Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Octobre 2018 dans le rétro : un mois marqué par l'arrivée de United Airlines



Chers lectrices, chers lecteurs,
Avant de se lancer vers une nouvelle année, Tahiti Infos profite de la trêve des confiseurs pour faire le point sur celle qui vient de s’écouler. Posons nous quelques jours sur les événements qui ont marqué notre quotidien durant cette année 2018.
La Polynésie française a été particulièrement marquée en octobre par l'arrivée de la compagnie américaine United airlines.

4 octobre : Opération réussie pour la première Nuit du droit à Taraho'i

Octobre 2018 dans le rétro : un mois marqué par l'arrivée de United Airlines
Plus de 800 personnes se sont retrouvées ce 4 octobre à l'assemblée de la Polynésie française, afin de participer à la première édition de la Nuit du droit. Pour cet événement, plusieurs acteurs ont endossé le rôle des différentes personnalités du fenua, en passant par le gouvernement, le CESC et les représentants de l'assemblée.

Comment naît une loi et quel est son parcours jusqu'à son adoption ? Voilà l'objectif principal de la Nuit du droit qui s'est tenue jeudi soir, à Tarahoi. Nombreux sont ceux qui se sont déplacés pour participer à ce premier événement au fenua. "C'est une initiative du Conseil constitutionnel organisé depuis deux ans et pour la première fois, le dispositif est étendu sur toutes les collectivités d'outre-mer, dont la Polynésie", souligne Orava Guenin, chargé de la communication à l'assemblée de la Polynésie française.

Et pour que le message passe mieux auprès du public lambda, "la Polynésie a fait le choix de faire des simulations officielles à l'assemblée, avec comme participants, des étudiants, des citoyens sélectionnés via le site internet ainsi que des personnalités, telles que Hinarere Taputu, Papa Tihota, Sabrina et Grace Laughlin, Mickey de Polynésie La 1ère, Edouard Malakai, Tuarii Tracqui, Maheata Banner, Naea Bennett, des gens connus des Polynésiens pour rendre l'événement attractif", précise Orava Guenin.

18 octobre : 200 000 francs pour un gramme d’ice au détail

Un individu âgé de 30 ans était présenté ce jeudi en comparution immédiate pour avoir détenu de l’ice. L’homme était également jugé pour avoir été retrouvé en possession de 837 000 francs en liquide alors qu’il se trouvait chez un individu particulièrement bien connu de la justice, pour faire du trafic de méthamphétamines. Le prévenu a été condamné à 3 ans de prison dont 18 mois avec sursis.

Le prévenu, peu connu de la justice, avait été arrêté dans sa voiture en janvier dernier, avec trois sachets contenant 1,01 gramme d’ice. Entendu, il avait reconnu être un consommateur d’ice depuis plus de dix ans. Laissé libre dans l’attente d’une convocation par officier de police judiciaire, il avait été de nouveau interpellé le 27 août dernier. Cette fois, il se trouvait chez un individu bien connu dans le milieu du trafic d’ice en qualité d’intermédiaire. Le prévenu se trouvait en possession de 837 000 francs destinés, selon ses dires, à acheter 8 à 9 grammes pour sa consommation personnelle.

Lors de sa comparution ce jeudi, il justifie l’achat de plusieurs grammes par sa volonté de ne pas « devoir aller dans des endroits dangereux» où il se serait fait « avoir par des dealers ».L’homme reconnaît l’intégralité des faits et explique au tribunal que le gramme au détail se revend désormais 200 000 francs et ce, en raison des récentes saisies qui auraient asséché le trafic.

Pour le procureur de la République, qui requiert trois ans de prison dont un avec sursis, le prévenu est plus qu’un simple consommateur : « cet homme a été interpellé chez un individu parfaitement identifié dans le milieu des trafiquants d’ice comme un intermédiaire. Il dit que l’argent était destiné à sa consommation personnelle, mais les fonctionnaires de police et moi-même ne croyons pas un instant à cette déclaration. »

Réquisitions qui laissent l’avocat du prévenu dans un état de «sidération» et pour lequel il faut ramener le dossier à sa « juste mesure » : « il n’y a aucune preuve attestant du fait qu’il ait vendu de l’ice. Mon client est juste noyé dans une addiction qu’il ne contrôle pas. »

L’homme a finalement été condamné à trois ans de prison dont 18 mois avec sursis mise à l’épreuve pendant deux ans.


23 octobre : Faa'a appelle les témoins de dépôts sauvages d'ordures à contacter les muto'i

Octobre 2018 dans le rétro : un mois marqué par l'arrivée de United Airlines
La commune de Faa'a est fiu de découvrir quotidiennement de nouveaux dépôts sauvages d'ordures. Elle rappelle donc que les muto'i peuvent verbaliser ceux qui déposent leurs déchets n'importe où.

