Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Oscar Temaru en grève de la faim



Tahiti, le 7 juin 2020 - La justice a effectué une "saisie pénale" de 11 millions de Fcfp sur le compte en banque du maire de Faa'a, Oscar Temaru, dans le cadre de l'affaire des frais d'avocats de l'affaire Radio Tefana. Le leader indépendantiste a annoncé dimanche soir sur Polynésie la 1ère qu'il entamait une grève de la faim.
 
Rebondissement dans "l'affaire dans l'affaire" Radio Tefana. Une semaine après une série d'auditions libres dans ce dossier, la justice a saisi en fin de semaine dernière près de 11 millions de Fcfp sur le compte en banque du président du Tavini huiraatira'a et maire de Faa'a, Oscar Temaru. C'est le leader indépendantiste qui a annoncé la nouvelle à plusieurs cadres de son parti et de son conseil municipal vendredi en fin d'après-midi. Information confirmée à Tahiti Infos de sources judiciaires.
 
Selon nos informations, il s'agit d'une "saisie pénale" effectuée sur ordonnance du juge des libertés et de la détention dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte pour "détournement de fonds publics" portant sur les frais d'avocats de l'affaire Radio Tefana. En règle générale, il s'agit d'une mesure permettant à la justice de conserver les fonds d'une personne suspectée d'un délit pour s'assurer de sa solvabilité en cas de condamnation.
 
En effet, dans cette affaire, la section de recherches de la gendarmerie de Papeete enquête sur la régularité du vote de la "protection fonctionnelle" accordée au tavana Oscar Temaru par le conseil municipal de la mairie de Faa'a début 2019, pour prendre en charge ses frais de justice dans l'affaire Radio Tefana. Oscar Temaru y voyant un "acharnement judiciaire" destiné à mettre à mal sa défense dans une affaire toujours en attente d'un procès en appel.
 
Le Tavini abasourdi
 
Toujours selon nos informations, le président du Tavini a annoncé avoir découvert cette saisie vendredi matin en faisant ses courses, avant d'en être officiellement informé par sa banque dans la journée. Dans les rangs du parti indépendantiste, c'est l'émoi qui dominait vendredi soir et personne ne souhaitait réagir officiellement. "C'est pas de l'argent mal gagné, c'est l'économie de toute une vie", commentait dans la soirée un cadre du parti, poursuivant : "Oscar ? Il est comme d'habitude. Il a dénoncé la justice coloniale et il a appelé au calme…".
 
Dimanche soir, le président du Tavini huiraatira'a et maire de Faa'a était l'invité du journal de Polynésie la 1ère. Il a dénoncé une "décision tout à fait injustifiée". "C'est de l'acharnement, c'est du harcèlement. Comment expliquer autrement ?", a déclaré Oscar Temaru, estimant une nouvelle fois que cette enquête était une réponse de l'Etat à la réinscription de la Polynésie sur la liste des territoires non-autonomes de l'ONU et à la plainte pour crime contre l'humanité contre la France annoncée en 2018. "Ce genre d'action est mené contre des trafiquants d'ice qui risquent de s'enfuir. Je ne sais pas. On pense peut être que je vais m'enfuir en Colombie, au Vénézuela ou ailleurs ?"
 
Le leader indépendantiste a réaffirmé que si le vote de la protection fonctionnelle par la mairie de Faa'a était illégal, il aurait été dénoncé par les services du haussariat lors du contrôle de légalité de la décision à l'époque. Pour Oscar Temaru, le vote de cette protection fonctionnelle se justifie puisque c'est bien en sa qualité de maire de Faa'a qu'il a été poursuivi dans l'affaire Radio Tefana. "Je suis dans mes fonctions, dans mes missions de maire de la commune de Faa'a. Radio Tefana est utilisée par les associations, par les confessions religieuses, pour prévenir les parents dans les écoles… C'est une radio communale."
 
Grève de la faim
 
"C'est encore un règlement de compte", a conclu Oscar Temaru en annonçant : "Nous avons décidé à partir de demain de nous mettre en grève de la faim. Ca n'a rien à voir avec le jeûne." Interrogé sur la durée de cette protestation, le maire de Faa'a a éludé : "Je ne sais pas. Dieu le saura."

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun et Antoine Samoyeau le Vendredi 5 Juin 2020 à 20:51 | Lu 17499 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus