 de film, pas de standing ovation comme à Cannes, mais quelques applaudissements épars ont résonné dans la salle. Sur les visages des spectateurs plutôt silencieux, on pouvait lire une certaine circonspection mêlée à de l'enthousiasme et de l'étonnement. Sans aucun doute, ce film inclassable ne laisse pas le spectateur indifférent. En témoignent les qualificatifs entendus pêle-mêle à la sortie de la salle "étrange", "wow", "spécial", ''super !",  ou encore "il faut laisser mûrir la réflexion".

À lire aussi : Pacifiction encensé par la critique 

Pacifiction sous l'œil des Polynésiens

Rédigé par Julie Barnac le Jeudi 10 Novembre 2022 à 18:43 | Lu 2546 fois