La commune de Faa'a a constaté une "recrudescence des dépôts sauvages sur les lieux publics" et rappelle qu’il est "strictement interdit de déposer sur les voies publiques et les voies privées ouvertes à la circulation publique, de jour et de nuit, tous déchets ménagers ou autres entraînant l’insalubrité de la commune ou la sécurité des personnes, ou à entraver la circulation des piétons ou des véhicules".

Les muto'i ont le pouvoir de sanctionner ces infractions en procédant la verbalisation des personnes à l’abandon de déchets.Selon la teneur de l'infraction, l'amende est de 4 535 Fcfp à 178 988 Fcfp.

La commune appelle donc les personnes témoins de ces dépôts sauvages à informer rapidement les agents de police de ces comportements et faits anormaux.

"La transmission des informations s’effectueront entre les citoyens sous couvert d’anonymat et les forces de l’ordre par téléphone ou par mail en précisant la situation, la zone ou quartier et la relève de la plaque d’immatriculation", précise la mairie. "La répression ne peut se faire que si les auteurs sont identifiés. En apportant votre contribution, vous permettez à la police municipale de poursuivre les auteurs et vous veillez à la propreté de notre commune."




Les dates

Le 1er octobre : selon un rapport de la Chambre Territoriale des Comptes (CTC), le parc automobile de l'administration en Polynésie française, « surabondant", "hors d'âge" et "polluant", est "dans un état critique".

Le 3 octobre : 27 entreprises du fenua sont réunies en cellule de crise dans les locaux de la DGEN. Elles participent à la deuxième simulation CyberFenua. Le scénario de l'exercice est le suivant : la Polynésie française doit faire face à un piratage important de ses systèmes informatiques. La riposte s'organise.

Le 4 octobre : les notaires associés Hinatea Buillard et Eric Foual ont prêté serment devant la cour d’appel de Papeete, ce jeudi. Ils exerceront à Pirae. La création de ce qui est aujourd'hui la première étude en résidence à Pirae avait été rendue possible sur avis favorable donné par le parquet général de Papeete.

Le 9 octobre : le CESC se prononce en faveur de l'aide financière pour que les pêcheurs s'équipent de radio. Il est en revanche plus divisé sur la modification de la réglementation pour les transports publics. Le gouvernement prévoit une contribution à hauteur de 860 millions de Fcfp pour aider au renouvellement des bus en 2019.

Le 10 octobre : l’embarcation de la quinquagénaire portée disparue en mer à Mangareva le 12 août 2018 a été retrouvée sur le récif de Moruroa, confirme le parquet de Papeete mercredi.

Le 16 octobre : la Polynésie française figure à la septième place, sur 562, du classement des destinations françaises les plus performantes sur les réseaux sociaux. "C'est toute une stratégie digitale, adossée à une refonte de la communication et des sites internet de Tahiti Tourisme autour du monde, qui est ainsi récompensée", indique par voie de communiqué Tahiti Tourisme.

Le 24 octobre : en garde à vue, un individu reconnaît avoir commis un meurtre à l'aide d'un pied de biche. Ce meurtre aurait été commis sur fond de trafics d'ice et de paka à Toahotu. Selon le mis en cause, la victime, un jeune homme de 24 ans, lui était redevable de plusieurs millions de francs.

Le 26 octobre : la ministre de la Famille et des solidarités, en charge de l’égalité des chances, Isabelle Sachet réunit, à la Direction des solidarités, de la famille et de l’égalité (DSFE) toutes les parties prenantes d’un projet de développement agricole pour la réinsertion d’anciens détenus porté par l’association Tamari’i Nuutania.

Le 31 octobre : la première liaison de United Airlines à destination de Tahiti a eu lieu dans la soirée. Un accueil polynésien était organisé. Les responsables de la compagnie aérienne en ont profité pour annoncer qu'ils souhaitaient pérenniser les trois rotations hebdomadaires.


Les phrases du mois

« Les dirigeants de la compagnie aérienne ATN sont confiants dans la gestion de ce dossier par Bercy. » Edouard Fritch sur l’agrément par Bercy d'une défiscalisation nationale en faveur d'Air Tahiti Nui pour l'achat de deux Boeing.

« On va activer notre réseau international afin de vendre ce bien. » Benoît Bernard, en charge du marketing à l'agence Sotheby’s, sur la mise en vente de l’hôtel du Tahara’a.


L'actu en image

Octobre 2018 dans le rétro : un mois marqué par l'arrivée de United Airlines
Le traditionnel déjeuner des matahiapo a eu lieu à Paea. Comme chaque année, le maire et son conseil municipal ont tenu à rendre hommage aux personnes âgées de la commune. Plus de 600 matahiapo étaient réunis à l’espace culturel Manu iti pour célébrer la journée internationale des personnes âgées.

Les chiffres du mois

40 : Chaque semestre, le CHPF accueille et forme plus de 40 internes en médecine,

120 :il faut débourser 120 millions de francs pour une semaine de vacances sur l’atoll de Nukutepipi

Le dessin de Munoz


Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 3 Janvier 2019 à 05:00 | Lu 1793 fois





Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués


















ranktrackr.net